Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 zonage en radiotherapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 19:21

Bonsoir à tous!

je viens de rencontrer à plusieurs reprises cette remarque sur les consignes en zones règlementées avec des accelerateurs > à 10 mev." passage en zone publique après fin d'emission de rayonnement "Pour moi on est au moins en zone surveillée a cause des activations residuelles.Qu'en pensez vous? Et que puis je faire si c'est le cas ,n'ayant pas le droit de juger la pertinence du zonage?
Revenir en haut Aller en bas
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 19:48

Bonjour,

Tu trouveras la réponse à l'article 9 de l'arrêté du 15mai2006 relatifs au conditions de délimitation et signalisation des zones surveillées et contrôlées.

"Lorsque l'émission de rayonnements ionisants n'est pas continue, [...], la délimitation de la zone contrôlée [...] peut être intermittente. [...]
La zone considérée [...] est a minima, lorsque l'émission de rayonnements ionisants ne peut être exclue, une zone survillée [...]
Lorsque l'appareil est verrouillé sur une position interdisant toute émission et lorsque toute irradiation parasite est exclue, la délimitation de la zone considérée peut être suspendue temporairement."

Tout est dit, le radiophysicien a du prévoir un temps de temporisation en fonction de ses temps d'irradiation afin de garantir l'absence de rayonnement parasite.

Sinon une mesure à proximité de la tête de l'accélérateur suite à une irradiation dans les conditions les plus pénalisantes permet de lever le doute sur le besoin d'une zone surveillée.

Pour ma part, j'ai toujours mesurer des DED significatifs mais je reconnais que les conditions d'utilisation de l'appareil n'étaient pas celles définies dans son utilisation "normale" (durée et cadence de tir). Maintenant il est intéressant de se mettre dans les conditions du contrôle qualité interne de l'appareil....

Space
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 19:53

Bonsoir Doudou,
pour moi, le juge de paix, cest la réglementation et notamment l'arrêté "zonage". Si on te présente une analyse de risque où l'on garanti une dose reçue < 80 µSv par mois après émission, alors effectivement, la salle de traitement pourrait être classée en zone réglementée....
Mais je suis plus que sceptique....
Et puis quelle est l'utilité de classer une salle de traitement en zone non réglementée en fin de traitement? Pour que le personnel de nettoyage puisse pénétrer sans moyen de dosimétrie????
Tu (je te tutoie..)dis que tu n'as pas le droit de juger la pertinence du zonage, et bien, prends le gauche... Rien ne t'empêche pendant le contrôle (voir même, je le préconise), d'aborder ce sujet avec la PCR et/ou le radiophysicien; Il n'y a rien de tel que l'échange... Ca te permettra en autre, d'argumenter ta prise de position sur ton rapport.
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 21:05

Pour repondre a fred, personnellement je passe toujours du temps à expliquer mes non conformités car l'echange est constructif mais je tiens à signaler que lors d'un audit asn l'inspecteur m'à dit d'aller à l'essentiel et qu'on etait pas là pour du conseil. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 21:14

Rebonsoir,
je me suis fait doubler par Space, mais après lecture, je trouve sa réponse très cohérente. cheers
si je refais un petit mot, ce n'est pas pour le féliciter (quoique, y pas de mal à se faire du bien), C'est que nos amis de l'IRSN ont présenté un exemple de zonage pour des installations de radiothérapie externe (je crois que c'était lors des dernières journées PCR organisées par la SFRP (où je ne vais jamais (merci Patron!!)). Ca pourra te donner un exemple (perso je l'ai sur le micro du boulot, et je n'hésite pas à le donner au client) De même, l'Institut Curie a fait une présentation de son zonage, cela permet d'avoir différents avis.
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 21:43

Merci Fred Wink

voici le lien vers le document dont tu parles :
http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_rechmultic_view/0DF7F6C6944BE101C12573DE0039E415/$File/ed4246.pdf
il est labelisé ASN, IRSN, Ministère du travail et INRS.... ca peut convaincre.

Citation :
lors d'un audit asn l'inspecteur m'à dit d'aller à l'essentiel et qu'on etait pas là pour du conseil.
Et oui, Doudou, on a déjà parlé sur d'autres posts mais ca reste un gros problème à mon sens.
On peut comprendre qu'il y ait un conflit d'intéret et une perte d'indépendance si le contrôleur est parti pris dans la radioprotection mis en oeuvre sur une installation (que sa société ou lui même soit à l'origine de certains documents) mais que l'on empéche les contrôleurs de conseiller les PCR... confused je ne le comprendrais jamais.

Space
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 20 Jan 2010 - 23:11

B'soir les gens
Eh oui ! Il peut y avoir un petite activation résiduelle avec une composante neutron!
Encore faut-il en avoir fait la mesure...
Mais les commentaires apportés par Space et Fred font que je peux me reposer ce soir !

Merci les gars.

Quant aux conseils j'étais un des rares inspecteurs a passer outre. Ce qui m'a valu un remontée de bretelles sasn que ça me fasse bouger un cil ! geek
Mais que l'on empéche les contrôleurs de conseiller les PCR, moi non plus je ne le comprendrais jamais. scratch

KLOUG Cool
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Jeu 21 Jan 2010 - 21:41

Re Re bonsoir (j'suis en forme moi ssoir)
une petit dérive, quoique..
Extrait de l'arrêté zone cité ci dessus : "Lorsque l'appareil est verrouillé sur une position interdisant toute émission et lorsque toute irradiation parasite est exclue, la délimitation de la zone considérée peut être suspendue temporairement."
Comment interpréter "appareil verrouillé sur une position interdisant toute émission..."
Bon déjà , carton jaune, on n'a pas à interpréter les textes Crying or Very sad
Est ce que le fait que l'émission d'e- ou de photons soit asservi (entre autre) à la fermeture de la porte de la salle de traitement est suffisant??? Bof. Suffit de refermer la porte et d'appuyer sur le bouton et c'est reparti (ça me rappelle un "incident" survenu il y a quelques années dans ma région..) affraid
Dans l'industrie, le pupitre est équipé d'une clé et l'on apprend aux radiologues (futures CAMARIstes) que leur principale sécurité repose sur le fait de rentrer dans l'enceinte de radiologie avec la clé dans la poche : dans le cas là, l'appareil est verrouillé. Mais dans le médical (diag ou radiothérapie)?
Bon j'arrête pour ce soir, j'ai mal à mon neurone.
Sleep
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 2 Fév 2010 - 12:33

Bonjour à tous, mais j'ai une petite question technique.
Je suis PCR dans un centre de radiothérapie, et après avoir réalisé le zonage des différentes salles des accélérateurs, j'ai affiché les trèfles sur les portes.
Lors de la demande de renouvellement d'une autorisation de Curiethérapie la personne en charge du dossier à l'ASN nous a contactés pour nous signaler que les signalisation dans le service n'était pas adaptée et demande de changer la couleurs des treffles à l'entrée du BUNKER.
Il s'agit pour chaque salle de signalée l'entrée en Zone Contrôlée INTERMITTENTE. A l'heure actuelle la couleur de ces trèfles est fonction de la première zone traversée: c'est à dire pour une salle il est jaune et pour l'autre vert (fonction des mesures et de mon zonage). Cette signalisation avait été choisie après un contrôle d'un organisme indépendant.Maintenant il m'est demandé de modifier ma signalisation en affectant des trèfles ROUGE à l'entrée des salles.
Je trouve cette signalisation inadequate car pour moi le rouge signifie ZONE INTERDITE et non Zone contrôlée Intermittente.
Dois je mettre un double trèfle ?
que faire?
Merci pour votre aide et vos conseils!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 2 Fév 2010 - 15:03

Bonjour

Vous pouvez lire sur le site le document sur l'analyse de l'arrêté zonage que j'ai rédigé.
Je vous mets la copie de la partie sur les zones intermittentes.

Article 9
I. - Lorsque l’émission de rayonnements ionisants n’est pas continue, et que les conditions techniques le permettent, la délimitation de la zone contrôlée, mentionnée à l’article 5, peut être intermittente. Dans ce cas, le chef d’établissement établit des règles de mise en œuvre de la signalisation prévue à l’article 8, assurée par un dispositif lumineux et, s’il y a lieu, sonore, interdisant tout accès fortuit d’un travailleur à la zone considérée.

La zone considérée ainsi délimitée et signalée est, a minima, lorsque l’émission de rayonnements ionisants ne peut être exclue, une zone surveillée. La signalisation de celle-ci, prévue à l’article 8, peut être assurée par un dispositif lumineux.

Lorsque l’appareil émettant des rayonnements ionisants est verrouillé sur une position interdisant toute émission de ceux-ci et lorsque toute irradiation parasite est exclue, la délimitation de la zone considérée peut être suspendue temporairement.

II. - Une information complémentaire, mentionnant le caractère intermittent de la zone, est affichée de manière visible à chaque accès de la zone.


Une nouveauté dans le domaine du zonage, la signalisation de zones intermittentes.

C’est un point fondamental pour bon nombre de détenteurs de générateurs X, notamment dans le domaine radiodiagnostic (radiologie conventionnelle ou dentiste), à poste fixe (attention j’exclus le cas des dispositifs mobiles et aussi les générateurs X dans le domaine de la chirurgie interventionnelle). C’est aussi le cas des irradiateurs, fonctionnant de manière discontinue.

On peut considérer en première approximation et mesures d’ambiance réalisées (attention dans la façon de procéder à cette analyse obligatoire) qu’un générateur de radiodiagnostic fonctionne environ 10 à 15 minutes sur une journée complète. Il est possible qu’au niveau du faisceau les débits de dose soient importants et significatifs au niveau des patients. On pourrait fort bien envisager la signalisation de cette zone en fonction de cet article avec un classement de ce type de locaux en zone surveillée et en fonctionnement (moins d’une seconde parfois) un dispositif lumineux interdisant tout accès fortuit.

Donc ma position serait de mettre un zonage sur la porte d'accès de la salle en l'absence de toute exposition. Si vous ne pouvez pas prouver que la mise en fonctionnement de manière fortuite est possible, votre salle sera au minimum en zone surveillée.

Par contre, par contre, en fonctionnement
Vous devez mettre un signal lumineux (rouge et clignotant par exemple !!) sur la porte d'accès de la salle. C'est ce qui indique qu'en fonctionnement vous avez une zone rouge, interdite.

Le zonage est là pour indiquer un danger. A l'arrêt l'appareil de radiothérapie, sous réserve d'une activation résiduelle et d'une légère émission neutron, ne délivre AUCUNE DOSE.
Enfin quand il est en fonctionnement il n'y a en situation normale AUCUN MEMBRE DU PERSONNEL dans la salle. Il y a eu deux cas mais ce sont des incidents. Et donc le signal rouge - équivalent à une zone rouge - se justifie.
Ce d'autant plus, que l'ouverture de porte doit stopper l'émission des rayonnements.

Voial comment je gérerai le problème.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 2 Fév 2010 - 21:22

Si je peux me permettre de répéter une des choses entendues dans les cours de KLOUG et que j’ai bien retenu, « attention au sur balisage ». Il est arrivé qu’un labo, par principe de précaution et de « qui peut le plus peut le moins » aie mis des trèfles rouges pour une micro source ; évidemment lors un incendie banal, nos amis pompiers, voyant le trèfle rouge, ont fait demi tour et ils ont bien fait. Oui, il faut baliser, absolument, mais a bon escient !!!
SKATING
Revenir en haut Aller en bas
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 2 Fév 2010 - 21:33

Skating, il t'arrive de ne pas avoir raison ? Laughing
Je fais la chasse aussi au sur-zonage et j'en décolle pas mal lors de mes passages. Je ne sais pas ou les gens peuvent récupérer autant de trisecteurs rouges ou orange alors que les bleus et verts ont parfois l'air si difficiles à trouver !!!! Suspect

En l'occurrence, le bunker de radiothérapie constitue vraiment une zone rouge durant l'irradiation, la pièce est interdite à toute autre personne que le patient.
Mais comme l'a dit Kloug, c'est normalement la signalisation lumineuse qui signale l'état du zonage intermittent.
Mais j'ai quitté le monde médical depuis quelque temps, les choses ont peut etre changé...
Par contre, je n'ai pas bien compris s'il s'agissait d'un zonage de radiothérapie ou de curiethérapie qui clochait ?
Space
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 2 Fév 2010 - 22:35

Bonsoir
Comme le fait remarquer si justement Space Wink , le traitement sera différent entre la radiothérapie et les sources (et là il s'agit bien de sources radioactives émettant en continu) d'un service de curiethérapie.
La précision est indispensable pour que nous ayons une réponse adaptée.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 3 Fév 2010 - 7:40

Bonjour msieur Space Embarassed .
Mille excuses les plus plates (il n’y a que les excuses que je supporte plates !! La tapenade je la préfère relevée), ça m’apprendra de mettre les pieds dans un monde que je ne connais pas « le médical », alors encore pardon, je frai pu Mad !!!
C’est vrai que chaque fois que je vois des trèfles rouges, je démarre au quart de tour affraid ; tu sais chez nous on trouve les deux extrêmes, une salle avec 3 appareils contenant chacun 300 MBq de Cs137 et qui crachent royalement 2 à 10 µà 1m et un beau trèfle rouge sur la porte Basketball ; à l’inverse, on trouve (même) un BTS radiopro qui prétend que le facteur temps est plus important que le facteur éloignement et pour essuyer un porte source (souillé par la sous couche de chaussée) prend un chiffon a pleine main affraid , alors que l’on possède des « pinces à distance » et puis une simple pince multiprise rallongée de deux tubes de cuivre (chauffage central) fait très bien l’affaire.
Ah, on a deux ou trois « boulets » Shocked dans les TP, comme dirait mon ami Elessar !!!!
Bonne journée et promis, je resterai dans mon domaine.
Bonne journée.
SKATING
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 3 Fév 2010 - 9:10

Bonjour Skating et tous,

Surtout ne te prive pas, les bonnes volontés ne sont pas si nombreuses et tous les avis sont bons à prendre !
Perso, je me régale de vos exemples concrets de CMIR et TP, et pourquoi les bonnes idées ne seraient pas transposables dans le médical ?

Du coup, je me lance : nous avons deux accélérateurs et là où l'approche pourrait être identique, nous prenons parfois des décisions de surzonage.
Exemple sur un accélérateur de radiothérapie :
Si l'accélérateur fait 6 MeV, donc pas de neutrons et dès qu'il est en sécurité (clef au pupitre) ce devrait être une zone publique.
Sauf que pour éviter les entrées intempestives (incidents signalés par Kloug), on maintient une zone avec pour seules consignes de zone :
  • Signalez votre présence à l'équipe.
  • N'entrez pas sans y être autorisé.

Cà pourrait être conditionné à regarder si la zone est effective, i.e. si la loupiote à côté est allumée (haute tension branchée), mais par expérience l'on se méfie beaucoup des signalisations lumineuses qui peuvent tomber en panne et qu'il faut vérifier périodiquement.
Donc pas de zone intermittente, ce qui permet de gérer l'incident travailleur le plus probable (quelqu'un se fait enfermer) et l'accident qui je crois a fait le plus de morts dans ce type de casemate : pas l'accélérateur, mais écrasés par la porte-bouchon ...

De l'autre côté, nous avons un cyclotron qui est classé en zone verte seulement alors qu'il y a des activations, des neutrons et tout ce qu'il faut, là aussi zone permanente ( T[Na-22]~2 ans , non ?).
Et des irradiateurs césium zone bleue bien sûr (tu vois, l'exemple de la zone rouge du labo est utile).

Baldaquin incontrôlé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 3 Fév 2010 - 14:02

Bonjour, Messieurs
Merci de prendre du temps pour m'aider.
Je suis très content de toutes vos interventions et cela m'aide un peu pour établir un balisage cohérent dans mon service en fonction des désidératas de l'ASN. Je vais quand même repréciser mes propos pour vous permettre de répondre plus précisément à mon problème. Je crois avoir été un peu confus dans mon premier message (l'émotion sans doute...).
Voilà:
Je suis PCR dans un service de radiothérapie qui à 2 accélérateurs (VARIAN 25 MV et ELEKTA 18 MV)avec les systèmes de voyant rouge(irradiation) et vert( sous tension) et une procédure de contrôle périodique(journalier, hebdomadaire et mensuel) de tous le éléments de sécurité , nous avons également un local réservé au curie HDR avec un GAMMAMED 12i dans lequel nous réalisons en majorité des curies Gyneco, et nous avons également 2 chambres d'hospitalisations réservées aux curies bas débit (Ir 192) avec un local de préparation et un autre de stockage.

Lors de la demande de renouvellement d'autorisation pour la curiethérapie, nous avons parvenir un dossier à l'ASN avec notre demande. En réponse l'ASN nous a renvoyé un courrier avec une listes de documents complémentaires (rien d'étonnant). Seulement dans cette demande il y a une remarque concernant la zone rouge du zonage de la salle de curie ou ils me demandent de classifier toute la salle en zone ROUGE selon l'article 4 de l'arrêté du 15 mai 2006: Voilà ce qui est écrit:

"l'évaluation des risques fournie met en évidence l'existence d'une zone interdite à proximité du patient. Les zones interdites doivent toujours être délimitées par les parois du local concerné ou du volume de travail"

Maintenant au vu de cette demande je souhaitais connaître le sentiment de l'ASN sur le zonage des accélérateurs car il existe également dans les bunkers une zone interdite (rouge) (cf zonage). D’après la personne que nous avons eue au téléphone il faut effectivement revoir notre argumentaire et notre zonage pour appliquer cette directive: BUNKER EN ZONE ROUGE!

Ma question était en fait, de savoir quel intérêt au zonage si dès lors qu'il y a zone rouge tout le local et bunker passe en zone rouge?(cela facilite le boulot:lol: lol! )
Comment matérialiser le balisage ?
Trèfle rouge? Pour moi inadéquate car zone interdite et non zone contrôlée intermittente.

j'espère que cela vous parait plus clair! et plus lisible


Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 3 Fév 2010 - 14:18

Bonjour

Donc pour synthétiser :

Lors de la demande de renouvellement d'autorisation pour la curiethérapie, nous avons parvenir un dossier à l'ASN avec notre demande. En réponse l'ASN nous a renvoyé un courrier avec une listes de documents complémentaires (rien d'étonnant). Seulement dans cette demande il y a une remarque concernant la zone rouge du zonage de la salle de curie ou ils me demandent de classifier toute la salle en zone ROUGE selon l'article 4 de l'arrêté du 15 mai 2006: Voilà ce qui est écrit:

"l'évaluation des risques fournie met en évidence l'existence d'une zone interdite à proximité du patient. Les zones interdites doivent toujours être délimitées par les parois du local concerné ou du volume de travail"

Curiethérapie = sources = émission continue de rayonnements
Donc zonage par rapport au débit de dose est puisqu'il est potentiellement supérieur à 100 mSv/h, zone rouge pour toute la salle avec parois matérielles infranchissables (fortuitement bien sûr).

Maintenant au vu de cette demande je souhaitais connaître le sentiment de l'ASN sur le zonage des accélérateurs car il existe également dans les bunkers une zone interdite (rouge) (cf zonage).
Accélérateur = émission intermittente de rayonnements.
Je reviens à ma position d'une zone intermittente avec signalisation hors fonctionnement (zone surveillée à minima ou rien = preuve de l'impossibilité de démarrage de la machine de manière fortuite) et voyant rouge en fonctionnement plus sécurité d'accès liée à la porte. Compte tenu des tensions annoncées (VARIAN 25 MV et ELEKTA 18 MV) vous pouvez avoir une activation des parois de la salle (à valider par des mesures).

En espérant que la discussion vous donnera la bonne solution.
Éventuellement je pourrai voir côté ASN.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 3 Fév 2010 - 14:27

merci mais cela ne sera pas la peine pour l'ASN
je souhaitais vraiment connaître vos sentiments et profiter de votre expérience. Je devrais pouvoir "négocier" avec eux.

Sinon oui la discution m' a éffectivement aider à entrevoir une solution

merci je vous tiens au courant

Josesiriutz
Revenir en haut Aller en bas
bandimandro
Saltimbanque
Saltimbanque



MessageSujet: Zonage en radiothérapie   Mar 4 Mai 2010 - 18:42

Bonjour,

Je suis PSPRM et PCR dans un Service de Radiothérapie.
Je me suis basé sur l'exposé de Noelle PIERRAT aux journées PCR du 11/12/2008:=>

1°) Si présence d'un détecteur indépendant dans la salle, alors:
- Durant émission faisceau: zone rouge
- En absence d' émission de rayonnement: zone surveillée (mais jamais zone publique )

2°) Si absence d' un détecteur de rayonnemens:
- Durant émission faisceau: zone rouge
- En absence d' émission de rayonnement: zone contrôlée verte

Les problèmes qui se posent:
- qui dit détecteur dit controle, maintenance (au moins tous les ans)
- Où le place t on? Comment définir le seuil quand on sait qu' on n'aura jamais les mêmes balistiques tout le temps?
- il y a une circulaire (OUI OUI ) quit que la dosimétrie opérationnelle est obligatoire dans les salles de traitement
- détecteur indépendant => couplé à la porte ou à l'accélérateur?

A +
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 4 Mai 2010 - 19:04

Bonsoir
Je reprends l'article 9 de l'arrêté du 15 mai 2006, arrêté zonage (voir l'analyse que j'en ai faite sur le site dans les documents techniques - comprendre la réglementation)

Article 9
I. - Lorsque l’émission de rayonnements ionisants n’est pas continue, et que les conditions techniques le permettent, la délimitation de la zone contrôlée, mentionnée à l’article 5, peut être intermittente. Dans ce cas, le chef d’établissement établit des règles de mise en oeuvre de la signalisation prévue à l’article 8, assurée par un dispositif lumineux et, s’il y a lieu, sonore, interdisant tout accès fortuit d’un travailleur à la zone considérée.
La zone considérée ainsi délimitée et signalée est, a minima, lorsque l’émission de rayonnements ionisants ne peut être exclue, une zone surveillée. La signalisation de celle-ci, prévue à l’article 8, peut être assurée par un dispositif lumineux.
Lorsque l’appareil émettant des rayonnements ionisants est verrouillé sur une position interdisant toute émission de ceux-ci et lorsque toute irradiation parasite est exclue, la délimitation de la zone considérée peut être suspendue temporairement.
II. - Une information complémentaire, mentionnant le caractère intermittent de la zone, est affichée de manière visible à chaque accès de la zone.

Cela semble assez clair ! du coup je modifie la proposition
1°) Si présence d'un détecteur indépendant dans la salle, et lorsque l’émission de rayonnements ionisants peut être exclue alors:
- Durant émission faisceau: zone rouge
- En absence d' émission de rayonnement: zone publique
la présence d'un détecteur indépendant ne suffit pas.
Avec une condition supplémentaire : vérifier qu'il n'y a pas d'activation. Mais cela passe par une comparaison avec d'autres machines équivalentes ou des mesures .

Et je reprends vos questions :
Les problèmes qui se posent:
- qui dit détecteur dit contrôle, maintenance (au moins tous les ans)

oui contrôle périodique (voir arrêté contrôle. pour l'instrumentation c'est moi qui l'ait écrit !).
- Où le place t on? Comment définir le seuil quand on sait qu' on n'aura jamais les mêmes balistiques tout le temps?
Pour moi ce serait à l'entrée de la salle. Mais il y aura sûrement d'autres avis.
- il y a une circulaire (OUI OUI ) quit que la dosimétrie opérationnelle est obligatoire dans les salles de traitement
la référence réglementaire s'il vous plaît ?
- détecteur indépendant => couplé à la porte ou à l'accélérateur?
c'est plutôt le focntionnement du faisceau qu'il faut couler à la porte de la salle. pas grande utilité sur le détecteur.

Encore une fois c'est un avis. Vous en aurez peut-être de différents.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
bandimandro
Saltimbanque
Saltimbanque



MessageSujet: re zonage en radiothérapie   Mar 4 Mai 2010 - 19:28

Bonsoir,

- il y a une circulaire (OUI OUI ) quit que la dosimétrie opérationnelle est obligatoire dans les salles de traitement
=> CIRCULAIRE N° DHOS/E4/2007/230 du 11 juin 2007 page 7

Détecteur indépendant: justement pour vérifier qu' il n' y a plus d' activation
Je ne le placerai pas à l'entrée de la salle (il ne servira à rien car on ne reste pas à l'entrée de la salle) mais le plus près possible de la tête de l' accélérateur (pour libérer le patient et mettre un autre...).
Indépendant : il ne doit pas "beeper" quand le faisceau est délivré , mais il doit fonctionner dès qu'il n' y a plus de tir pour vérifier la rémanence !!!

Je répondrai plus tard pour les autres points car je suis un peu pressé

A +
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 4 Mai 2010 - 19:49

Bonsoir
Merci pour le texte :
ANNEXE POUR INFORMATION DOCUMENT DE SYNTHESE
SOCIETE FRANÇAISE DE RADIOTHERAPIE ONCOLOGIQUE (SFRO),
SYNDICAT NATIONAL DES RADIOTHERAPEUTES ONCOLOGUES (SNRO)
ET SOCIETE FRANÇAISE DES PHYSICIENS MEDICAUX (SFPM).

Radioprotection
Dosimétrie passive Oui obligatoire
compteurs (radiamètre ) Oui obligatoire
Dosimétrie opérationnelle Oui obligatoire

Alors il va falloir sérieusement que quelqu'un s'explique sur l'utilité d'une telle mesure !
Parce que si on en revient au détecteur indépendant
Détecteur indépendant: justement pour vérifier qu' il n' y a plus d' activation
Nous sommes bien d'accord, il s'agit d'émissions de neutrons produits par interaction des X de haute énergie sur les parois de la salle.
A moins qu'il y ait aussi des gammas ?
Vous pouvez placer le détecteur au plus près de la tête de l'accélérateur. a condition que ce soit un détecteur de neutrons.
Ça ne devrait pas poser de problème

Alors quel est le plus de la dosimétrie opérationnelle ? Il faudrait un dosimètre opérationnel qui mesure les neutrons..

Mais il me semble qu'il était conseillé de ne pas entrer tout de suite après un traitement (oui je sais il faut traiter les malades, comme vous le dites : pour libérer le patient et mettre un autre

Indépendant : il ne doit pas "beeper" quand le faisceau est délivré , mais il doit fonctionner dès qu'il n' y a plus de tir pour vérifier la rémanence !!
pas de soucis si on mesure des neutrons..

A moins que je n'ai pas tout saisi du problème

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
bandimandro
Saltimbanque
Saltimbanque



MessageSujet: re: zonage en radiothérapie   Mar 4 Mai 2010 - 20:35

Bonsoir,

Rémanence:
OUI OUI OUI: il y a bien des photons; après un tir de 1000 Unités Moniteur (UM) champ 40*40 cm2 en X 25 MV débit 400 UM/mn, on peut mesurer sur la tête de l'appareil un débit > 500 µSv/h (je n'ai pas l'énergie car pas de spectromètre mais j'ai appris qu'il y a du cobalt 57). On peut faire des tirs de plus de 1000 UM en traitement par modulation d'intensité, lors des opérations de maintenance et de contrôle de qualité.

Ce qu'on a demandé au constructeur, c'est de pouvoir fermer automatiquement (en appuyant juste sur un bouton?) les machoires du collimateur avant de rentrer dans la salle mais pour l'instant ils (on est équipé VARIAN) n' ont pas la solution.

On ne peut pas poser un détecteur près de la tête: il faut qu'il soit fixé au mur ou au plafond éventuellement => son rôle (je le répète) est de mesurer la rémanence!!!! Mais comment régler son seuil ? Il doit sécuriser pour une dose en une heure <= 7.5 µSv (pas un débit) pour pouvoir classer en ZS. On fait des photons, des électrons et tout çà dans toutes les directions avec des nombres d'UM qui ne sont jamais les mêmes.

Bref, j'ai décidé de laisser la salle en zone contrôlée hors tir et rouge en faisceau =>
Pas de remarque de l'ASN lors des inspections

A +
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mar 4 Mai 2010 - 22:40

Bonsoir

Une idée serait de positionner une chambre d'ionisation d'un volume 4 litres par exemple sur un petit trépied. Ca existe ou ça se fait faire.
Du coup on peut positionner la chambre en plusieurs points et faire des mesures après un tir. En ayant un report de mesure à l'extérieur.
Ce qui serait intéressant (je ne sais pas si c'est faisable) ce serait de voir la variation du débit de dose avec le temps et voir à partir de quand on obtient les 7,5 µSv en une heure. Avec une précaution en ne retrant pas forcément immédiatement y compris dans les procédures qui en découleraient.
Sinon la solution que vous avez choisi impose un dosimètre opérationnel avec la salle en zone contrôlée hors tir et rouge en faisceau ; si vous n'avez pas eu de remarques de l'ASN lors des inspections, tout va bien...
Au fait y a-t-il eu des mesures neutrons ?
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: zonage en radiotherapie   Mer 5 Mai 2010 - 10:59

Bonjour bandimandro
Je reviens encore sur le sujet car ça me turlupine et m'intéresse donc...
bandimandro a écrit:
il y a bien des photons; après un tir de 1000 Unités Moniteur (UM) champ 40*40 cm2 en X 25 MV débit 400 UM/mn, on peut mesurer sur la tête de l'appareil un débit > 500 µSv/h (je n'ai pas l'énergie car pas de spectromètre mais j'ai appris qu'il y a du cobalt 57).
Ça vaudrait franchement le coup de faire une étude poussée sur le sujet ! Variation de débit de dose, car si ça reste constant à la valeur que tu indiques 0.5 mSv/h c'est inquiétant.. Identification des radionucléides en cause, avec une spectrométrie.
De quoi faire un bon article, au moins pour le cirkus, si ce n'est plus.
Il y a peut-être d'autres personnes du domaine médical qui auront des billes ? Baldaquin ?

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
 
zonage en radiotherapie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Regroupement des cartes de zonage des orthophonistes
» zonage appareil mobile
» Zonage intermittent au scanner
» Zonage et radiologie conventionnelle
» Zonage Salle Radio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde médical-
Sauter vers: