Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Sam 19 Mar 2011 - 11:12

Rappelons que l'échelle de Richter est logarithmique. Un degré de cette échelle (ouverte) correspond à un facteur 10 en matière d'énergie.
En résumé, un séisme de magnitude 6 libère 1 000 fois moins d'énergie qu'un séisme de magnitude 9.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Sam 19 Mar 2011 - 11:56

Communiqué du samedi 19 mars à 9 h sur le site de l'ASN :
www.asn.fr

L'ASN et l'IRSN ont leur centre de crise qui vont être gréés ce week-end.
Apparemment tous les personnels sont sollicités pour participer à la gestion.
Côté IRSN quelqu'un me disait que c'était pas moins de 200 personnes qui étaient mobilisées.
Côté ASN ily a même des inspecteurs en région qui sont sollicités pour aider leur collègues parisiens.

On ne pourra pas dire que les autorités ne sont pas mobilisées et qu'elles ne donnent pas d'informations.
Elles donnent ce qu'elles peuvent récupérer au niveau du Japon.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Sam 19 Mar 2011 - 18:05

Dernières informations (c'est la nuit au Japon)

16h10
Les traces de substances radioactives trouvées samedi dans l'eau du robinet à Tokyo et dans d'autres localités sont inférieures au seuil légal.
Les niveaux les plus élevés ont été enregistrés à Tochigi, à 77 becquerels par kilogramme d'eau pour l'iode radioactif et 1,6 becquerel par kilogramme d'eau pour le césium.
La loi japonaise précise que la teneur d'iode radioactif dans l'eau au Japon ne doit pas dépasser 300 becquerels par kilogramme et 200 becquerels par kilogramme pour le césium, selon le minitère japonais de la Santé.

17h05
Le Japon a suspendu la vente de produits alimentaires provenant de la région de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, en raison des risques de contamination radioactive, annonce samedi l'AIEA.
Des doses de radioactivité supérieures aux normes de sécurité, mais pas dangereuses pour la santé humaine, ont été détectées dans du lait produit dans une ferme à une trentaine de kilomètres de la centrale ainsi que dans des épinards cultivés dans la préfecture voisine d'Ibaraki.
"Selon les dernières données disponibles, les produits alimentaires testés entre le 16 et le 18 mars contiennent de l'iode radioactif", précise l'AIEA dans un communiqué.
Les autorités japonaises ont par ailleurs recommandé aux personnes ayant évacué la zone située dans un rayon de 20 km autour de la centrale de prendre l'iode stable.
Non radioactif, cet iode sature la thyroïde et empêche ainsi que de l'iode radioactif vienne par la suite se fixer sur cette glande et provoquer des cancers.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Sam 19 Mar 2011 - 19:08

Le tableau de mesure est sur le site de la CRIIRAD :
http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon/mesures.jpg
Le communiqué est à suivre...
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Mar 2011 - 7:01

Ce matin, aux infos de 5 h : l'électricité est en partie redisposée sur le site (alimentation de type "fortune"), mais le redémarrage des auxiliaires de réfrigération est pour le moment impossible (toutes les vérifications doivent être réalisées avant la remise en service). C'est un peu le schéma auquel j'avais pensé.
D'ores et déjà, il est certains que toutes les personnes impliquées sur le site de Fukushima se comportent de manière héroïque. Je pense que les niveaux d'expositions au "près" de la centrale (site d'arrosage, site de conduite...) sont tout bonnement très nocifs et présentent un réel danger.
Y-a-t-il des données accessibles au sujet de la dosimétrie (ops) des intervenants?
Pour notre part, nous avons prévu de renforcer notre surveillance de l'environnement à partir de lundi matin. Mais au vu des faibles activités volumiques qui risques d'être présentes dans le "nuage" qui va survoler la France, nous ne sommes pas sûr de pouvoir le détecter "à chaud".
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Mar 2011 - 11:19

Le gouvernement Français demande la mobilisation du groupe INTRA pour un envoyer ses robots au Japon.

http://radioprotection.eklablog.com/special-japon-la-france-envoie-ses-robots-au-japon-a3224818
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Mar 2011 - 15:03

Derniéres infos de l'ASN

Communiqué de presse n°14 du dimanche 20 mars 2011 à 13h00
20/03/2011 14:14
Séisme au Japon
L’ASN fait le point sur la situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi..

La situation reste grave et précaire. Depuis plusieurs jours, il n’y a pas eu d’évolution significative au plan technique. Les rejets radioactifs se poursuivent, en particulier en raison d’opérations de décompression volontaire des enceintes de confinement.

L’utilisation de canons à eau a pour l’instant permis d’éviter un scénario de relâchements radioactifs majeurs à partir des piscines de refroidissement. Toutefois la situation reste fragile, en particulier sur la piscine du réacteur n°3 dont le délai de découvrement du combustible est le plus faible si l’apport d’eau cessait.

La situation des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3 reste identique à celle des derniers jours. L’injection d’eau de mer se poursuit mais les combustibles sont significativement endommagés et restent en partie hors d’eau. Il est toujours nécessaire de procéder périodiquement à des décompressions volontaires des enceintes de confinement et donc à des rejets radioactifs.

L’exploitant TEPCO poursuit ses efforts pour rétablir l’utilisation des moyens normaux de refroidissement. Une ligne électrique à haute tension a pu être posée jusqu’à la centrale. Selon les dernières informations dont l’ASN dispose, les équipements électriques n’ont pas encore été remis en service.


Cet accident grave a déjà conduit à des rejets radioactifs importants qui se poursuivent. Quelle que soit l’évolution de la situation, le Japon aura à gérer, dans la durée, les dépôts de radioactivité consécutifs à ces rejets.

Les actions de protection des travailleurs et de la population et la gestion de la contamination des sols sont de la responsabilité de l’exploitant TEPCO et des autorités japonaises.

Les niveaux de rayonnement sur site limitent fortement les possibilités d’intervention humaine.

Le 16 mars, l’évacuation de la zone des 20 km autour de la centrale a été mise en œuvre et les autorités japonaises ont maintenu la demande de mise à l’abri de la population dans un rayon de 30 km. Pour rappel, le survol de cette zone avait été interdit le 15 mars.

La radioactivité relevée par les balises de mesure à Tokyo reste faible et ne nécessite pas d’action particulière de protection des populations.

Les rejets ont entraîné des dépôts de radioactivité au sol et sur les végétaux. Cette contamination a été mesurée dans certains échantillons de lait et de légumes feuilles.

Enfin, des modélisations ont été faites par l’IRSN sur la diffusion du panache radioactif dans l’hémisphère nord. Selon l’IRSN, les retombées radioactives sur l’ensemble du territoire français seront sans conséquences sanitaires et environnementales.
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Mar 2011 - 19:02

Dernières nouvelles de Fukushima I

Via les autorités japonaises - Dimanche 20 mars – 13 h 00 heure locale Japon

Tranche 1 : connectée au réseau, ils continuer à travailler et envisagent de relancer ce soir l’alimentation de la salle de commande.
Tranche 2 : RAS
Tranche 3 : l’arrosage continu a été arrété le 20 mars à 3h40 du matin. Il était en fonctionnement depuis 14h10 la veille. Plus de 2000 tonnes d’eau ont été injectées par le système des pompiers. Pour rappel la contenance de cette piscine est de 1400 tonnes environ.
Tranche 4 : De 8h41 à 9h40 le 20 mars matin, les FAD ont projeté 80 tonnes d’eau via 11 camions. Les opérations reprendront ce soir à 18h, menées cette fois par les pompiers.
Tranche 5 : Systèmes de refroidissements en marche. Température de la piscine en baisse de 68.8°C le 19mars à 06h30 à 31.7°C le 20mars à 7h20.Connexion au réseau électrique envisagé pour ce soir.
Tranche 6 : Systèmes de refroidissements en marche. Température de la piscine en baisse de 67.5°C le 19mars à 23h00 à 41°C le 20mars à 7h00.Connexion au réseau électrique envisagé pour ce soir.

Radioactivité sur site : au niveau du bâtiment administratif nord les mesures sont passées de 3.4mSv/h le 19 Mars à 14h00 à 2.6mSv/h le 20 Mars à 8h30. Ce point de mesure est situé à 500 mètres au nord ouest de la tranche 3.

Vents : en provenance du nord actuellement il devrait passer en provenance nord-est lundi après midi soufflant dans la direction de Tokyo


Via les autorités japonaises - Dimanche 20 mars – 20 h 00 heure locale Japon

Tranche 1 : Bien que le réseau électrique soit connecté, il n’y a pas encore eu de remise en alimentation de la tranche.
Tranche 2 : Selon le point de 17h00 du Kantei (services du Premier Ministre), une injection d’eau aurait commencé dans la piscine de stockage des combustibles usés vers 15h00. Les moyens utilisés ne sont pas mentionnés.
Tranche 3 : Une montée de pression a été détectée dans l’après midi sur le réacteur, et un dégazage a été envisagé pour rétablir l’équilibre. La pression se stabilisant, ce dégazage n’a finalement pas eu lieu. Une nouvelle opération d’aspersion d’eau dans la piscine des combustibles usés devait démarrer vers 17h30, mais nous n’avons pas confirmation que cela se soit produit.
Tranche 4 : Les opérations d’arrosage de la piscine des combustibles usés via les camions des FAD ont repris vers 18h20.
Tranche 5 : RAS, situation stable, température des piscines en baisse, connexion au réseau électrique envisagée dans la soirée ou demain matin.
Tranche 6 : Même situation que la tranche 5.

En Général :
Le Ministère de l’agriculture a effectué des prélèvements sur certains produits agricoles d’Ibaraki. Les analyses sont en cours, et on peut s’attendre à une communication officielle demain sur le sujet.

Communiqué de presse n°14 du dimanche 20 mars 2011 à 13h00 (voir le post de Deedoff au-dessus)

Informations venant d’un ami coureur au japon (Erwan à qui j’adresse tout mon soutien)

Pas encore le temps de faire un article complet mais la situation est relativement meilleure. Et les risques d'une fusion complète du cœur sont écartés.

Résume de la situation a l'heure actuelle:
* les réacteurs 1-2-3 sont actuellement stables, le cœur étant refroidit a l'eau de mer. L'électricité est rétablie au bâtiment #6
* les circuits de refroidissement dans les bâtiments 5 et 6 fonctionnent de nouveau. La température dans les 2 piscines a fortement baisse pour passer de prés de 70 degrés a moins de 50. Un trou a été fait dans le plafond de ces deux bâtiments pour éviter une explosion à l'hydrogène.
* la plus forte radioactivité a l'heure actuelle provient des piscines des bâtiments 3 et 4
Ces deux bâtiments sont régulièrement arroses, et l'arrosage a permis a la piscine du #3 de ne pas se vider.
* l'électricité est retourne sur le site. Les bâtiments 1, 2, 5 et 6 sont a priori de nouveau câblés (et au 6 le courant est rétabli). Toutefois, les machines ont subit un raz de marée et des explosions, donc ont probablement des pannes diverses pas facile a réparer.

* les irradiés chez TEPCO
6 employés au total ont reçu plus de 100msv de radiations
C'est bien plus faible que les articles très pessimistes des journaux en France le laisse supposer
Actuellement, les travaux (câblage, réparation) se font par équipe tournante, chaque équipe étant relevée lorsque la radiation mesurée par un observateur présent dans chaque équipe atteint 20msv
* les irradiés dans la population
Quelques irradiations très faibles avaient été détectée au début des évacuations, depuis plus rien
* les irradiés chez les militaires, policiers, pompiers
Aucune nouvelle

* Pollution dans la chaine alimentaire:
des tests nombreux ont été effectue sur tous les produits provenant des zones proches, ou affectes par les différents nuages.
Du lait, des épinards ont été détectée comme radioactif.
Ces produits ont été interdits à la vente/a la consommation pour une région très étendue de production..
Perso, la pollution que je crains le plus c'est au niveau du système marin.
L'arrosage de la centrale #3 fait qu'une énorme quantité d'eau très radioactive doit actuellement ruisseler vers la mer et contaminer le niveau marin.
Aucune information n’a l'heure actuelle sur ce sujet.

* situation a Tokyo
Pas de problème de radiations. Des taux très faibles ont été détectée mardi, lorsque les vents étaient défavorable et avaient pousse une partie du nuage radioactif de l explosion de la centrale #3. Depuis plus rien.

La situation est calme, mais beaucoup de denrées alimentaire manquent dans les rayons des magasins (pas de problème, on n'est pas non plus en pénurie, simplement, le choix a fortement diminue: plus de lait et laitage, plus d'œufs, plus de riz, plus de tofu, etc...)

Enfin une partie du point de vue de la criirad
Cela fait plus d’une semaine que la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI rejette des produits radioactifs dans l’atmosphère. Les premières analyses de produits alimentaires révèlent des niveaux de radioactivité très élevés dans des épinards et dans du lait (chiffres officiels). Les normes sont largement dépassées et les produits concernés doivent impérativement être retirés du marché.
(NDLR : ce qui à l’air d’être le cas d’après mon ami au Japon)

Il faut d’ailleurs aller plus loin et conseiller aux habitants des zones affectées de ne pas consommer de produits à risque (inutile de les analyser) et les approvisionner en aliments non contaminés.

Voyez que selon les sources et notamment la contamination des aliments et leur retrait à la vente les informations ne sont pas les mêmes.
La situation est suffisamment sérieuse pour que la consommation soit interdite et qu'une vaste information soit faite au niveau des régions du Japon touchées par des quantités de radioactivité significative.


KLOUG
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 21 Mar 2011 - 10:07

Bonjour,

Je viens d'écouter les informations, et j'ai entendu pour la deuxième fois parler de nouveaux soucis sur le réacteur 3. Apparemment il y aurait un dégagement de vapeur. Nous savons qu'il s'agit du réacteur le plus endommagé ET contenant du MOX, espérons que rien de grave ne se prépare :/
Revenir en haut Aller en bas
Laika
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 21 Mar 2011 - 11:43

Bonjour,

de NHK :
"Radioactive materials detected in water
Japan's health ministry is urging the people of a village in Fukushima Prefecture not to drink the tap water, in which higher levels of radioactive materials were detected on Sunday. The Ministry says, however, that drinking it does not pose any immediate health risk.
Tap water tested at Iitate Village in Fukushima Prefecture showed more than triple the level of radiation allowed by the government.
The health ministry says 965 becquerels of iodine-131 were detected in the water, which is 3.2 times the standard. The legal standard is 300 becquerels per kilogram.
It says residents can use the water for washing and bathing, and that drinking it has no immediate effect on human health.
But as a precaution, the ministry has urged about 3700 residents of the village to avoid drinking the tap water.
On the matter of higher levels of radiation than the legal standard detected in vegetables produced in Gunma, Tochigi, and Chiba prefectures, the health ministry said these are not of levels that could affect one's health immediately.
Monday, March 21, 2011 09:55 +0900 (JST)"

L'eau du robinet dans une localité proche de la centrale contiendrait 965 becquerels d'iode-131 au lieu des 300 becquerels par kilo fixés par la réglementation. Le ministre de la santé a indiqué que ce niveau n’entraîne pas de risque à effet immédiat sur la santé et a conseillé d'éviter de boire l'eau du robinet mais qu'elle pouvait être utilisée pour laver et se doucher.

Je n'ai pas ma fiche de radiotoxicité de l'I131 à portée de main.

A suivie donc.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 21 Mar 2011 - 11:44

Je viens d'avoir les mêmes informations par le centre de crise du CEA.
Je suis pour 4 jours en déplacement mais je suis l'actu quand même.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 21 Mar 2011 - 12:52

@ Laika :L'eau du robinet dans une localité proche de la centrale contiendrait 965 becquerels d'iode-131 au lieu des 300

La limite admissible pour l'eau de consommation n'est pas de 500Bq/pour les isotopes d'iode?? j'ai le doute maintenant...



Dieu, s'il existe, il exagère.
[Georges Brassens]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 21 Mar 2011 - 18:55

Communiqué de presse n°16 du lundi 21 mars 2011 à 17h00
21/03/2011 17:26

Le collège de l’ASN a consacré sa réunion du lundi 21 mars 2011 à faire le point sur l’accident de Fukushima..

Le collège de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a consacré sa réunion du lundi 21 mars 2011 à faire le point sur l’accident de Fukushima, une semaine après sa délibération du 14 mars 2011, et à entamer la réflexion sur les suites qu’il estime nécessaires.

Le collège de l’ASN renouvelle son témoignage de sympathie au peuple japonais à l’occasion du drame national qu’il subit. Le collège salue plus spécialement les efforts courageux des personnes intervenant sur la centrale nucléaire de Fukushima.

La crise nucléaire au Japon est loin d’être terminée. L’ASN tout entière reste donc mobilisée. Son centre d’urgence est activé 24h/24h depuis le vendredi 11 mars 2011. Les médias et le public sont régulièrement informés. L’ASN demeure en contact direct avec l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et en relation permanente avec le Gouvernement, l’ambassade de France au Japon, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). L’ASN se concerte régulièrement avec ses homologues étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 8:29

Bonjour

Les sources d'informations diminuent (maintenant que le Japon a été supplanté au niveau médiatique)
Un dernier point sur le Japan Atomic Industrial Forum (jaif)
Status of Fukushima Daiichi nuclear power station as of 12:00, March 22,2011

Here is information regarding the status of Fukushima Daiichi nuclear power station from the news reports aired by NHK on the midnight and morning of
March 22.

TEPCO resumed the work to recover external AC power to these units around 19:00, March 21. TEPCO is trying to recover external AC power at unit-2 and unit-3 by March 23rd. TEPCO stopped the work after gray smoke from unit-3 and steam like white smoke from unit-2 was discovered on the evening of march 21st. (11:23, March 22)

Radiation surrounding Fukushima Daiichi nuclear power station increased after white steam rose from the unit-2. Radiation decreased afterward. People
who worked at unit-1, 2, 3 and 4 evacuated indoor after white smoke rose from unit-2 around 18:20 of March 21st. (08:45, March 22)

It is founded that the Tsunami hit Fukushima Daiichi nuclear power station and Fukushima Daiichi nuclear power station was 14-meter-high, which is more than 2 times of tsunami height assumed. (06:25, March 22)

TEPCO conducted investigation and radioactive nuclides such as iodine and cesium were detected from seawater around Fukushima Daiichi nuclear power station. (03:45, March 22)


Sinon le nuage très dilué devrait abordé la France demain ou après-demain.
Dès que nous aurons des mesures positives nous essayerons de vous informer.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 8:42

Citation :
7H52. Fukushima : des pompiers réticents menacés de sanctions
Banri Kaieda, chef-adjoint de la cellule de crise présidée par M. Kan, aurait menacé de sanctions les pompiers qui refusaient d'accomplir leur mission périlleuse d'arrosage des installations nucléaires endommagées. Il s'en excuse aujourd'hui.


source: le télégramme

innommable
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 8:52

Je partage le point de vue.
Surtout que bon nombre d'entre eux vont avoir des doses élevées. Il faudra d'ailleurs regarder le bilan quand l'accident sera terminé et ce n'est toujours pas le cas.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 9:13

Bonjour

Pris sur le blog d'Erwan (ami coureur au Japon)


Depuis plusieurs jours, les réacteurs (les cœurs des réacteurs #1, #2 et #3) sont sous contrôle grâce a l'injection de l'eau de mer. Tepco a pour option de dégazer en cas d'augmentation de la pression / température.
(NDK : c'est d'ailleurs ce qui continue d'être fait vue les rejets qu'il y a à l'extérieur).

Les piscines des #3 et #4 posent le plus de problème en terme de radiations, radiations qui ralentissent le travail sur place, chaque équipe devant travailler par petites plages horaires (parfois 15min seulement), dans des combinaisons étanches (pas tres facile en terme de mobilité).
(NDK : les combinaisons étanches sont là pour protéger de la contamination radioactive et pas de l'exposition externe, nous le rappelons).

Le re-câblage avance, sauf pour la centrale #3, qui reste la plus problématique.
Il est même termine pour la #2, et les ingénieurs ont commence a tester un a un chaque appareil. sachant que les machines ont été noyées par l'eau de mer, ils s'attendent a avoir des courts circuits, et ne veulent pas mettre brutalement tout sous tension pour se retrouver avec des explosions partout...

Le pire est très clairement derrière nous, avec les fontes de réacteurs les 12, 13 et 14 mars.
Toutefois, la centrale continue de relâcher des radiations de manière continue dans l'atmosphère, même si l'arrosage des bâtiments #3 et #4 a fait baisser cette radioactivité.
Et en cas de montée de pression / température, il peut de nouveau y avoir le besoin pour Tepco de relâcher la pression d'une des enceinte de confinement en relâchant dans l'atmosphère un nuage qui ferait augmenter de façon très nette cette radioactivité pendant quelques heures.
(NDK : voir première remarque)

Très loin cependant des scenario ultra-catastrophe que l'on peut voir dans les médias français.

Risques sur Tokyo:
Tokyo a été très épargné par cette catastrophe. La radioactivité non naturelle a été détectée en très faible dose
Un seul des nuages radioactif a touché, de façon très limitée, Tokyo,
Suite a l'explosion du bâtiment du réacteur #3 le 14 mars, le nuage radioactif sera très faiblement détecte entre 6h et 9h le 15 au matin (0.5 micro-Sv/h a Shinkuku), et de façons encore plus faible le 21... Les données des radiations sont visibles a la page suivante pour Tokyo

La distance par rapport a Tokyo, le fait que les enceintes de confinement sont intactes, le fait que les vents dominants sont en général des vents d'ouest, le fait que les réacteurs sont maintenant sous contrôle, fait que les risques sur Tokyo sont mineurs. Avec une dépressurisation faite pendant un mauvais vent, il peut y avoir une faible radioactivité temporaire (ordre de grandeur similaire a la radioactivité naturelle), mais sans plus.

Par contre. plus au nord, des villes comme Sendai, Mito, Ibaraki, Hitachi sont plus susceptibles d'être touchées.
Et autant Tokyo ne sera touche que par intermittence, de façon rare que quand les vents seront défavorables, autant pour certaines de ces villes / régions, la pollution sera plus continue, avec des conséquences plus grave sur l'agriculture. Heureusement que les vents dominant ont tendance a emmener la majeure partie des radiations au large quand même, et heureusement que le Japon utilise beaucoup la culture sous serres, moins affectée par ce genre de pollution.

Enfin, l'arrosage des centrales en bord de mer implique des rejets important de radioactivité dans la mer, et il y aura besoin d'études sérieuses sur son impact des que les problèmes seront entièrement réglés.

Différence de traitements des médias:

Beaucoup de couples Franco-Japonais ont vécu ces événements de façon difficile. Le traitement médiatique en France tait très catastrophiste.
Le traitement Japonais était beaucoup plus précis, avec en particulier les présentations faites par le gouvernement (conférences de presse du Chef de Cabinet Ministériel, Yukio Edano) étaient précises, rapides, et donnaient des informations qui ont toujours paru correcte.

Ces informations étaient complétées par les conférences de presse de l'organisme de la NSC (Nuclear Safety Commission of Japan), un organisme qui a toujours été en froid avec Tepco (dans le passé, il a réussi a faire tomber le PDG de Tepco en découvrant des falsifications de rapport de sécurité, il a aussi réussi a obliger TEPCO a fermer pour re-inspection 17 centrales nucléaires suite a des incidents similaires).

Et pour le grand public, les experts de la NHK expliquaient de façon très pédagogiques, et a grand renfort de schémas. A chaque incident ou nouvel événement, les explications étaient cohérentes, et la suite des événements prouvaient a chaque fois qu'il n'y avait pas eut de tentative de mensonges de la part des autorités
.
Inversement, la réaction des médias Français paraissait très excessive, semblait confondre Tchernobyl et Fukushima, disait par exemple que lorsqu'ils mettaient de l'eau de mer, c'était une opération "complètement désespérée", quand ils arrosaient les centrales "que les kamikazes" tentaient le tout pour le tout, et que cela montrait que TEPCO avait complètement perdu le contrôle des opérations et n'hésitait pas a sacrifier ses hommes pour s'accrocher a une chance minimum d'éviter l'explosion totale (alors que l'arrosage était pour faire baisser la radioactivité sur le site et permettre aux ingénieurs de TEPCO de faire le travail de re-câblage).

Et faudra quand même que France 2 m'explique ce que son envoyé spécial fait a Osaka...
Coincé entre ses informations contradictoires, accentué par les recommandations de l'ambassade de France de quitter la région (et l'organisation d'un rapatriement sanitaire pour les Français qui le voulait et leur famille), beaucoup de famille Franco Japonaises se sont retrouves en porte-a-faux entre ceux la partie Japonaise qui suivait les informations de la NHK et les journaux Japonais, et la belle famille Française qui avait l'air de penser que le Japon était en train de s'écrouler complètement.
Oui il y a eut des accidents nucléaires très sérieux (voir ci-dessus). Mais non, il n'y a pas eu de Tchernobyl.

Les conséquences sanitaires a l'heure actuelle sur Tokyo sont nulles. Elles sont plus inquiétantes dans les zones proches de Fukushima, surtout sur le long terme, mais ne justifie pas a mes yeux, de quitter le Japon pour ceux qui n'habitent pas dans ces zones.

Voila pour le récit d'ERWAN
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 10:23

Dernière minute

Point de situation le 22/03/11à 9h00 (17h00 - heure Japon),
Sources AIEA, METI/NISA, Ambassade de France à Tokyo.

Point de situation sur la centrale de Fukushima #1 (Dai-ichi) :
FUKUSHIMA I – Tranche n°1 :
Aucun élément nouveau.
Injection d’eau de mer dans le réacteur intermittente depuis le 12/03, en continu depuis le 19/03.
FUKUSHIMA I – Tranche n°2 :
Dégagement de fumées blanches toujours observé.
Injection d’eau de mer dans le réacteur depuis le 14/03.
FUKUSHIMA I – Tranche n°3 :
Le dégagement de fumées grisâtres, observé le 21/03 vers 7h55 (15h55 – Japon) aurait duré 2 heures.
Origine et nature de ces fumées toujours inconnues.
Injection d’eau de mer dans le réacteur depuis le 19/03.
FUKUSHIMA I – Tranche n°4 :
Aucun élément nouveau.
FUKUSHIMA I – Tranche n°5 et 6 :
Aucun élément nouveau.

Piscine de stockage commune du site :
Aucun élément nouveau.

Alimentations électriques
Les 6 tranches sont désormais reliées au réseau électrique, mais non alimentées en attendant la fin des vérifications de l’état des circuits et équipements des différentes tranches. Seule la tranche n°5 est actuellement partiellement alimentée par le réseau électrique.

Rejets
L’exploitant TEPCO a diffusé des valeurs de contamination mesurée dans l’eau de mer prélevée le 21/03 6h30 (14h30 Japon), à proximité de l’émissaire de rejet des tranches 1 à 4. Ces valeurs montrent des concentrations supérieures aux limites autorisées pour les rejets en 131I (127 fois supérieur à la limite autorisée), 134Cs (25 fois la limite), et 137Cs (16 fois la limite). Contamination qualifiée de « sans danger pour la santé » par le porte-parole du gouvernement japonais.

Intervenants
Les premières informations partielles de l’autorité de sûreté nucléaire japonaise (METI/NISA) font état d’un niveau d’exposition de 106 mSv sur un intervenant identifié. (NDK : apparemment il faut en compter 5 de plus)
En outre, le séisme et le tsunami auraient causé une dizaine de blessés sur le site (dont un grave) et deux disparus. Les explosions des jours suivants auraient causé une quinzaine de blessés supplémentaires.

Classement INES :
Les événements concernant les tranches 1 à 3 sont classés au Niveau 5.
Les événements concernant la tranche 4 est classé au niveau 3.

Point de situation sur la centrale de Fukushima #2 (Daïini) :
Aucun élément nouveau.
Les événements concernant les tranches 1, 2, et 4 y sont classés au niveau 3 de l’échelle INES.

KLOUG


Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 18:30

Bonsoir les Klowns,

Pourriez-vous la lanterne d’un incompétent en matière de centrale nucléaire, mais qui est curieux et qui s’intéresse.

J’ai cru comprendre :
- le site de Fukushina ne sera plus jamais exploité,
- l’urgent est de maintenir le niveau d’eau ou refroidire les réacteurs, afin d’éviter la fusion,
- l’urgent est de maintenir le niveau d’eau dans les piscines de combustible usagé,
- des techniciens doivent ramasser pas mal de dose pour rebrancher le courant et essayer de rétablir les circuits de refroidissement,
- il a été évoqué la possibilité de faire des sarcophages en béton, comme à Tchernobyl, pour isoler chaque centrale de l’atmosphère.

Je suppose qu’une fois les sarcophages réalisés, les systèmes de refroidissement ne pourront plus fonctionner ??

Alors, pourquoi tout calmer d’abord, au prix des liquidateurs et ne pas commencer, de suite, par la réalisation des sarcophages ??
Est-ce pour diminuer la « conta » et les « Débits », afin que les techniciens faisant les sarcophages prennent moins ou y a-t-il une autre raison ??

Désolé d’être inculte.
Skat
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 18:42

Je crois que c'est surtout pour éviter l'emballement thermique qui facilitera la fusion du combustible et des éléments qui l'entoure.
Deuxièmement, c'est aussi pour empêcher que la réactivité redémarre et éviter qu'il y est des masses critiques (criticité) qui pourraient naîtrent du fait de la déformation du combustible et accélérer la réactivité et engendrer plus de chaleur et ainsi de suite.

En espérant ne pas avoir dit trop de conneries !
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 21:32

Info AIEA :
"Fukushima Nuclear Accident Update (22 March 2011, 04:15 UTC)
Japanese authorities have reported that they will measure radioactivity in the marine environment around the Fukushima Daiichi nuclear power plant. The monitoring will be conducted from 22-23 March by the Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (JAMSTEC). Sea water sampling from eight locations will be sampled and analysed by the Japan Atomic Energy Agency (JAEA), and results will be provided on 24 March. The analysis will include radionuclide concentrations found in sea water and dose rate. The IAEA will continue to follow this information.
"

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 21:35

Info AIEA :
"IAEA Briefing on Fukushima Nuclear Emergency (22 March 2011, 15.30 UTC)
On Tuesday, 22 March 2011, Graham Andrew, Special Adviser to the IAEA Director General on Scientific and Technical Affairs, briefed both Member States and the media on the current status of nuclear safety in Japan. His opening remarks, which he delivered at 15:30 UTC at the IAEA headquarters in Vienna, are provided below:
1. Current Situation
There continue to be some improvements at the Fukushima Daiichi nuclear power plant, but the overall situation remains very serious. High levels of contamination have been measured in the locality of the plant.
On the Fukushima site the highest concern remains the spent fuel in the storage ponds of each reactor unit, particularly Unit 4. Reactor Units1-3 remain of concern, in particular Unit 2.
We have not received validated information for some time related to the containment integrity of Unit 1 so we are concerned that we do not know its exact status. Grey smoke was observed from Unit 3 which led to the evacuation of plant personnel for several hours yesterday due to elevated dose rates. In addition, white smoke or vapour was observed from Unit 2. Efforts continue in Unit 2 to connect AC to pumps etc. Work for the recovery of off-site power supply to Units 3 and 4 is also proceeding.
Seawater is being injected into the reactor vessels of Units 1, 2 and 3. Water is being sprayed periodically into the spent fuel pools at Units 2, 3 and 4 but no information is available for the spent fuel pool of Unit 1. The Agency still lacks data on water levels and temperatures in the spent fuel pools at Units 1, 3 and 4.
There have been some positive developments concerning Units 5 and 6 that are in cold shutdown: off-site power is now being used in Unit 5; the pressure of the reactor pressure vessel of both units has decreased; and water is being injected in to the reactor pressure vessel, as needed.
2. Radiation Monitoring
IAEA monitoring of gamma dose rates and beta-gamma contamination has continued over the last 24 hours. This has been carried out together with the Japanese authorities to facilitate the comparison of results.
The IAEA took measurements at additional locations between 35 to 68 km from the Fukushima plant. The dose-rate results ranged from 0.8 to 9.1 microsieverts per hour. The beta-gamma contamination measurements ranged from 0.08 to 0.9 MBq per square metre. More precise interpretation of the results will be possible based on measurements to be made of the composition of the radioactive material that has been released.
In the coming days the IAEA will have two monitoring teams in Japan. One team will be in the Fukushima area and a separate team will undertake monitoring in Tokyo and the surrounding area.
The Agency continues to receive data confirming high levels of radioactivity in food, notably spinach, in samples taken from 37 locations in the vicinity of five cities south of the Fukishima site. This indicates that in four Prefectures some food products are above permissible levels. High levels of both Iodine-131 and Caesium-137 have been measured by the Japanese authorities in spinach and some other fresh vegetables, together with Iodine-131 in milk. However, as reported yesterday, distribution of food from the areas affected has been restricted. The Japanese authorities are monitoring the situation in the rest of the country. Further monitoring data will be provided by Japan to the IAEA/FAO on an ongoing basis.
Japan's Nuclear and Industrial Safety Agency (NISA) has announced that contamination has been found in sea water samples taken close to the outlet of the Fukushima Daiichi plant. We have been informed by NISA about plans to monitor the marine environment.
"

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 21:38

Info AIEA :
"Fukushima Nuclear Accident Update (22 March 2011, 16:45 UTC)
Seawater Monitoring - Updated
Japanese authorities have reported that the Tokyo Electric Power Company has detected radioactive materials in seawater at one location near the Southern discharge canal at the Fukushima Daiichi nuclear power plant. Samples taken included levels of iodine-131, cesium-134, and cesium-137.
To study a larger area of the marine environment, the Japan Agency for Marine-Earth Science and Technology (JAMSTEC) plans to measure radioactivity around the plant from 22-23 March. Seawater will be collected from eight locations, and the Japan Atomic Energy Agency plans to analyse the samples and release results on 24 March. The analysis will include radionuclide concentrations found in sea water and dose rate in the air. The IAEA will continue to follow this information.
"

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 22 Mar 2011 - 21:57

Info AIEA :
"Fukushima Nuclear Accident Update (22 March 2011, 18:00 UTC)
Spent Fuel Pools at Fukushima Daiichi Nuclear Power Plant - Updated
Spent fuel removed from a nuclear reactor is highly radioactive and generates intense heat. This irradiated fuel needs to be actively cooled for one to three years in pools that cool the fuel, shield the radioactivity, and keep the fuel in the proper position to avoid fission reactions. If the cooling is lost, the water can boil and fuel rods can be exposed to the air, possibly leading to severe damage and a large release of radiation.
Nuclear power plants must replace fuel every one to two years, and the Fukushima Daiichi reactors typically remove about 25 percent of the reactor's fuel - to be replaced with fresh, or unirradiated, fuel - during each refuelling outage. The spent fuel, which is hottest immediately after it is removed from the reactor, is placed in the spent fuel pool until it is cool enough to be moved to longer-term storage.
The concern about the spent fuel pools at Fukushima Daiichi is that the capability to cool the pools has been compromised. See diagram below for location of the pool in each reactor building.
Elevated radiation measurements at the site may be partially of the result of uncovered or overheated spent fuel.

Number of Fuel Assemblies in Cooling Pools at Fukushima Daiichi
(Reported 17 March by Japan's Ministry of Economy, Trade and Industry)
Capacity / Irradiated Fuel Assemblies / Unirradiated Fuel Assemblies / Most Recent Additions of Irradiated Fuel
Unit 1 900 / 292 / 100 / March 2010
Unit 2 1,240 / 587 / 28 / Sept 2010
Unit 3 1,220 / 514 / 52 / June 2010
Unit 4 1,590 / 1,331 / 204 / Nov 2010
Unit 5 1,590 / 946 / 48 / Jan 2011
Unit 6 1,770 / 876 / 64 / Aug 2010

Here is a summary of spent fuel conditions at Fukushima Daiichi nuclear power plant, based on documents and confirmed by Japanese officials (new information in bold):

Unit 1
Unit 1 experienced an explosion on 12 March that destroyed the outer shell of the building's upper floors. No precise information has been available on the status of the spent fuel pool.

Unit 2
Precise information on the status of the spent fuel pool was unavailable in the days following the earthquake, but Japan's Nuclear and Industrial Safety Agency began to release temperature data on 20 March:
20 March, 23:00 UTC: 49 °C
21 March, 05:25 UTC: 50 °C
21 March, 21:20 UTC: 51 °C
22 March, 02:20 UTC: 53 °C
22 March, 06:30 UTC: 50 °C
Workers conducted an operation to spray 40 tonnes of seawater to the spent fuel pool on 20 March.

Unit 3
Unit 3 experienced an explosion on 14 March that destroyed the outer shell of the building's upper floors. The blast may have damaged the primary containment vessel and the spent fuel pool. Concerned by possible loss of water in the pool, authorities began spraying water into the building in an effort to replenish water levels. First, helicopters dropped seawater on 17 March, and every day since then, including 21 March, emergency workers have sprayed water from fire trucks and other vehicles, so far spraying at least 3,742 tonnes.

Unit 4
This reactor was shut down 30 November 2010 for routine maintenance, and all the fuel assemblies were transferred from the reactor to the spent fuel pool, before the 11 March earthquake. The heat load in this pool is therefore larger than the others.
On 14 March, the building's upper floors were severely damaged, possibly causing a reduction of cooling capability in the spent fuel pool. Emergency workers began spraying water into the building on 20 March, and have continued daily since then, so far spraying at least 255 tonnes.

Units 5 and 6
Instrumentation at these reactors began to indicate rising temperatures at their spent fuel pools starting on 14 March. Three days later, Japanese technicians successfully started an emergency diesel generator at Unit 6, which they used to provide power to basic cooling and fresh-water replenishment systems. Workers created holes in the rooftops of both buildings to prevent any hydrogen accumulation, which is suspected of causing earlier explosions at Units 1 and 3.
A second generator came online on 18 March, and the next day, the higher-capability Residual Heat Removal system recovered full function. Temperatures in the spent fuel pools of Units 5 and 6 have gradually returned to significantly lower temperatures (See graph below).

Common Use Spent Fuel Pool
In addition to pools in each of the plant's reactor buildings, there is another facility - the Common Use Spent Fuel Pool - where spent fuel is stored after cooling at least 18 months in the reactor buildings. This fuel is much cooler than the assemblies stored in the reactor buildings. Japanese authorities confirmed as of 18 March that fuel assemblies there were fully covered by water, and the temperature was 57 °C as of 20 March, 00:00 UTC. Workers sprayed water over the pool on 21 March for nearly five hours, and the Nuclear and Industrial Safety Agency reported that the pool temperature had risen to 61 °C as of 21 March, 07:30 UTC.
"

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: L’IRSN publie une évaluation de la radioactivité rejetée par la centrale de Fukushima Daiichi (Fukushima I) jusqu’au 22 mars 2011   Mar 22 Mar 2011 - 22:15

Info IRSN :

Pour estimer les niveaux de contamination de l’air résultant de l’accident affectant la centrale de FUKUSHIMA DAIICHI, l’IRSN a dû au préalable évaluer la quantité de radioactivité qui a pu être rejetée du 12 au 22 mars 2011 par les trois réacteurs accidentés. Cette évaluation est conçue pour fournir un ordre de grandeur réaliste de ces rejets, cohérent avec l’interprétation des informations provenant des autorités japonaises ou de l’AIEA, et avec les résultats de mesures sur le terrain, tout en restant fondée sur des hypothèses raisonnablement majorantes.

L’évaluation réalisée, établie sur la base des informations disponibles à ce jour, repose sur :
* un diagnostic de l’état des trois réacteurs concernés (compréhension de la situation, état des systèmes de refroidissement…) ;
* les connaissances acquises par l’IRSN au travers de ses programmes de recherche sur le comportement de combustibles insuffisamment refroidis ;
* sur les informations fournies par les autorités japonaises concernant les dégazages des enceintes de confinement des réacteurs qui ont été réalisés volontairement pour protéger les enceintes de risques de dégradation par surpression.

Les conclusions de cette évaluation ont été confortées en comparant les valeurs de contamination atmosphérique calculées par le modèle de dispersion avec les résultats de mesures réalisées sur le terrain au Japon.
Un échange a également eu lieu avec des partenaires du réseau ETSON (european technical safety organisation network), l’US/NRC et le STUK finlandais.

L’activité rejetée lors des opérations d’éventage des enceintes de confinement des réacteurs concerne les radioéléments les plus rapidement relâchés lors d’une dégradation importante des combustibles (gaz rares, iodes, césiums, tellures…). A des fins de simplification à ce stade, seuls ont été considérés les radioéléments ayant une contribution majoritaire aux conséquences radiologiques en retenant des proportions usuellement rencontrées dans les combustibles irradiés ; l’activité ainsi évaluée est la suivante (cœur composé de 400 assemblages de combustible pour le réacteur 1 et de 548 pour chacun des réacteurs 2 et 3) :
* Gaz rares : 2 10+18 Bq ;
* Iodes : 2 10+17 Bq ;
* Césiums : 3 10+16 Bq ;
* Tellures : 9 10+16 Bq.

A titre de comparaison, ces valeurs représentent de l’ordre de 10 % des rejets estimés lors de l’accident de Tchernobyl pour ces différentes familles de radioéléments. Il est toutefois à rappeler :
* qu’il s’agit d’une première évaluation réalisée sur la base des données disponibles au 22 mars 2011 ;
* que les quantités de radionucléides présumées rejetées, exprimées en Bq, ne permettent pas à elles seules de formuler des hypothèses sur les conséquences radiologiques, celles-ci dépendant fortement des conditions météorologiques (une partie du rejet a été dispersée au-dessus de l’océan Pacifique.

Enfin, une cinétique de rejet en fonction du temps a été définie, en la calant sur les pics de débit de dose observés en limite de site, pour fournir les données d’entrée des modèles de dispersion atmosphérique utilisés par l’IRSN à l’échelon régional et par Météo France pour les évaluations à l’échelle de l’hémisphère nord.


Source[b]
Fichiers joints
NI-terme-source-22032011-tableau.pdf
Composition détaillée du rejet utilisé pour estimer les niveaux de contamination de l’air (document pdf)
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(23 Ko) Téléchargé 7 fois

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Modélisation de la dispersion des rejets radioactifs dans l’atmosphère à l’échelle mondiale   Mar 22 Mar 2011 - 22:26

Info IRSN :

A partir des rejets estimés par l’IRSN, Météo France a simulé la dispersion des rejets radioactifs à très grande distance, projetée jusqu’au 26 mars.

Visionner la simulation

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
 
Les informations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Informations chassis Loola Bébé Confort
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Camping : descriptifs et informations obligatoires
» Des informations islamiques ;;;;;
» FR3 Berry, si vous avez raté les informations régionales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité :: Spécial Japon-
Sauter vers: