Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

5 résultats trouvés pour origine

AuteurMessage
Recherche avancée Folder13Sujet: Substances Radioactives d'Origine Naturelle
Carrabas

Réponses: 7
Vues: 755

Rechercher dans: Décryptage réglementaire   Recherche avancée EmptySujet: Substances Radioactives d'Origine Naturelle    Recherche avancée EmptyVen 17 Aoû 2018 - 22:29
Bonjour à tous!

C'est les vacances, mais la radioactivité n'en prend pas.
Donc, moi non plus.
Après un épluchage assez poussé des trois codes qui vont bien, je demeure avec une question sur les bras :

L'article R 515-110 de code de l'environnement cite une liste qui devrait être dans l'article D 515-110-1 du même code.
Article introuvable.
Mais c'est pas grave, cette liste assez imposante est fournie juste en dessous, soit à l'article D 515-111 (et donc pas 515-110-1...C'est presque pareil mais bon. Et pourquoi passe-t-on comme ça de R à D, je ne sais, mais passons).

Ensuite, nous repassons au R, 515-112 en l'occurence, qui impose à l'exploitant d'une des activités parmi ladite liste, de caractériser les radioéléments présents chez lui et de "comparer les concentrations d'activité des radionucléides naturels présents dans les substances identifiées par la caractérisation radiologique mentionnée à l'article R. 515-110 aux valeurs limites d'exemption pour les radionucléides naturels fixées dans le tableau 1 de l'annexe 13-8 du code de la santé publique".

Or, si jamais vous vous posiez la question du contenu de ce fameux tableau, le voici :

Tableau 1 : radioactivité naturelle dans les matières solides


[th]Radionucléides naturels[/th][th] Valeur limite d'exemption en concentration (kBq/ kg)[/th]

K 40

10

U 238 et sa filiation radioactive (1)

1

Th 232 et sa filiation radioactive (1)

1


Ben oui, c'est tout.

Le tableau 2, lui, regroupe tous les radioéléments de l'univers (voire même du multivers, à soi ou à un autre), avec des valeurs d'exemption en quantité, en concentration et tout, mais d'après l'article R 515-112, l'exploitant compare ses concentrations massiques aux valeurs du tableau 1. Et pour moi, 1, c'est pas 2.

D'où ma première question : Pourquoi ne pas se référer aux concentrations fournies dans le tableau 2? Les activités intéressées sont assez pléthoriques et ne concernent certainement pas que le potassium, le thorium et l'uranium.

Et ma seconde question : Que se passe-t-il si les concentrations présentes chez l'exploitant dépassent les seuils d'exemption? Est-il alors soumis à toute la batterie réglementaire, soit à l'obligation de nommer un conseiller en radioprotection, de faire des évaluations d'exposition et tutti quanti? L'article précise bien que dans ce cas, la substance est considérée comme naturellement radioactive, mais ne précise pas ce que ça implique.
J'ai sûrement raté une articulation entre codes, mais je ne vois pas où...

Merci d'avance pour vos avis éclairés!!
Recherche avancée Folder13Sujet: Quelle origine des valeurs entre les différentes zones
Seba

Réponses: 15
Vues: 710

Rechercher dans: Décryptage réglementaire   Recherche avancée EmptySujet: Quelle origine des valeurs entre les différentes zones    Recherche avancée EmptyVen 3 Aoû 2018 - 15:32
Bonjour,
 
La question pré-WE :  A l’origine, comment a été choisi  la limite des différentes zones.
 
Facile pour le seuil de 0.08 mSv/(1 mois) entre la ZP et ZS :
80 µSv/(1 mois) x 12 mois = 960 µSv donc environ 1 mSv = limite des travailleurs entre public et catégorie B
 
Et pour les autres :
- le 1.25 mSv/(1 mois) ou le 7.5µSv/h * 166 h : 50 % du temps en ZS faisait atteindre la limite de 6 mSv de la catégorie B Question
- le 4 mSv/(1 mois)
- …
- le 100 mSv/(1h)
 
Pas trouvé de vieux post donnant l’explication. ( Wink mais suis re-tombé sur celui donnant l’origine du tréfle radioactif : lien)

Bon WE à tous
Recherche avancée Folder13Sujet: Détection de rayonnements d'origine diverses.
Invité

Réponses: 2
Vues: 1762

Rechercher dans: Contaminamètres - Mesures de contamination atmosphérique et surfacique   Recherche avancée EmptySujet: Détection de rayonnements d'origine diverses.    Recherche avancée EmptyLun 22 Avr 2013 - 13:08
Bonjour,

J’ai besoin d’un avis pour l'achat de matériel de détection de rayonnement dans 3 cas de figure : Un appareil émetteur Beta-, un autre émetteur X et un contrôle de sources non scellées éventuelles.

- Mise en place un contrôle interne périodique de mesure éventuelle de contamination Beta.
Cela concerne un détecteur ECD d’un chromatographe à phase gazeuse qui contient une source scellée de Nickel 63 d’une activité de 370MBq.
C’est un émetteur Beta – (Emax = 65,87 keV (100 %).

- Mise en place d’un contrôle interne périodique de mesure d’exposition aux rayons X.
Cela concerne un Spectromètre à fluorescence X qui possède un générateur X d’une puissance max de 40KeV.

- Je travaille dans centre spécialisé dans le traitement et de valorisation des déchets dangereux. Les produits radioactifs (interdit sur le centre) peuvent être présent exceptionnellement sous la forme de sels d’uranium (acétate d’uranium) dans des livraisons de produits de produits de laboratoire. Ils sont actuellement détectés avec un contaminamètre NOVELEC DG5 qui rempli bien sont rôle mais qui ne permet pas de quantifier une éventuelle exposition bien que ca soit surtout des émetteurs Alpha.

Quel appareil serait le plus approprié étant donné la nature des rayonnements ? Un radiamètre avec différentes sondes serait la solution la plus économique et la plus rationnelle ?

Merci
Recherche avancée Folder13Sujet: Rayonnements ionisants d'origine cosmique
michelange

Réponses: 7
Vues: 1511

Rechercher dans: Radiamètres - Mesures d'ambiance   Recherche avancée EmptySujet: Rayonnements ionisants d'origine cosmique    Recherche avancée EmptyLun 29 Oct 2012 - 15:47
Bonjour,

Est-ce que quelqu'un saurait comment on pourrait procéder périodiquement à une évaluation prévisionnelle des doses efficaces de rayonnements ionisants d'origine cosmique susceptibles d'être reçues par les personnels naviguant lors des vols?
Dans le cadre de l'analyse des risques une évaluation de l'exposition individuelle pour tout personnel concerné doit être menée au cours de chaque vol, les facteurs influents étant notamment la date du vol (pour tenir compte de l'activité solaire), sa durée et l'altitude.
Existerait-il des logiciels, des abaques...pour ce type d'évaluation?
Recherche avancée Folder13Sujet: origine physique des 33 mGy/h dose issus d'une source Electron a 10 cm
Invité

Réponses: 3
Vues: 1840

Rechercher dans: Interaction rayonnement-matière   Recherche avancée EmptySujet: origine physique des 33 mGy/h dose issus d'une source Electron a 10 cm    Recherche avancée EmptyLun 4 Juin 2012 - 15:06
Recherche avancée Elec
Bonjour,

Savez vous pourquoi physiquement le debit de dose est constant a 10 cm d'une source d'électron dont l'énergie varie de 0,3 à 3 MeV ?

Merci par avance,

J.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: