Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Groucho
Jongleur
Jongleur
avatar


MessageSujet: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 13:19

Bonjour,

je fais appel au forum afin d'avoir un éclaircissement par rapport au problème suivant :

Nous souhaitons utiliser des matériaux contenant des radionucléides pour en étudier les proprités physico-chimiques en particulier. Parmi eux, certains contiennent des émetteurs neutrons. Les activités envisagées actuellement sont telles que les débits de dose neutrons sont extrêmement faibles (< 1µSv/h). Le port d'une dosimétrie passive neutron est envisagée afin de s'assurer que l'exposition neutron des intervenants est effectivement très faible.
La question se pose au sujet du port d'une dosimétrie opérationnelle neutron. Certains matériaux auront effectivement des activités suffisamment élevées pour que les locaux où ils seront manipulés soient classés ZC verte ou jaune (en raison des DED gamma). Les DED neutrons resteront malgré tout aussi faibles que ci-dessus.

Ma question est la suivante : A partir de quand est-il nécessaire d'imposer le port d'une dosimétrie opérationnelle neutron ? Le fait d'être en ZC est-il le seul justificatif si le classement résulte uniquement de l'exposition aux photons ?

Merci d'avance aux klowns qui pourront m'éclairer.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 15:19

Bonjour,

Je ne connais pas la valeur exacte de DeD à partir de laquelle la dosi opérationnelle neutron est obligatoire et, je ne me souviens pas avoir lu cela dans la législation. Si cette valeur existe, je suis aussi preneur de l'information.

Sur mon site, sachant que la dosimétrie passive prend en compte les neutrons, la dosimétrie active(neutron) n'est donné que si l'exposition neutron est significative par rapport à l'exposition photonique (de mémoire, lorsque le rapport g/n est < à des coefficients de l'ordre de 3 à 5. J'ai la mémoire qui flanche ! Et je n'ai pas mon pense bête à la maison). Dans le cas d'un rapport 25 et + , nous n'attribuons pas de dosi neutron. Par contre en fonction des rapports g/n nous affinons les seuils de la dosimétrie active pour les photons afin de ne pas dépasser l'exposition externe (g+n) prévue pour l'intervention.

Dans ton cas, seras tu toujours inférieur au seuil de détection de nombreux détecteur neutrons (type : Cramal, NM2, etc) ? Si c'est le cas, comment vas tu quantifier la dosi liée au neutrons par rapport aux photons ? Dozimétrie de zone "film de zone" ?

Dédé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 17:37

Bonjour, il me semble que le code du travail parle de la nécessité de mettre en place une "dosimétrie adaptée".
Compte tenu de ton analyse et du faible rendement de détection des dosimètres électroniques neutrons, je serai tenté comme tu le fais actuellement de mettre uniquement la dosimétrie passive en neutrons et de faire dans les contrôles d'ambiance aussi des mesures neutron.
Revenir en haut Aller en bas
Groucho
Jongleur
Jongleur
avatar


MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 18:00

Bonjour,

et merci pour vos réponses.
Donc simplement pour compléter mon précédent post, en effet, en plus de la dosimétrie passive neutron, il est prévu également une dosimétrie d'ambiance neutron ainsi qu'éventullement (car à mon sens pas très pertinents) des contrôles par mesure directe si d'aventure l'on était amené à cumuler de nombreux échantillons en stockage dans le local pendant une période donnée.
Mais comme l'envisageait Didounet, on sera la plupart du temps en deçà des seuils de mesure des radiamètres neutrons les plus courants (type PNM200 alias CRAMAL ou LBxxx).
Pour donner un ordre d'idée, on aura par exemple un porte échantillons (contenant 10 échantillons avec par exemple des isotopes du Cm) dont le débit de dose neutron pourrait atteindre 1 µSv/h à 30cm si chaque échantillon avait l'activité maximale autorisée, ce qui sera rarement le cas.
Donc, pour les mesures directes, c'est déjà pas gagné, alors les dosi op ?!?...

Si parmi vous certains ont un REX à partager sur le sujet, je suis preneur.

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 18:03

Bonsoir
Ce qui m'intéresserait de savoir c'est la valeur du débit de dose gamma s'il y en a.
Car le zonage doit prendre en compte la somme des débits d'équivalent de dose.
Si tu n'as que des neutrons avec le débit d'équivalent de dose annoncé, tu es en zone surveillée.
Réglementairement un dosimètre passif neutron (et gamma s'il y a du gamma) suffit.
Mais te sachant curieux mon cher Groucho, tu peux toujours faire quelques mesures avec un dosi op. Rien ne te l'interdit.
Soyons curieux.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Groucho
Jongleur
Jongleur
avatar


MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 18:24

Bonsoir Kloug,

Alors pour ce qui des gamma, y en a ! Parce que les Cm ne sont pas tous seuls, évidemment sinon ce ne serait pas drôle.
Si je prend le même exemple avec 10 échantillons sur un porte échantillons, à 30cm, on devrait avoir de l'ordre de 30 à 80 µSv/h (suivant les concentrations en isotopes divers) en débit de dose gamma.
Donc, on est bien dans une belle ZC colorée en jaune. (et qui ne blanchira pas même en y ajoutant de l'eau...)
Pour les mesures avec un dosi op. ; je suis curieux en effet mais je cherche surtout à éviter à mes collègues l'achat de dosimètres couteux dont l'utilité (dans ce cas précis) me semble a priori contestable.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 5 Avr 2011 - 18:58

Voila donc le problème complet.
Comme tu as le rapport gamma/neutron, tu ne pars pas de rien.
Si effectivement la dose neutron est le trentième de la dose gamma, la solution préconisée du dosimètre passif gamma/neutron me semble la bonne avec un dosi opérationnel gamma.
Et pour quantifier, si on prend un seuil de détection à 0.1 mSv en neutron cela voudrait dire que l'on a 30 fois plus en gamma soit 3 mSv ! Ouhla ! je doute que tu ais mesuré un jour une telle valeur.
A bientôt
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mer 6 Avr 2011 - 9:17

Bonjour,

Comme Groucho, je suis assez curieux. Donc si quelqu'un a une info (texte, norme, etc...) traitant de ce sujet, je suis également preneur. Pour le moment, c'est me semble t-il le bon sens qui prime, en respectant la notion de "dosimétrie adaptée" comme le souligne fort justement baldaquin.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
boumboum clown
Acrobate
Acrobate
avatar


MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mer 13 Avr 2011 - 11:10

Citation :
c'est me semble t-il le bon sens qui prime
C'est effectivement logique puisque ce qui intéresse le législateur c'est la dose que peut prendre un travailleur quelqu'en soit l'origine.
Nous avons également le problème sur un cyclotron. En attendant c'est le passif surtout qui fait foi... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 26 Avr 2011 - 10:05

Bonjour,
Le texte réglementaire concerné est il me semble l'arrêté du 30 décembre 2004 relatif à la carte individuelle de suivi médical et aux informations individuelles de dosimétrie des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants.

Au chapitre 3.1 de l'annexe il est indiqué que "La surveillance individuelle de l'exposition par dosimétrie opérationnelle ... repose sur l'analyse des postes de travail qui comprend la caractérisation des rayonnements ionisants susceptibles d'être émis, ainsi que leur énergie et leur intensité. L'exposition externe des travailleurs est due à l'émission d'un rayonnement X émis par un générateur fonctionnant sous une tension supérieure à 30 kV, d'un rayonnement gamma d'énergie supérieure à 15 keV émis par un radionucléide, d'un rayonnement bêta d'énergie moyenne supérieure à 100 keV ou d'un rayonnement neutronique."

Il n'y a donc aucune limitation en énergie min des neutrons ou en débit d'équivalent de dose neutrons.

Il devrait donc y avoir nécessité du port d'un dosimètre opérationnel neutron dans le cas de ce type de champ mixte (et ce même si le ratio neutron / gamma est faible) en zone contrôlée où la surveillance individuelle de l'exposition par dosimétrie opérationnelle doit être mise en oeuvre.

JLP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 26 Avr 2011 - 10:18

Bonjour
Porter un dosimètre qui ne mesurera rien mais qui fait que l'on respecte la "réglementation" : est-ce de la bonne radioprotection ?? Vous pensez bien que j'ai MA réponse.
Compte tenu des valeurs qu'a données Groucho :
Pour donner un ordre d'idée, on aura par exemple un porte échantillons (contenant 10 échantillons avec par exemple des isotopes du Cm) dont le débit de dose neutron pourrait atteindre 1 µSv/h à 30cm si chaque échantillon avait l'activité maximale autorisée, ce qui sera rarement le cas..
Et même si le dosimètre opérationnel affiche 1 µSv, il faudra rester au moins une heure dans les conditions d'exposition les plus fortes. A voir si cela se reproduit, toutes, les heures, tous les jours, toutes les semaines...
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon
avatar


MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mar 26 Avr 2011 - 21:52

Bonsoir,
personnellement, si le zonage radiologique est uniquement du au débit de dose gamma, je pense que vous pouvez justifier, en le notifiant dans vos études de poste, l'absence de dosimétrie neutrons.

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron   Mer 27 Avr 2011 - 19:05

De toute façon la réponse à la question est dans le message de JPL:
"Au chapitre 3.1 de l'annexe il est indiqué que "La surveillance individuelle de l'exposition par dosimétrie opérationnelle ... repose sur l'analyse des postes de travail qui comprend la caractérisation des rayonnements ionisants susceptibles d'être émis, ainsi que leur énergie et leur intensité. "

Donc si l'analyse des poste de travail montre que l'exposition neutrons est négligeable, pas de dosi ops neutron à mettre en place.
Revenir en haut Aller en bas
 
Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dosimétrie opérationnelle (active)
» Réglementation dosimétrie opérationnelle
» Recours à une dosimétrie opérationnelle neutron
» Dosimétrie opérationnelle non portée : déclaration ?
» Evolution de la réglementation : plus de dosimétrie opérationnelle dans SISERI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Instrumentation en RadioProtection :: Dosimètres : passifs et opérationnels-
Sauter vers: