Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Différence Minitraces gamma/beta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Différence Minitraces gamma/beta   Lun 20 Déc 2010 - 20:25

Bonsoir,

J'aimerai connaitre la différence de fonctionnement entre le minitrace gamma et beta.
Je crois savoir que se sont tout les deux des detecteurs GM, donc quelle est leur différence? Le gaz utilisé? le beta detecte t-il aussi les gamma alors?

Je crois que les GM sont des detecteurs basé sur le principe de l'ionisation sous forte tension. Quelle est le role de cette tension en comparaison des compteurs proportionnels ou chambre d'ionisation?

merci pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Lun 20 Déc 2010 - 23:48

Bonsoir
La fiche sur le site ne présente que le minitrace bêta :
http://www.saphymo.com/pdf/MiniTrace_Beta_Contaminametre_09B.pdf
J'ai n'ai pas eu l'occasion de les utiliser mais un autre klown pourra dire quelles sont les différences.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mar 21 Déc 2010 - 11:54

Bonjour,

Je ne connais pas ces appareils car je ne les ai jamais eu entre les mains, mais je pense que le mini-trace gamma est simplement un irrandiamétre qui délvre un débit d’'équivalent de dose H*(10).

Le mini-trace beta (qui doit aussi mesurer les gammaa), est quant à lui un contaminamétre qui va délvrer une activité surfcaique en Bq.cm² (ou bien en c/s). Il posséde une fenêtre d'entrée d'un classique contaminamétre à base de GM. Il posséde aussi une petite fenetre metallique amovible qui, je pense permet de faire de la discrimination beta/gamma
=> fenêtre fermée: je discrimine les beta et je vois seulement les gammas.
=> fenêtre ouverte, je vois les beta et les gamma en même temps.

Cdlt Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mar 21 Déc 2010 - 18:39

benjamin14 a écrit:
Je crois que les GM sont des détecteurs basé sur le principe de l'ionisation sous forte tension. Quelle est le rôle de cette tension en comparaison des compteurs proportionnels ou chambre d'ionisation?
Plus la tentions aux bornes des électrodes est élevé, plus l'ionisation du gaz est "facile".
Dans le GM, les ions formés par la particule ou le photon incident vont provoquer une avalanche d'ionisations secondaire...
De ce fait plus la tension est élevée, plus le détecteur est sensible. c'est pourquoi on peut utilisé un GM en contaminamètre mais pas une chambre d'ionisation.
En contre partie le temps mort sera plus important....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mar 21 Déc 2010 - 19:18

Bien joué Niko, j'ai un peu répondu à côté...je n'y pensais plus, mais c'est la fameuse courbe avec les différents paliers en fonction de la HT et mode de fonctionnement.... j'ai oublié tout cela...j'vais réouvrir mes cours en vitesse ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mar 21 Déc 2010 - 21:49

Bonsoir,

justement ce que je ne comprends pas, c'est que une ionisation va provoquer une avalanche dans les GM, donc il sera très sensible mais sa précision certainement faible?
comment peut on déterminer un taux de contamination si une multitude d'ionisations secondaire ont eu lieu?
Si pour 1 ionisation, on compte 1 ou qu'on applique un facteur de conversion, je comprends qu'on puisse l'utiliser en contaminametre.
Mais si pour 1 ionisation, on compte une multitude d'impulsion, comment peut on obtenir une valeur fiable puisque le signal recu n'est pas proportionnel à l'ionisation initiale? comment le detecteur arrive à afficher une valeur?

j'espere ne pas avoir était trop brouillon...
merci et bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mar 21 Déc 2010 - 22:07

Si il y à une proportionnalité entre le nombre de rayonnement entrant dans le détecteur et le nombre d'ionisation créées.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 8:00

bonjour,

d'accord donc tout les detecteurs basés sur le principe de l'ionisation, chambre d'ionisation, compteur proportionnel et GM, ont chacun un facteur de proportionnalité qui leur est propre?
Si le GM est plus sensible et aussi précis que les autres detecteurs, quel est son point faible?
Cela veut dire que le compteur proportionnel est plus sensible que la chambre d'ionisation, mais pourquoi certains ne peuvent ils pas etre utilisé en tant que contaminamètre?
merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 8:49



Exclamation VOLTAGE indiqué NON "UNIVERSEL" (fonction du type/de la marque de l'appareil...)

Région I : régime de recombinaison partielle
Pour une différence de potentiel inférieure à 100 V, les ions se recombinent totalement ou partiellement avant d'atteindre l'électrode et l'amplitude de l'impulsion est nulle ou faible.
Aucun détecteur ne fonctionne dans cette région.

Région II : régime d'ionisation primaire
Au dessus de 100 V, la recombinaison est négligeable et tous les électrons sont collectés.
Pour une particule donnée, l'amplitude de l'impulsion est constante et indépendante de la différence de potentiel appliquée entre les électrodes, mais elle dépend de l'énergie de la particule.
Les détecteurs qui fonctionnent dans cette région sont les chambres d'ionisation.

Région III : régime de proportionnalité
Entre 300 et 1000 V, les ions crées par le rayonnement ionisant sont suffisamment accélérés par le champs électrique pour provoquer des ionisations secondaires s'ajoutant à l'ionisation primaire.
Le nombre d'électrons collectés, N, est proportionnel au nombre d'électrons primaires, n : N = k . n
k est le coefficient de multiplication gazeux.
Il varie avec la tension appliquée entre les électrodes et peut atteindre des valeurs de 105 à 106, mais est il indépendant du nombre d'ions primaires.
Les détecteurs qui fonctionnent dans cette région sont les compteurs proportionnels.

Région non indiquée ici : régime de semi-proportionnalité
Entre 1000 et 1100 V, k n'est plus indépendant de n.
Comme il n'y a plus de proportionnalité, aucun détecteur ne fonctionne dans cette région.

Région IV : régime de GEIGER - MÜLLER
A partir de 1100 V, chaque ionisation primaire entraîne une avalanche d'ions secondaires et le nombre d'ions collectés devient indépendant du nombre d'ions primaires.
C'est une ionisation quasi-totale du gaz de l'enceinte et l'amplitude de l'impulsion est grande mais constante.
Le détecteur fonctionne en régime de MÜLLER et les détecteurs qui fonctionnent dans cette région sont les compteurs de GEIGER - MÜLLER.
Le premier compteur de ce type fût construit par GEIGER et RUTHERFORD en 1908. En 1928, GEIGER et MÜLLER apportèrent des modifications, notamment en ce qui concerne la finesse de l'anode.

Région V :
Au dessus de 1400 à 1500 V, le détecteur devient instable du fait de décharges permanentes et donc inutilisable.
Certains compteurs Geiger - Müller et certains compteurs proportionnels fonctionnent cependant avec des tensions pouvant atteindre respectivement 3000V et 4000V.
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 10:24

Excat Bertille,

Si je me souviens bien, la proportionnalité de la région III est valable pour les deux premiers 1/3 de la courbe. Cf les compteurs proportionnels à gaz.
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 10:26

Bonjour
Très belle courbe d'un excellent ouvrage, ma foi.
Mais n'oubliez pas que c'est une vision théorique, car avec les technologies employées aujourd'hui les tensions utilisées ne sont plus obligatoirement dans l'ordre indiqué sur la courbe.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 11:42

benjamin14 a écrit:

Si le GM est plus sensible et aussi précis que les autres detecteurs, quel est son point faible? Il ne permet pas d'identifier les radionucléides comme en spectrométrie gamma (par ex) car la réponse est indifférente de l'énergie du rayonnement. Il permet de compter, de manière fiable sur une certaine région, le nombre de coups/secondes
Revenir en haut Aller en bas
contaminatorfou2
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 13:27

Je pense aussi qu'au dessous de 45 KeV le GM n'est pas au mieux de sa forme...
Revenir en haut Aller en bas
http://ensosp.fr
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Mer 22 Déc 2010 - 20:46

Niko a écrit:
Si il y à une proportionnalité entre le nombre de rayonnement entrant dans le détecteur et le nombre d'ionisation créées.
Oups, j'ai dit une bétise!
Merci bertille Wink
Bertille a écrit:
Région IV : régime de GEIGER - MÜLLER
A partir de 1100 V, chaque ionisation primaire entraîne une avalanche d'ions secondaires et le nombre d'ions collectés devient indépendant du nombre d'ions primaires.
C'est une ionisation quasi-totale du gaz de l'enceinte et l'amplitude de l'impulsion est grande mais constante.
Le détecteur fonctionne en régime de MÜLLER et les détecteurs qui fonctionnent dans cette région sont les compteurs de GEIGER - MÜLLER.
Le premier compteur de ce type fût construit par GEIGER et RUTHERFORD en 1908. En 1928, GEIGER et MÜLLER apportèrent des modifications, notamment en ce qui concerne la finesse de l'anode.
Et gabmey87 thanks
gabmey87 a écrit:
Il ne permet pas d'identifier les radionucléides comme en spectrométrie gamma (par ex) car la réponse est indifférente de l'énergie du rayonnement. Il permet de compter, de manière fiable sur une certaine région, le nombre de coups/secondes

Sinon un autre désaventage du GM par rapports aux autres détecteurs à gaz c'est que le temps mort y est généralement plus long...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Différence Minitraces gamma/beta   Jeu 23 Déc 2010 - 8:44

yep! c'est implicitement ce que je voulais dire par "fiable sur une certaine région" .. implicitement hein Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Différence Minitraces gamma/beta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pds +++ avec un taux de 8ui/l beta HCG, vos avis svp!!!!
» Inquiète pour mon Taux de Beta Hcg
» Calcul débit de dose - Tir gamma
» Présentation
» Pauvre filleul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Instrumentation en RadioProtection :: Radiamètres - Mesures d'ambiance-
Sauter vers: