Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les piscines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Dim 15 Avr 2012 - 10:16

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Fukushima.-De-nouvelles-images-de-l-interieur-de-la-centrale-devastee_6346-2066422-fils-tous_filDMA.Htm
Nouvelles images de l’intérieur du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima dévaster par un séisme puis un tsunami, le 11 mars 2011.

L’opérateur de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) a diffusé de nouvelles images révélant l’étendue des dégâts dans une piscine de stockage du combustible usagé du réacteur 3, l’un des trois les plus critiques.

Explosion d’hydrogène
Une première photo montre une grue de 35 tonnes, servant à plonger ou retirer les barres de combustible de l’eau de refroidissement, tombée dans la piscine vraisemblablement après une explosion d’hydrogène trois jours après le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.
L’autre cliché diffusé par Tokyo Electric Power (Tepco) dévoile un pan de structure métallique déformée également immergé dans ce bassin de désactivation d’une profondeur de 11,8 mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Jeu 23 Aoû 2012 - 11:00

C'est une petite piscine - et un désastre planétaire en puissance. Un cube en béton de onze mètres de profondeur, rempli d'eau et bourré de combustibles nucléaires usagés : 264 tonnes de barres très radioactives ! Depuis un an et demi, ce bassin dit de "désactivation" repose à trente mètres du sol sur le bâtiment ébranlé du réacteur numéro 4 de la centrale de Fukushima-Daiichi. Il n'est plus protégé ni par un toit solide ni par des murs, mais par une simple bâche de plastique blanche.

Ce scénario d'apocalypse obsède la plupart des chercheurs

Les risques d'une telle situation sont incommensurables. Si, à la suite d'un typhon (dont la saison commence fin août) ou d'un nouveau tremblement de terre, la piscine venait à se vider ou à s'écrouler, la catastrophe qui en résulterait serait probablement sans précédent dans l'histoire de l'humanité. La mise à l'air libre de ces 264 tonnes de combustibles nucléaires pourrait dégager dans l'atmosphère dix fois plus de radioactivité que l'accident de Tchernobyl, si ce n'est davantage. Ce serait, disent certains, la fin du Japon moderne et, en tout cas, une calamité pour l'ensemble de l'hémisphère Nord qui deviendrait gravement et durablement contaminé.

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20120822.OBS0162/enquete-fukushima-et-si-le-pire-etait-a-venir.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Jeu 23 Aoû 2012 - 12:12

Bonjour
Et c'est bien pour cela que de gros travaux ont lieu sur ce bâtiment.
Ils ont début août enlevé le couvercle de la cuve

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Jeu 23 Aoû 2012 - 14:16

Et la piscine ? A t-on réalisé des travaux de soutènement, qui plus est qui puissent résister à un tremblement de terre, un nouveau tsunami ou un typhon ? Sinon, cela veut dire qu'on est en suspens. Il y a longtemps que j'entends parler de cette piscine, et ce matin, je découvre que le danger est tout aussi imminent qu'au moment de la catastrophe ! Par ailleurs, je suppose que la même quantité de produits radioactifs doivent se trouver dans l'usine de La Hague. Qu'en est-il de ce système qui consiste à stocker autant de produits si dangereux dans un espace restreint ? Il me semble avoir entendu en mars 2011 qu'il faudrait changer ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Jeu 23 Aoû 2012 - 14:26

Bonjour
Nous avions déjà évoqué le problème.
L'usine de retraitement de combustibles nucléaires usés de Rokkasho Mura devait se charger de récupérer ces éléments. Hors une partie de l'usine qui concerne la vitrification des déchets de haute activité (procédé qui n'a pas été acheté chez AREVA comme le reste) ne fonctionne pas.
Ce qui bloque toute la chaîne.
Du coup les centrales doivent garder du combustible en entreposage. Évidemment trop !
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Sam 25 Aoû 2012 - 12:16

Bonjour,

Il semblerait que la partie vitrification de l'usine de Rokkasho Mura fonctionne (procédé japonais) après pas mal de temps et d'essais.

L'usine va elle démarrer et, si oui, quand ? Cette question dépasse mes compétences.

Dédé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Lun 27 Aoû 2012 - 9:35

Il vaudrait mieux, on est en pleine saison des typhons, là-bas : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2012/08/26/005-japon-typhon-bolaven.shtml
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Mar 4 Déc 2012 - 9:04

http://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_Tepco_va_accelerer_le_retrait_du_combustible_de_la_piscine_435041220120737.asp
Fukushima: Tepco va accélérer le retrait du combustible de la piscine 4

TOKYO - La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) va débuter en novembre 2013 le retrait du combustible de la piscine du réacteur 4 de la centrale de Fukushima et l'achever fin 2014, un an avant l'échéance initialement prévue, afin de réduire la dangerosité du site.
Le travail en lui-même devrait prendre 13 mois, quasiment deux fois moins de temps que ne le pensait auparavant Tepco, a indiqué mardi un porte-parole à l'AFP.
Le toit de la piscine de désactivation du réacteur 4, située en étage, a été détruit par des explosions d'hydrogène qui ont saccagé les bâtiments de la centrale après le passage du tsunami du 11 mars 2011.
Partiellement à découvert, cette piscine est pleine de 1.331 barres de combustible usé (et environ 200 neuves) qui baignent dans l'eau, mais demeurent un danger potentiel en cas de séisme ou autre catastrophe naturelle entraînant la perte de ce liquide de refroidissement.
Tepco, qui sait depuis longtemps le risque que présente cette piscine, a effectué un retrait de test de deux barres en juillet, afin d'évaluer la situation et de préparer l'extraction intégrale.
Cette opération très délicate devait être terminée fin 2015 mais, en accord avec l'Etat, Tepco estime être en mesure de l'effectuer plus rapidement. Les barres seront transférées vers deux réservoirs.
Une couverture spéciale est en outre en train d'être installée sur la structure endommagée, une tâche qui devrait être achevée mi-2013, afin de limiter les émanations radioactives.
Le retrait du combustible de la piscine 4 est le plus urgent, compte tenu du nombre de barres, mais Tepco va devoir procéder ensuite à l'extraction de celles contenues dans les piscines numéro 1 (292 barres), numéro 2 (587) et numéro 3 (514).
La piscine 4 était plus pleine que les autres car le réacteur 4 était arrêté au moment du séisme et du tsunami, et les centaines de barres habituellement contenues dans la cuve avaient été transférées dans la piscine de désactivation pour procéder aux opérations de maintenance de routine.
Quant au combustible qui se trouvait dans les coeurs des réacteurs 1 à 3, sur les six que compte la centrale Fukushima Daiichi, il a fondu en raison de la perte de l'alimentation électrique et des fonctions de refroidissement.
Ces réacteurs, de même que le n°4, doivent être démantelés, une tâche ultra-complexe qui devrait nécessiter 40 ans de travaux et le développement de nouvelles techniques spéciales.
TOKYO ELECTRIC POWER
(©AFP / 04 décembre 2012 07h34)
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Sam 22 Déc 2012 - 16:53

http://www.japantimes.co.jp/text/nn20121222a3.html
Tepco removed a steel beam from a spent nuclear fuel pool at the plant, using a remote-controlled crane, the utility said.
The 7-meter steel beam, weighing 470 kg, dropped into the water-filled pool in the reactor 3 building in September when a similar crane was used to remove debris from the upper portion of the building.
Another steel beam was found during a later camera survey in addition to a 30-ton fuel exchanger and concrete pieces, which dropped into the pool when a hydrogen explosion occurred at the building after the March 2011 earthquake and tsunami crippled the plant.
Tepco has confirmed that the steel beams and fuel exchanger have not touched the nuclear fuel rack. But it has noted fuel assemblies could have been damaged by the shock of their fall into the pool.
Tepco plans to remove the concrete pieces, the other steel beam and the fuel exchanger before extracting a total of 566 nuclear fuel assemblies from the pool starting in early 2015.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Sam 22 Déc 2012 - 17:11

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-OZlk_PIyQk
vidéo ici
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Lun 25 Mar 2013 - 19:53

http://www.leparisien.fr/environnement/c-est-bien-un-rat-qui-a-fait-disjoncter-fukushima-25-03-2013-2669771.php
C'est bien un rat qui a fait disjoncter Fukushima

Publié le 25.03.2013, 15h38 | Mise à jour : 16h35
Une panne de courant avait stoppé le refroidissement de trois piscines de stockage de combustible usagé à la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon. C'est un simple court-circuit provoqué par un rat qui en est la cause.

Un rat a causé un court-circuit et entraîné une panne de distributeurs d'électricité qui a paralysé la semaine dernière durant près de trente heures une partie des systèmes de refroidissement de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, a confirmé ce lundi la compagnie Tepco.
Selon un rapport enrichi de photographies du cadavre d'un rat retrouvé déchiqueté dans les installations électriques, l'animal a malgré lui fait jonction entre deux connecteurs et fait disjoncter en cascade les équipements.

Il a vraisemblablement été tué par la violente décharge dont son corps porte les séquelles. «Nous allons à l'avenir pendre plus de précautions pour éviter que des petits animaux n'entrent dans les installations», a promis Tepco.

Des piscines remplies de barres radioactives

Lundi 18 mars, vers 19 heures locales (11 heures en France), le courant s'était brutalement interrompu dans une partie des installations de Fukushima Daiichi, stoppant les dispositifs de refroidissement des piscines de désactivation des réacteurs nucléaires 1, 3 et 4, et d'un bassin commun, dans lesquels sont immergés des milliers d'assemblages de combustible usé.

Les équipements en question se trouvent dans un camion garé au pied des bâtiments. En sortent des câbles destinés à l'alimentation des systèmes de refroidissement, selon les photos publiées par Tepco. La compagnie avait précisé que la panne provenait de plusieurs tableaux de distribution électrique. Le rétablissement s'est fait progressivement, et a été achevé à la première heure matinale le mercredi suivant.

Des équipements «temporaires» très vulnérables

Cette panne, sans doute la plus grave depuis que la centrale a été déclarée en état stable mi-décembre 2011, a révélé la précarité des dispositifs actuellement en service dans ce complexe atomique mis en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

De nombreux experts se sont agacés du fait que les moyens soi-disant provisoires, installés en urgence après l'accident du 11 mars pour rétablir au plus vite les fonctions vitales de la centrale, soient toujours en place deux ans après, rendant le site extrêmement vulnérable.

Tepco a une nouvelle fois été fortement critiquée pour avoir mis trois heures à faire état publiquement de cette panne. La compagnie s'est néanmoins montrée très rassurante. Elle a notamment assuré qu'il aurait fallu plusieurs jours avant que la température des piscines n'atteigne un niveau susceptible d'inquiéter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les piscines   Mer 4 Sep 2013 - 14:52

Il y a eu un séisme de 4,9 récemment, les piscines sont-elles suffisamment consolidées pour résister à un tremblement de terre de très forte magnitude et peut-être un tsunami ? Ont-elles été vidées ? Un article de Jacques Attali (pas spécialiste de la question a priori, mais bon) parlait d'un danger majeur en cas d'effondrement des piscines.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Ven 7 Nov 2014 - 22:16

Tokyo Electric Power Co. has removed all the spent nuclear fuel from the pool in the No. 4 reactor building at the Fukushima No. 1 nuclear power plant.
(de AJW Asahi Shinbun)
Tepco a fini de retirer le combustible usagé de la piscine du réacteur 4 de Fukushima Daiichi.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les piscines   Dim 21 Déc 2014 - 14:59

http://www.liberation.fr/monde/2014/12/21/centrale-nucleaire-de-fukushima-le-danger-de-la-piscine-du-reacteur-4-enfin-ecarte_1168176

En retirant sans incident le combustible restant, Tepco a levé une menace importante.

L’un des plus gros dangers à la centrale accidentée de Fukushima est désormais écarté avec le retrait achevé du combustible nucléaire de la piscine du réacteur numéro 4, un bon point pour Tepco dont le calvaire est cependant loin d’être terminé.
«C’est une avancée importante», s’est félicité samedi devant la presse le directeur de la centrale, Akira Ono, en s’empressant d’ajouter «le travail de démantèlement continue», sachant l’ampleur des tâches titanesques restantes.
Il n’empêche. Le succès de cette opération importante, qui a pris plus d’un an, est une excellente nouvelle et une surprise pour beaucoup qui n’imaginaient pas possible que Tokyo Electric Power (Tepco) mène cette tâche à bien sans au moins un pépin, compte tenu de précédents peu glorieux. «Il y a eu cette fois un très gros travail de préparation», souligne anonymement un expert du secteur selon qui «Tepco avait pleinement conscience de l’importance du défi et du danger»«Les dirigeants de la compagnie ont compris que la sûreté était la priorité», déclarait il y a quelques mois à l’AFP l’ex-présidente de l’autorité nucléaire britannique, l’Américaine Barbara Judge, qui conseille Tepco.
«Le plan de retrait du combustible usé de la piscine du réacteur 4, la première grande étape dans le démantèlement de la centrale Fukushima Daiichi, en est le premier exemple. Il a été préparé simultanément sur le volet technique opérationnel, et sur celui de la sûreté», précisait-elle. Quand a commencé cette extraction en novembre 2013, il y avait dans la piscine 1 533 assemblages (deux avaient auparavant été enlevés pour des tests et examens), dont 1 331 usés et 202 neufs.
Il y a quelques semaines, Tepco avait déjà déclaré que les exemplaires usés avaient été extraits, laissant alors seulement des neufs. Tous ont donc désormais été transférés en lieu plus sûr, un autre bassin de désactivation sur le site, à l’écart des réacteurs mis en péril par le tsunami du 11 mars 2011.

40 ans pour tout démanteler 

En réalisant sans incident l’extraction de ce combustible, Tepco a levé une menace importante : si la piscine avait subi une nouvelle catastrophe (à cause d’un séisme ou d’un tsunami), de nouveaux dégagements massifs de substances radioactives auraient pu se produire à cause de la difficulté (voire l’impossibilité) de refroidir ce combustible.
Pour procéder à l’extraction, Tepco a bâti une nouvelle couverture au-dessus du réacteur numéro 4 et installé un dispositif neuf de manipulation ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin. La même opération de transfert des assemblages un à un vers un caisson immergé pouvant en contenir 22, puis vers l’autre piscine d’entreposage, a été effectuée 71 fois, sans problème notable.
Il n’est jamais arrivé auparavant que de telles tâches soient réalisées dans un environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaisons de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité. Il s’agissait en outre de la plus délicate opération depuis la stabilisation du site en décembre 2011, mais c’est cependant loin d’être la dernière ou la plus risquée.
Le combustible usé qui reste encore dans les piscines des réacteurs 1 à 3 devra lui aussi être extrait, des travaux encore plus difficiles, qui ne commenceront pas avant 2015/2016 au plus tôt pour le numéro 3 et 2017/2018 pour les deux autres.
Le coeur du réacteur 4 était vide au moment de l’accident, seule sa piscine contenait du combustible, mais pour les trois autres, le bassin de chacun était rempli de plus de 500 assemblages et leur coeur a été détruit, ce qui va rendre les opérations de nettoyage autrement plus longues et complexes.
La grande inconnue est comment récupérer le combustible fondu de ces coeurs de réacteurs 1 à 3 dont nul ne sait exactement où et dans quel état il se trouve, sans compter tous les problèmes intermédiaires dont celui du traitement de l’eau contaminée stockée dans plus d’un millier de réservoirs sur le site en permanence sous la menace de nouvelle catastrophe.
Tepco estime qu’il faudra au bas mot 40 ans pour le démantèlement.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les piscines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Pour la piscine : couches lavables ou jetables?
» Avis sur les piscines.
» Piscines et autres points d'eau : une noyade est vite arrivé
» désagrément pouvant être lié à la baignade
» Dallas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité :: Spécial Japon-
Sauter vers: