Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 exercice pratique de calcul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 13:55

Bonjour Scully ,
Ce n'est pas moi qui ait dit cà .
Formulons autrement: pour moi , aucune utilité de distinguer 2 ou 3 mini zones de 0,20 m2 par ci par là dans la zone surveillée . Mais ma réponse est ci-dessus .
Si je n'ai pas mal compris, Fils de poulain estimait qu'il est nécessaire de le faire. Pour ce moi, cela ne contribuerai quà la confusion , déjà même la plupart des dentistes ne comprennent en rien la radioprotection Ils co,fondent la radioprotection des patients , la PCR et les organismes.
N'avez vous pas déjà eu des praticiens qui vous demandent pourquoi il y a 2 contrôles techniques externes et interne ? Eux ils voient qu'une seule chose si vous faites des lmsures , que vous avez le même bidon d'eau!
Lisez ma réponse ci-dessus .
Je réfléchit d'abord en tant que praticien , puis en tant PCR .
Quant au problème d'hygiène et d'aménagement évoqué et présenté par Diabolo , en tant que praticien , j'utilise ces termes dans le sens du professionnel dentaire et non populaire .
25 ans d'exercice dentaire et d'expertise, je pense avoir vu assez de cas pour faire la différence .
Bon après midi
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 14:52

Citation :
Bonjour Scully ,
Ce n'est pas moi qui ait dit cà
confused Bin si, aujourd'hui à 6h54 (cf. page précédente).


Et j'insiste mais je maintiens ma position.

Je veux bien admettre que le picto doit être conjoint à une autre signalisation mais j'aimerais savoir sur quel article vous vous basez. Pour moi, une bonne signalisation = picto, règlement de zone et plan (sans oublier la signalisation de la source).

Quant à savoir si on note toutes les zones possibles, vaste débat : à partir de combien de centimètres prendra-t-on en compte la zone ?

Quant à rendre les choses confuses pour les dentistes ... L'explicitation du zonage (qu'on peut reprendre dans la formation radioprotection travailleur d'ailleurs) est une bonne manière de faire toucher le risque du doigt.

Pas d'accord sur la description monoposte/monoutilisateur. Salle dédiée à la chirurgie, système panoramique, remplaçant quelques heures par semaine : autant de cas où on a plusieurs utilisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 15:32

Chère Scully,
Avez bien lu mes longues réponse ?
Le texte que le signalisation trèfle et obstacle physique pour l'entrée de zone est sur l'arrêté de 2006 mais repris sur les nouvelles normes qui vient de sortir .
Si vous avez bien lu mes explications , à moins que e m'exprime mal, justement je suis contre ces mmm de zone . D'ou inutile de parler qu'il y par exemple 2 petites zones publiques de 0,20 m2 dans une salle classée en ZS.
C'est l"un des participant , Fils de poulain, qui ,lui , dit qu'il est nécessaire de classer ces zones . Rélisez mes explications . Ensuite dans le Guide de l'Irsn sur l 'étude de poste , il montrait les différentes zone d'une salle de radio . Lorsque j'ai fat mon stage pratique à l'hôpital Necker, pareil . Vous n'allez pas me dire que tous ces gens ont faut faux ?
Ensuite , encore une fois , si vous avez bien lu mes explications , j'ai dit qu'au vu de la petites des zones Jaunes et rouge , elle sont tellement petites petites qu'il est inutile de les faire figure sur le plan EN DENTAIRE.
Pär contre la ZC qui peut aller de 18 cm à 40 cm auto du diffuseur qui symbolise la tete du patient , le dentiste en cas de tenue du capteur lui-même peut se trouver dans la ZC. D'iu il est important de le faire figurer sur le plan.
Concernant la pratique dentaire , je pense la connaître assez vu avec mon passé professionnel .Là j'ai l'impression, que vous mélangez tout .
Par exemple vous parlez d'une explication de la zone lors de la formation . D'abord elle est pour le personnel, puis si vous le faites pas figurer la ZC sur le plan , tout le monde l'aura oublié dans 2 jours . Un plan çà sert a faire figurer ce qui est utile
De toute façon, je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit. Chaque PCR est responsable de ses actes vois à vis de son client praticien.
Ici c'est un forum d'échangues . Je ne pense pas connaître mal ma profession et je pensais échanger nos points de vue mais je m'aperçois que chacun a des prioris.
J'ai assez défendu des dossiers des confrère dans des affaires rocambolesques ou des no,n dits en étaient la cause .
J'ai émis mon opinion , on prend ou on ne prend pas mais n'oubliez pas un proverbe chinois: avant de boire mon thé , il faut vider ta tasse.
Bon après midi
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 15:53

Lors d'un GT Zonage fort récent, il s'est avéré que pour un même texte, les interprétations différaient Wink.

Pour la formation, elle est pour tous il me semble, salariés ou libéraux.

Je n'ai pas dit que la ZC ne figure pas sur mes plans ; au contraire au nom du principe pédagogiqe que j'évoquais précédemment.

Je propose aussi que nous en restions sur un terrain objectif ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:01

La formation en radioprotection est uniquement destiné au personnel dont le poste comporte un accès dans la salle directement affectée aux travaux sous rayonnement mais rien n'empêche le praticien d'y assister.
Je vous rappelle que théoriquement, le praticien n'a pas besoin de suivre les cours de radioprotection dispensés par la PCR qui n'est pas validante .
Le praticien selon l'arrêté de 2006 est censé avoir suivi la radioprotection des patients valable 10 ans .
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:10

je crois que tu fais erreur

la formation à la radioprotection pour les personnels susceptibles d'intervenir en ZS ZC est valable pour TOUS les personnels , radiologues et chirurgien ( même dentiste ) compris

à renouveler tous les 3 ans

je dirais que le radiologue et dentiste dispose de 3 niveaux de formation

pro ( à vie )
RP patients (10 ans )
RP personnels ( 3 ans )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:24

Jusqu'à maintenant, chez nous les dentistes , on n'et pas soumis à cela parce que au bon moment ,de la mise en place des obligations, notre Syndicat national a su faire valoir que nons ne sommes pas une INB et malgré le fort pourcentage d'actes réalisé , mais au vu des faibles valeurs , on est rien . Je n'ai pas en,core vu un cabinet dépassé annuellement le 1,5 mSv au plus !
Je suis membre du bureau de l'Office départemental de Formation continue des Chir Dent . Je peux te dire qu'on n'a jamais organisé rien d'autre que la radioprotection des patients . C'est la seule opposable aux dentistes .
C'est pour cela , j'ai dit tout au long de cette discussion animée , qu'il faut faire attention que le dentaire est à part.
Ensuite effectivement vous avez raison la formation est destinée pour le personnel susceptible de travailler en ZS ZC etc... Sauf que le praticien avec sa radioprotection des patient de 3 jours pour certaines Fac et formateurs qui sont non seulement validante mais apprend beaucoup plus qu'avec la PCR d'une heure en moyenne. D"autre part , le de,tisse c'est le chef d'établissement. Les texte n'ont pas dit que le chef d'établissement est obligé de suivre ces cours , sommes toutes basiques . Rien à voir avec la Radioprotection des patients ...
Quand je pense avec sourire que les dentistes étaient offusqués qu'on leur imposait la radioprotection des patients en 2006 considérant que son Master lui donne déjà la compétence et vous qui voulez leur imposer les 3 niveaux .
Ma parole , vous les cherchez ( ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:35

on ne s'affole pas :

L’article R.4323-2 du code du travail prévoit le suivi d’une formation à la sécurité concernant les différents risques encourus par les travailleurs.

En outre, une formation à la radioprotection des travailleurs doit être suivie par les travailleurs exposés, conformément à l'article R.4451-50 du code du travail.

Cette dernière formation doit être renouvelée, a minima, tous les trois ans.

L’inspecteur a constaté qu’aucune formation à la radioprotection n’a été suivie par les travailleurs de votre établissement.

A8. Je vous demande d’organiser la formation à la radioprotection de l'ensemble despersonnels concernés par les risques liés aux rayonnements ionisants, conformément auxarticles R.4323-3 et R.4451-50 du code du travail.


comme tu le vois c'est opposable aux dentistes comme aux brancardiers

le dentaire n'est à part de rien du tout , il fait partie du "domaine médical" + "générateurs X" du point de vue de la législation, et certains points comme les périodicités ou les caractéristiques des contrôles de qualité lui sont adaptés; Pas plus.

source : http://asn.fr/index.php/content/download/31569/225131/file/INSNP-LYO-2011-1489.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:41

La formation RP travailleur est rendue obligatoire par l'article R. 4451-47 du Code du Travail (Quatrième partie, Livre IV, Titre V, Chapitre Ier).
Le premier article du Titre V dont fait partie l'article R. 4451-47 précise bien le point suivant : "les dispositions du présent titre s'appliquent, dans le respect des principes énoncés à l'article L. 133-1 du code de la santé publique, dès lors que des travailleurs, y compris les travailleurs indépendants et les employeurs, sont susceptibles d'être exposés à un risque dû à des rayonnements ionisants".

Doublé par Diabolo mais je laisse ma réponse en complément.

Citation :
le dentaire n'est à part de rien du tout , il fait partie du "domaine médical" + "générateurs X" du point de vue de la législation, et certains points comme les périodicités ou les caractéristiques des contrôles de qualité lui sont adaptés; Pas plus.
+1

Sinon, on dérive très sérieusement là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 16:52

C'est la fameuse formation dispensé par les PCR etl à renouveler tous les 3 ans
Tout compte fait , tu as peut être raison car le terme de travailleurs désigne tout autant le praticien que le personnel+. Sauf qu'il est très dur déjà de trouver un créneau pour former les assistantes . Quand à exiger la présence des dentistes , c'est perdu d'avance
Cette histoire de radioprotection les énerve au plus haut niveau du moins dans ma région.
Mais je viens de relire minutieusement ton précédent message; Je pense qu'il y a un,e incompréhension sur cette formation Pro à vie , j'ai compris que c'est u,ne formation nouvelle opposable aux dentistes. En fait je crois que tu voulais dire la formation initiale que chaque dentiste a fait pendant ses études de Doctorat. Cela , on en parle plus .
Quant à la formation des patients , on l'a organisé à plusieurs reprisse .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 17:00

Oui Scully , j'ai vu . En fait j'ai lu trop vide le message de Diabolo.
J'ai effectivement interpréter dans prêter attention aux thermes travailleurs confondus icoç,sciemment avec personnel.
Maos sur le plu pratique cela ne change rien .pour moi.
Soit le praticien est là , il assiste en réunion au cours +. Mais bien souvent ils tardent à organiser la séance et quand ils l'organisent, les praticiennes ne viennent pas .
Je fais bien quelques rappels mails au 3 ème coup , je laisse tomber pâr ce qu'on arrive plus gérer .
J'ai en,core des séances en attente depuis le début de l'année et m^$eme un depuis Novembre dernier
Moi , maintenant , je marque les présents dans mon registre
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 18:32

X man a écrit:
Je n'ai pas en,core vu un cabinet dépassé annuellement le 1,5 mSv au plus

parce que tu ne lis pas tout ...

Centre de santé dentaire Jardin Public (CPAM)

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée le 8 juin 2010 que deux chirurgiens-dentistes du centre de santé dentaire Jardin Public à Bordeaux ont reçu des doses anormalement élevées de rayonnements ionisants.

L’analyse des dosimètres passifs, attribués nominativement, a montré que les doses reçues par les deux praticiens étaient, depuis le début de l'année, de 15,5 mSv et 25,2 mSv (millisievert) respectivement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 18:49

Comment ces deux dentistes ont fait ? Pour être irradié à cette dose?
À t on recherché à déterminer la provenance et à vérifier les générateurs ? Quelles sont les conclusions ?
Et les dosimètres des autres personnels ?
À moins qu'ils ont mis les dosi dans une source de chaleur. C'est arrivé à un de les praticiens qui l 'à mis au dessus du syerilisateurca vapeur.
Revenir en haut Aller en bas
Fils de Poulain
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 19:12

Citation :
Comment avez vous fait pour trouver les 10000 clichés annuel à partir de " 2 à 5 clichés pendant l'heure la plus pénalisante" ?
J'ai considéré la situation la plus péjorative que vous formulez, à savoir: 5 clichés par heure. Sous conditions que le dentiste travaille 8 h par jour et 5 jours par semaine, on obtient: 5X8X5X47= 9400 clichés!
J'ai écris "Est-ce vraiment raisonnable?", j'aurais dû écrire est-ce vraiment sérieux...

Citation :
et par le Relevé d'(activité annuel délivré par la SS.
Hélas non! Le relevé de la SS ne récapitule que les clichés remboursés. En règle générale, un dentiste facture un cliché, mais peut en réaliser 2 ou 3 sur un patient.

Citation :
Concernant le trèfle, relisez l'arrêté concernant les normes et la législation. Le pictogramme n'indique pas une zone réglementée quelques part derrière cette limite mais doit être conjoint à une autre signalisation matérielle physique indiquant le début d'une zone !
Et c'est bien tout le problème! Si l'on s'en tient au texte, la limite de zone quelle quelle soit doit être spontanément infranchissable. Autrement dit, une paroi s'impose à chaque limite de zone. Si c'est possible dans le nucléaire, ça ne l'est pas dans le médical ou un praticien doit pouvoir intervenir à tout moment auprès du malade. D'où l'intérêt de porter la zone sur le plan à disposition des travailleurs.

Citation :
il faut faire figurer toutes les zones sur le plan auxquelles le praticien est susceptible d'y pénétrer
Tout à fait d'accord. Il n'est donc pas nécessaire de porter sur le plan des zones qui seront, de toute façon inaccessibles au travailleurs quelles que soient leurs couleurs. Par ailleurs, on parle de dose corps total, c'est à dire un dosimètre de poitrine. Bien entendu, les extrémités peuvent être accessibles aux zones, mais c'est une autre législation...

Citation :
Si on, applique votre calcul , cela veut dire même dans ces moments là , le générateur émettrait des rayons
Mon calcul se base sur vos données! Pas les miennes. Mes clients réalisent, eux, entre 1500 et 2500 clichés par an.

Je crois qu'il faut reprendre quelques bases avec sérénité. Que ce soit sur la dose ou sur la formation, nous devons être au plus près du texte réglementaire.
Pour ce qui me concerne, j'organise une formation à la radioprotection des travailleurs tous les 3 ans chez mes clients, et ils y assistent tous.
Revenir en haut Aller en bas
Fils de Poulain
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 19:16

J'ajoute que je suis bien évidement d'accord avec Scully et Diabolo.
Et l'intérêt de ce forum, c'est bien d'échanger sur les pratiques. Et là, nous sommes en plein dedans! Passionnant.
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 19:36

Oulà , ça a fumé dans le coin cet après-midi What a Face
@ Fils de Poulain : pour le zonage de ton scanner, ne pas oublier qu'une zone orange est aussi définie par un débit de dose équivalente supérieur à 2 mSv/h, valeur que l'on obtient facilement dans une salle de scanographie (d'où certainement la remarque que je trouve fondée de l'ASN).

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fils de Poulain
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 20:51

Dans ce cas, il serait opportun de zoner en ZCSR orange toute la pièce...
Le problème, c'est revenir à l'ancien zonage où, dès lors qu'il y avait un appareil de radio, on apposait un trisecteur vert et la vie était belle...
Va falloir que l'ASN et l'IRSN se mettent d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 21:00

Fils de Poulain a écrit:
Va falloir que l'ASN et l'IRSN se mettent d'accord!

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Mer 2 Nov 2011 - 23:24

Bonsoir
Je vous engage également à relire la circulaire DGT/ASN en matière de formation pour toute personne entrant en zone réglementée (et je suis d'accord avec Diabolo).
Et l'analyse que nous avons faite :
Fiche n°4
Page 36
Selon l’article R. 4453-4, les travailleurs susceptibles d’effectuer une opération en zone réglementée (surveillée ou contrôlée) bénéficient d’une formation à la radioprotection.
La formation concerne donc l’ensemble des travailleurs, qu’ils soient classés ou non, dès lors que leur activité professionnelle les conduit à effectuer une opération en zone réglementée.
Cette fois, c’est on ne peut plus clair.
Après à vous de définir au mieux le temps consacré à la formation.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Jeu 3 Nov 2011 - 5:44

Bonjour Fils de Poulain,
Moi également d'après les Z du relevé d'activité , en connaissant ma profession, et en interrogeant ses habitudes, et en consultant les compte du logiciel radio, je peux reconstituer à quelque chose près le nombre de radios annuels des praticiens ,
J'ai jamais conclu à 10000 radios . L'ordre est de 1000 à 2000 selon la taille du cabinet .
Votre calcul repose sur le fait de considérer que le dentiste fait des radio tout au long de la journée dans l'hypothèses la plus péjorative selon vos termes .
Maios le dentiste ne fait dé radions tout au long des 8 h / jour et 5 jour par semaine .
Bien sûr , moi même de,tisse depuis 25 ans , je sais qu'on peut faire plusieurs radios. notamment un Z6 peut être 1, 2 ou 3 ou 10 radios. Mais notre pratique n'est pas de multiplier les prises , Ce genre de station, au delà de 3 pour un Z6 est très rare. Mais j'entions dans mon estimation.
Quand on dit que le dentiste peut faire 5 clichés dans l'heure la plus métallisante , cela ne veut pas dire qu'il en fajt 5 toutes les heures , 5 jours par semaines et 45 semaines par an . Comme je l'avais dit , il y a des journées où on ne fat pas du tout de radions .Donc entre le relevé qui donne les nb de radios remboursés et le logiciel qui nous donne le nombre de prises , j'arrive a avoir très vite un chiffre proche de la réalité .
D'ailleurs ni votre calcul , ni ma méthode ne donne le chiffre exact rée'l mais une approximation de la réalité .
Ce que je voulais dire au début de cette discussion, c'est qu'o a une faço,n plus facile et certainement plus réaliste pour déterminet le nombre de cliché .
A priori , nos chiffres se rejoignent .
quand au pictogramme , il faut remettre dans le contexte .
Un participant a dit qu'il fallait déterminer les Zones publiques dans la salle des soins . Moi je dis qu'il n'est pas nécessaire . Car elle sont tellement petite si elles existent que cela n'a aucun sens et peut prêter confusion. . Par contre , il est nécessaire de faire figure la ZC. et le reste de la salle ZS.
Relisez mes réponse dans les messages précédents .
Les dimensions des alle de soins sont en général 10 à 15 m2. donc 3 m x 5m En tenant du déploiement du bras du générateur , le fauteuil, les meubles dentaires , ma loi de l'invers carré distance, que va t il reste comme zone publique ? Tout au plus dans les 4 coins , 0,20 ou 0,4 m2? En le faisant figurer les 4 zones publiques sur le plan de la salle de soins alors qu'iun pictogramme trèfle bleu est apposé sala porte d'entrée de la salle de soins , cal fait désordre .
Non ?
C'est là encore qu'un partici pant parle qu'il est dommage d'étendre la ZS jusqu'aux parois et de ne pas de ne pas profiter de sa pièce agréable lorsqu'il est au delà des 2 m du patuent en étant considère encore en ZS.
Question que peut on faire ou profiter des mini zones publiques de 0,20 ou 0,4 m2. ?
Ce qui s'applique dans l'industrie n'est pas du tut dans le contexte et la me,taluté des cabinets dentaires .
De toute façon, quand on travaille plus , le générateur électrique est éteint. On peut bien boire un café dans cabinet .
Je ne vois vraiment quel intérêt cela peut nous apporter, nous le dentistes , d'avoir ou de savoir qu'on, a quelques mini zones publics dans notre salle de soins ..
Nos préoccupations dans notre salle de soins sont autres .
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Jeu 3 Nov 2011 - 7:57

c'est bien joli ce discours théorique , mais les tailles de ZS , ca se calcule

et il reste bien davantage que 0.2 ou 0.4 m² de zone publique

plutot entre 40 et 90% de la surface totale de la piece

d'ou tenez vous ces ZP seulement dans les coins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Jeu 3 Nov 2011 - 8:54

Tout seulement vous reportez sur un plan peut être sans tenir de la place que prennent les meubles et divers équipement autre que la radiologie .
De toute façon , c'est une conception personnelle de chacun de vouloir préciser ou non des ZP dans une salle de soin avec ZS .
Dans l'indus-trie , je comprend qu'il et extrêmement gênant de voir une zone réglementée repoussé aux parois . Mais nos petits cabinets ( de taille ) nous n'avons les même impératifs que celui de la simplification . Quand je pense que je leur fait de beaus plans, sur PC , plastifiés accompagné de règlements d'accès correspondant , la moitié ne veulent les mettre soit pas oubli , soit soit par esthétisme . Ils ne veulent pas les affiches partout quitte à enfreindre la loi .
Personnellement , cela ne me gêne d'imposer une règle d'accès uniformisé, assez stricte dans la salle de soins car du point de vue personel non habilité ( visiteur ou femme de ménage) , elle n'ont rien à faire quand le praticien soigne un patient : c'est un lieu régi par le secret médical . Quant au personnel, muni d'un dosi passif puisque classé Cat B dans le plus souvent des cas, il navigue aisément entre ZP et ZS sans problème . A par un poste très défini de réceptionniste qui ne pénétre jamais dans la salle de soins , tout le personnel même non exposé susceptible de pénétrer dans des zones réglementées, notre profession dans la démarche syndicale leur attribue quand même un dois passif ; Donc , elles vont partout avec çà dans un CABINET DENTAIRE ( c'est pas le cas dans le cas des INB).
Pouvez m'éclairez ma lanterne puisque comme je l'ai dit à Scully, nous sommes là pour échanger nos expériences. Quel est intérêt de définir des " trous" ou des plages de ZP dans une salle ou il y a une ZS? Cela peut être m'a échappé ...
Pour moi, un dentiste oublie très vite toutes les subtilités de radioprotection et cherche pas à savoir à quel pas il et dans la frontière de ZS ou à quel pas il est dans ZP lorsqu'il est dans sa salle de soins Pour garder l'esprit clair , moi je classe la pièce ZS avec le trèfle à la porte car de toute façon, cette pièce est interdite aux visiteurs. Quitte à mirer sur quelques m2 de ZP.
La signalisation est plus claire : on sait si on peut ou ne peut entrer . Ce ,'est pas aussi contraignant que dans l'industrie où il y a très grande pièce ou il y a ZC , ZC I, ZR etc..
C'est mon expérience 25 ans de pratique et confrontation à des situations imprévues.
Et si vous me dites que cette défense est une démarche théorique et sémantique, là je suis d'accord avec vous .
Sue le plan pratique , franchement , le dentiste n'en a que faire de savoir si la ZS fait 1 ou 2 m de diamètre .
Déjà qu'on leur impose la radioprotection, çà les barbe. Alors leur demander de se conduire différemment si c'est ZS ou ZP dans la même pièce , c'est le dernier de ses soucis . Ce qu"ils veulent , ce sont des consignes claires , nettes et simples à respecter .
Ils n'ont pas la culture de PCR comme nous . Sinon, ils auront pas besoin de nous
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Jeu 3 Nov 2011 - 10:19

Alors, j'ai tenté de relire les posts de ce débat assez confus.

Je ne me souviens pas d'avoir lu les écrits de quelqun disant qu'il fallait définir les zones publiques. Par contre, j'ai l'impression que la majorité d'entre-nous s'accordent pour dire qu'il faut définir le rayon de la zone surveillée même si au final elle est étendue à la salle de soin et que les consignes sont affichées pour l'ensemble de la salle de soin.
Pourquoi calculer ce rayon ? Selon moi, et ça n'engage que moi, :
- Ca a une vertu pédagogique,
- Le zonage doit être justifié par un calcul et on ne peut pas en faire l'économie. La Circulaire DGT/ASN n°1 (18 janvier 2008) est très claire à ce sujet (III.3 "Le chef d'établissement consigne dans un document interne la démarche lui ayant permis de délimiter les zones").
Ceci étant, sur le plan, on peut très bien faire figurer la pièce comme étant une zone surveillée dans sa totalité (avec une zone contrôlée de quelques centimètres le cas échéant) et signaler la dimension effective de la Zone Surveillée dans la fiche de calcul.

Les conditions les plus pénalisantes doivent être prises en compte. Donc, si un chirurgien dentiste prend quatre, voire plus de clichés dans l'heure, (actes de parodontologie ...), c'est ce nombre de clichés qui devraient être pris en compte à minima pour la détermination de la limite inférieure de la Zone Contrôlée (7.5 µSv en 1 heure).
La question est ensuite de savoir comment on prend en compte le nombre maximal de clichés par mois (limite inférieure de la Zone Surveillée : 80 µSv par mois). On pourrait multiplier le nombre de clichés maximum par heure par le nombre maximum d'heure travaillée dans le mois. Cette situation répond au critère de situation pénalisante mais pas au critère de situation normale à partir du moment où 4 clichés dans l'heure (ceci n'ets qu'un exemple) demeure une exception.

Les fourchettes de clichés varient énormément d'un cabinet à l'autre (par exemple, chez mes dentistes, ça varie de 600 à 3600 affraid ) et les pratiques avec (tenu du capteur, commande à distance ...). La moyenne annuelle ne doit servir qu'à l'estimation de la dose annuelle en situation réelle (position de l'opérateur) et non au zonage.
Mais essayons de rester concentrés sur le zonage. Il doit exister d'autres sujets sur les études de poste ...
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Jeu 3 Nov 2011 - 11:13

Scully a écrit:

Les conditions les plus pénalisantes doivent être prises en compte. Donc, si un chirurgien dentiste prend quatre, voire plus de clichés dans l'heure, (actes de parodontologie ...), c'est ce nombre de clichés qui devraient être pris en compte à minima pour la détermination de la limite inférieure de la Zone Contrôlée (7.5 µSv en 1 heure).
La question est ensuite de savoir comment on prend en compte le nombre maximal de clichés par mois (limite inférieure de la Zone Surveillée : 80 µSv par mois). On pourrait multiplier le nombre de clichés maximum par heure par le nombre maximum d'heure travaillée dans le mois. Cette situation répond au critère de situation pénalisante mais pas au critère de situation normale à partir du moment où 4 clichés dans l'heure (ceci n'est qu'un exemple) demeure une exception.

Suite à une conversation avec une PCR, je précise que j'utilise la formule utilisant le carré des distances.
Revenir en haut Aller en bas
Fils de Poulain
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Ven 4 Nov 2011 - 10:23

Encore d'accord avec Diabolo et Scully!
Si le débat est confus, il n'est pas le seul. Je suis surpris par les fautes d'orthographe, syntaxiques, ou l'approximation des mots. Je suis d'accord que la maitrise du Français n'est pas nécessaire pour soigner une dent, mais quand même, X men est pour moi une inconnue! Et ce d'autant plus qu'un dictionnaire est associé au forum...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: exercice pratique de calcul   Ven 4 Nov 2011 - 10:36

X man a écrit:
Quant à Diabolo:
Sans préjugé de l'hygiène et de l'esthétique du cabinet que vous avez posté, permettez moi de vous poser une question.
La salle de soins semble assez petite , de 10 à 13 m2 environ soit 4 m x 3m.
quand vous considérez le déploiement du bras du rétroalvéolaire, la place que prend le fauteuil ,et les meubles dentaires, la distance au delà de laquelle les doses seraient inexistantes qui est de 2 m au moins, il nous resterait tout au plus dans le meilleur des cas , par ci par là des zones publiques de 0,20 m2 à 0,50 m2.
A t on une utilité de semer la zizanie de compréhension d'accès a la zones réglementées avec une existence de 0,20 m2 aux 4 coins de lq salle ? Et à qui est destinée l'accès de ces 0,20 ou 0,3 m2 ?
La salle de soins est un lieu confidentielle , ce zones publiques seraient desti,née à qui pendant que vous dispensiez vos soins au patient ?
Il ne faut perdre de vue que la Radioprotection est un concept global de protection basée sur des extrapolations certes mais le plus près possible de la réalité .

Désolé, j'ai du mal à suivre le forum en ce moment, je reprend les posts et la photo du 2/11.

La photo reprise par Diabolo (et il a bien fait) a été posté initialement par moi sur un autre topic. Vous remarquerez tous qu'il s'agit d'un appareil mobile, cet emplacement n'est qu'assez rarement le lieu d'un cliché : nous sommes donc dans le cas d'une zone d'opération et non d'un zonage fixe.

Attention à la notion de zone publique : en radioprotection c'est la zone non réglementée (pas de suivi radiologique, etc ), ça ne veut pas dire que c'est la zone où l'on admet forcément du public. Nous parlons ici de protection des travailleurs. Une salle d'archive, de stockage peut être classée en zone publique, je ne pense pas qu'on y range aussi les patients:lol: .
Revenir en haut Aller en bas
 
exercice pratique de calcul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» exercice pratique de calcul
» vélo pratique
» Calcul proteines ?
» question pratique : voiture 3 portes
» pour le calcul de la rétro , le .38 et .48 cumulatif?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde médical-
Sauter vers: