Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Dose délivrée par une radio sur un enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Mer 7 Sep 2011 - 23:32

[justify]Bonjour,

J'ai quelques questions à propos des doses reçues lors d'une "radio".
Mon fiston a 5 ans et demi. Comme il toussait depuis plusieurs jours (et surtout plusieurs nuit...gasp...), on l'emmène chez le médecin, qui nous demande de lui faire des radios de poumons face-profil.
Ma femme l'emmène chez le radiologue, et sans qu'on lui demande son avis (elle était à l'extérieur de la pièce), la radiologue (ou l'infirmière, je sais pas) lui rajoute une radio des sinus. Je précise bien que l'ordonnance ne stipulait que la radio des poumons.
Je veux pas paraître tatillon, emmerdeur, ou quoi que ce soit, et je ne me fais pas un "gros film de parano" Laughing, mais ça me plaît pas trop qu'on rajoute comme ça une radio à un enfant, de la tête, en plus,... pour rien du tout (de l'avis même de notre médecin, ça servait à rien).

Un peu échaudé (groumf attitude), je commence à chercher sur le net si un radiologue a le droit de faire une radio non demandée (en mode : il va m'entendre, ce margoulin Laughing), et comme je suis d'un naturel curieux Laughing, les questions apparaissent dans ma tête : tiens, au fait, quelle est la dose reçue pour une radio ?
C'est là que commence une longue quête, où j'avoue que j'atteins mes limites d'utilisateur lambda de google.
Le "mécanisme" me semble clair. Au niveau du calcul de dose, ça se complique. Mais pour la lecture de résultat tout au moins, ça me semble "carré", et c'est encore de mon niveau : le DE et le DPS en Gy/cm2, etc. Jusque là, OK. Je regarde donc sur les radios, et regarde ce qui y est indiqué. Puis je décide de comparer à l'aide de ce site, officiel, et visiblement bien documenté : LES PROCÉDURES RADIOLOGIQUES : RÉALISATION, CRITÈRES DE QUALITÉ & OPTIMISATION (...) réalisé par la Société Française de Radiologie et l'Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire"
Premier souci : Pour la radio des sinus, Point de norme. (//eassa.cordo.pagesperso-orange.fr/SFROPRI/index.htm)
Puis, si je me réfère à ce qui est indiqué sur les clichés de radio, celle du sinus a un DPS 20 fois plus élevé par rapport à celle du thorax. Quid ? confused
Curieux de nature, j'aime comprendre. Et là, j'avoue qu'il y'a des trucs où je navigue à vue.

Si des connaisseurs pouvaient éclairer ma lanterne (détails ci-dessous), je leur en serais très reconnaissant. Je n'ai pas vraiment de bases ni de repères pour comparer.

Ce qui est indiqué sur les radios :
"poumon face : (1.1 dGyCm2" ("dGy" devant normalement indiquer le "décigray", j'en déduis que 1.1 dGyCm2 = 0.11 Gy.cm2, c'est bien ça ?)
"poumon profil : 1.5 dGyCm2" (Toujours d'après mes calculs, donc 0.15 Gy.cm2)
"sinus : 22.2 dgGyCm2" (donc 2.22 Gy.cm2)
Ce qui est indiqué représente le PDS, c'est bien ça ?

J'ai donc voulu comparer avec les normes correspondantes sur le lien indiqué ci-dessus
"Les niveaux de référence proposés, pour une exposition, sont respectivement de"
thorax face : 0.3 mGy pour la DE ; 0.25 Gy.cm2 pour le PDS
La dose efficace résultante est d'environ 0,08 mSv (80 microsievert), soit l'équivalent de la dose résultant de 2 semaines d'exposition au rayonnement naturel, délivrée en une fois.
thorax profile : 1,5 mGy pour la DE ; 1 Gy.cm² pour le PDS
La dose efficace résultante est d'environ 0,33 mSv, soit l'équivalent de la dose résultant de 1 mois et demi d'exposition au rayonnement naturel, délivrée en une fois.

Mais comme indiqué ci-dessous, il n'y a pas de norme pour la radio ORL : "Il n’existe pas à l’heure actuelle de niveau de référence spécifique à ce protocole."
Du reste, je n'ai pas trouvé de normes pour les enfants. Donc, j'ai du mal à imaginer ce que ça donne.

Donc voilà mes questions scratch :
Questions générales :
-Un radiologue a-t-il le droit d'effectuer une radio supplémentaire non réclamée par le médecin sur un enfant sans demander l'autorisation aux parents ?
-Qu'est-ce que la "dose efficace" en µsiverts
-Quelle est la dose maximale pour une radio pour un adulte ? Pour un enfant ?

Question sur ce cas précis :
-Pourquoi le PDS (si c'est bien ça) de la radio des sinus est 20 fois supérieur à celui d'une radio thoracique ?
-Que représente"22.2 dgGyCm2" (donc 2 Gycm2) comme dose sur un enfant ?
Il est indiqué que la dose efficace résultante (qui donne l'équivalent en millisiverts) pour la radiographie thorax face est de (pour 1 gray) 0.33 msV (exposition de 1 mois et demi) -> Donc vu que la radio des sinus indique un PDS de 2 Gray, j'en conclus que la dose efficace est double, soit 0.66 m, soit 3 mois d'exposition au rayonnement naturel. C'est bien ça ?
C'est beaucoup ?

Mille pardons pour ce post qui s'est allongé à l'insu de mon plein gré... et toutes ces questions qui sont venues se rajouter sic ...

Merci d'avance ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 1:10

Je vais essayer de te répondre, en faisant cour à chaque fois, mais cela va être dur de te faire un cour de radiologie en qq ligne Smile

1- oui il a le droit, le radiologue est aussi prescripteur, mais pas sans une "autorisation de réaliser des soins sur un mineur" que vous auriez du signer avant.

2- vaste question, mais pour faire simple, c'est un équivalent de dose "corps entier"

3- pas de limite de dose pour une patient (différents des personnels), une imagerie "dosante" peut être nécéssaire à un diagnostique précis, (cas particulier par exemple). donc difficile de donner une dose max admissible pour une population. Par contre il existe des guideline (les fameux Niveau de référence diagnostique, ce que tu appels les normes que tu as trouvé sur la SFR et l'IRSN). Il en existe pour les adultes et pour la pédiatrie (3 ages différents), disponible sur le site de la SFIPP (société Fcaise d'imagerie pédiatrique et périnatal).
ceux que tu as trouvé ne sont valables que chez l'adulte.
Les effets d'une dose (aussi faible qu'elle soit), sont très variables d'un Homme à un autre (hypersensibilité, facteur mutagène, génétique, environnementt...)
j'ai essayer de faire simple et court......car la radiobiologie est très très vaste, tu trouveras sur le cirkus qq cour sur ce thème.

4- oui c'est bien un PDS que tu as vu sur le cliché. Il faut plus de quantité de rayon, pour avoir une radio interprétable, pour un crane que pour un thorax.
Cette quantité dépend de la structure à traverser (épaisseur, type de tissus, densité...)..
pour faire simple un crane (beaucoup d'os dur, peu d'air) est plus "dense" qu'un Thorax (beaucoup d'air, peu d'os dur).
donc oui le PDS est normalement plus élévé avec un crane qu'avec un thorax.

5-une dose qui me parait un peu élevée pour ce type de radiographie chez l'enfant, car elle est reçu au niveau d'organe radio sensible (yeux, thyroide). Mais ne connaissant pas les paramètres qui ont été mis pour l'acquisition de la radio, et du type de machine utilisé, je ne peux pas juger efficacement.

6- faux, il s'agit d'un PDS de 2Gy.cm2, il faudrait avoir la taille de la collimation (géométrie du faiseau) pour donner un équivalent de dose à la peau du patient, et donc la transformer en dose efficace facilement. Il existe des facteurs de conversion pour passer d'un PDS à une dose efficace (prenant en compte de nombreux paramètres), mais je ne les ai pas sous la main (Epds), et je n'ai pas souvenir d'en avoir vu pour la pédiatrie (peut être si un physicien passe par là...)

7- en tous les cas, il s'gait d'une dose avec un ordre de grandeur assez petit, pour une exposition exeptionnelle (tant que cela ne se reproduit pas toutes les semaines), cette dose était utile pour poser un diagnostique médical (donc le bénéfice était largement plus important que les risques encourus face à cette dose.

voilà, j'éspère avoir été clair et simple, mais il est difficle de résumé 3 ans d'étude de radiologie et de radioprotection en l'espace de qq minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 1:30

Clair et simple ! Vraiment super !
Merci d'avoir pris la peine de lire mon pavé, et d'y répondre aussi précisément... surtout à cette heure-là !
J'aurais juste une ou deux petites précisions (les réponses appelant des questions) à te demander (mais cette fois-ci, promis, je ferai court.
Encore merci ! Very Happy






Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 7:58

pour le point 1 : "autorisation signée" est un peu "rigide"

en effet , le recueil du "consentement éclairé" du patient adulte et du parent d'un mineur , peut également se recueillir sans un formalisme sur papier

le simple fait d'énoncer la nécessité "jugée opportune" par le médecin radiologue prescripteur de la réalisation d'un cliché complémentaire, a l'adulte accompagnant correspond dans la réalité au recueil de son accord

si chaque fois que je suis pres d'un patient je devais lui faire signer un document ( car le raisonnement du papier signé par l'adulte responsable , revient a demander le même papier a l'adulte soigné ) on en finirai jamais

pour le reste , l'avis précédent me convient, rien a ajouter
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 9:14

J'ai déjà pas mal tapé sur les manips et il me parait bien évident qu'un manip ou un médecin, après un "face , profil douteux, doit continuer ses investigations pour ne pas passer à côté d'une catastrophe qui demande une intervention urgente et ce, sans demander l'autorisation à qui que ce soit et sans pour autant avoir en arrière pensée une quelconque idée de rentabilité.
Et croyez moi, avec mes conneries de VTT, de Ski extrême et de parapente, j'ai déjà aligné pas mal de séjour à l'Hosto, mais pour ces raisons d'excès de zèle pour gagner du fric je ne me fais soigner que dans le "public" et je me porte comme un gamin de 30 ans !!!
Je ne voudrais pas passer pour un aigri contre le médical, je vais juste vous relater un vécu d'il y a 20 ans et qui n'existe plus!!
Mon épouse avait appris son métier avec un vieux radiologue de la vieille école qui avait comme devise "face profil et plus uniquement si on a des doutes". Lorsque ce brave Monsieur est mort, elle a été bosser dans un hôpital privé qui était en compétition avec un autre hôpital d'une petite ville distante de quelques dizaines de Km. C'était l'époque ou les petits hôpitaux ou cliniques s'équipaient de scanner, mais il ne faut pas être dupe, privé ou publique, ils ont besoin d'aide d'état ou de la région pour s'équiper et bien sûr on ne va pas installer en campagne deux scanners ou deux IRM à 20 bornes de distance.
Lorsqu'ils ont vu bosser ma Solange, il lui on dit : "ça ne va pas du tout, ma cocotte, il nous faut du chiffre, si non c'est l'autre hôpital qui aura le Scanner et si les restrictions s’aggravent notre hosto pourrait bien fermer tout simplement au profit de l'autre !!"
Elle a vu également beaucoup de radio inutiles faites sur des vieux ou des gens en fin de vie pour faire du chiffre !!!
Mais encore une fois ça n'existe plus !!
Skating
PS : Balda, tu peux le monter ton groupe de travail pour abattre Skat !!
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 9:42

on rentre bien dans les généralités là ...

un enfant qui tousse depuis 5 jours a des chances de partir en sinusite

la radio est justifiée
la prescription du radiologue entre dans sa compétence et sa responsabilité


le reste....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 11:36

Merci à tous pour vos réponses :
Pour le site que m'indiquait Marmotte, le voici :
le site de la société Francophone d'Imagerie Pédiatrique et Prénatale
(3 w).sfip-radiopediatrie.org/
(c'était francophone et non pas français)
(j'ai pas le droit de poster des liens, donc les liens sont pas cliquables, et j'écris '3 w' dans l'adresse)

Site qui m'a amené à ce lien, à côté duquel j'étais passé hier :
CRITÈRES DE QUALITÉ ET OPTIMISATION DES DOSES
EN RADIOLOGIE CLASSIQUE CHEZ L’ENFANT
(3 w)//eassa.cordo.pagesperso-orange.fr/SFROPRI/pediaRx.htm#craf

Suite à vos réponses, et au sujet du "consentement éclairé" du parent, le problème c'est qu'on n'a rien demandé à ma femme, ni à l'oral ni par écrit, et il ne lui a rien été énoncé du tout... vu qu'elle était à l'extérieur de la salle.
Donc pas très correct de la part du médecin. Voici pour l'aspect déontologie.

Voici quelques extraits du site sus-cité, qui m'amènent quand même à me demander (sans vouloir paraître présomptueux) si l'acte est vraiment "justifié", si le "bénéfice" est là, pour un enfant sain qui a juste une vilaine toux depusi quelques jours, de lui faire une radio de toute la tête (avec exposition des yeux et et de la thyroïde) non réclamée par le médecin (et sans lui demander si ça a une utilité)... scratch

Citation :

.1. Généralités

La directive 97/43 Euratom, dans son article 9, demande aux états membres d’accorder une attention particulière à un certain nombre de « pratiques spéciales », au premier rang desquelles figure l’exposition des enfants. Les équipements, les accessoires et les procédures doivent être spécialement adaptés au domaine de la pédiatrie. Ceci est motivé par les différences importantes entre patients adultes et enfants du point de vue de la sensibilité aux rayonnements ionisants et des risques potentiels encourus.

L'irradiation de l'enfant : un risque réel
En raison de leur plus grande espérance de vie, et de leur plus grande sensibilité aux rayonnements, les enfants présentent un risque accru de voir se manifester tardivement
l'effet délétère des radiations ionisantes.
(...)
Depuis une quinzaine d’années la Société Européenne de Radiopédiatrie travaille, sous l’égide de la C.E.E., à définir des règles de bonnes pratiques pour limiter au strict minimum l’irradiation des enfants lors d’explorations diagnostiques ou thérapeutiques.
Donc, ce n'est quand même pas un acte anodin. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Sans compter ça :
Citation :
Les travaux menés sur plusieurs années au sein du groupe “ Lac Starnberg ”, dans le domaine de la radiologie classique, ont permis de constater que d’un centre à un autre, y compris dans des milieux spécialisés correctement équipés, la réalisation d’un même cliché pour la recherche d’informations identiques entraîne une irradiation qui varie de façon considérable, souvent dans un rapport 1 à 10, voire 1 à 40 pour certains examens. (...)
affraid

Suite, donc à la consultation du volet "pédiatrique" que m'a indiqué Marmotte, j'ai du coup de nouvelles interrogations "techniques"... que je vais vous exposer dans un post suivant, par souci de clarté.

En vous remerciant pour votre grande patience sic

Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 11:40

il faudra aussi éviter de faire voyager votre enfant en avion,
éviter les vacances à la montagne ,
en bretagne,
en auvergne,
une certaine plage des bouches du Rhone est à éviter formellement
car c'est du "Fukushi-sable"

2H de TV = une radio dentaire....
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 11:53

Diabolo ... Ce Monsieur s'inquiète juste pour son enfant, ce qui me semble légitime (et si on doit parler de radio dentaire, tu sais bien par exemple que les femmes enceinte sont réticentes à se laisser radiographier les dents ...).

Et il est plus intelligent de venir poser des questions que de rester avec des questionnements qui donneront lieu à des réponses erronées ...

Juldujul, on aurait sans doute du vous demander votre avis. Diabolo, si tu as un texte sous le coude sur le champ de responsabilité du radiologue, ça m'intéresse car j'avoue être persuadée que le médecin reste responsable de sa prescrition (j'avoue un peu de parti pris suite à un scan qu'on m'a fait passé au motif d'une pano 3D en panne ...).


Scully en mode maman.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 11:57

D'abord bravo à Marmotte pour sa réponse claire et complète malgré l'heure*.

Pour rester sur le topic, les questions de Jul :

5- ça me paraît un peu élevé au-dessus, c'est compatible avec certaines machines mais en pédiatrie il faut vraiment faire l'effort de se doter des dernières avancées de réduction de dose.

6- Le PDS est utile pour la radioprotection à l'échelle de la population, très peu pour reconstituer une dose à quelqu'un en particulier**. Le facteur de conversion va te donner une idée de la moyenne, mais le min peut être 10 fois plus faible et le max 10 fois plus fort.
Il y a eu plusieurs tentatives d'EPDS pédiatriques, plus en Amérique du Nord mais aussi en France. Elles sont assez discordantes pour tout dire : l'âge de l'enfant n'est pas une bonne indication de sa corpulence, qui va fortement agir sur la dose efficace.

7- Je plussoie, ça reste très petit : l'optimisation en radiopédiatrie sert à diminuer la dose à la population, donc le risque pour lequel les rayons sont un cofacteur.

Balda

*j'avoue avoir lu la question de Jul et avoir espéré que quelqu'un réponde avant moi, tant mieux pour Jul car je n'aurai pas fait aussi bien.

** @ marmotte, la collim' est peut-être prise en compte si la chambre d'ionisation est placée derrière, mais tu as raison il nous manque des données (distance foyer-patient, au moins), pour estimer quelque chose.


Dernière édition par baldaquin le Jeu 8 Sep 2011 - 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 11:57

Laughing
Diabolo, c'est un peu limite, comme comparaison.
S'il y a bien volonté, au sein même du corps médical, de minimiser à tout prix l'exposition, ce n'est pas pour rien.
La radiographie est un outil formidable qui sauve des vies tous les jours, je ne le nie pas, et je ne vis pas non plus dans un abri en plomb (et j'ai passé les vacances sur une plage des bouches du Rhones cet été Laughing,
Mais au vue de ce que j'ai lu, et ai cité, je doute que cette "radio supplémentaire", dans mon cas précis, répondait aux "critères" sus-cités. Cela ne relativise aucunement l'honorabilité de ce corps de métier et de ses praticiens.

Pour ma culture personnelle, cette plage des Bouches-du-Rhone, c'est laquelle ? Laughing

(edit pour correc ortho)






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 12:50

[quote="juldujul"]Laughing
Diabolo, c'est un peu limite, comme comparaison.
S'il y a bien volonté, au sein même du corps médical, de minimiser à tout prix l'exposition, ce n'est pas pour rien.
La radiographie est un outil formidable qui sauve des vies tous les jours, je ne le nie pas, et je ne vis pas non plus dans un abri en plomb (et j'ai passé les vacances sur une plage des bouches du Rhones cet été) Laughing,
Mais au vue de ce que j'ai lu, et ai cité, je doute que cette "radio supplémentaire", dans mon cas précis, répondait aux "critères" sus-cités.
Notemment :
Citation :
1.2. Spécificités de la protection radiologique en pédiatrie
(...)
1.2.1. La justification et la limitation du nombre des actes
Le principe de justification doit être appliqué avec une rigueur toute particulière pour les enfants. Ce sujet n’entre pas dans le cadre de ce rapport mais on rappellera que la première préoccupation du radiopédiatre doit être de ne pas faire un examen irradiant s'il n'est pas indispensable. (...).
Rappel : l'examen ne l'était pas, de l'avis même du médecin qui avait prescrit les autres radios.
Cela ne relativise aucunement l'honorabilité de ce corps de métier et de ses praticiens.

Pour ma culture personnelle, cette plage des Bouches-du-Rhone, c'est laquelle ? Laughing

(edit pour correc ortho + rey-edit pour ajout de citation)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 12:53

Bouh, merci Scully, toi tu m'comprends ! snif ! Laughing

Jul (en mode papa)

Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 13:34

Diabolo a écrit:
la radio est justifiée
la prescription du radiologue entre dans sa compétence et sa responsabilité
le reste....
Citation :
il faudra aussi éviter de faire voyager votre enfant en avion,
éviter les vacances à la montagne , en bretagne, en auvergne,
une certaine plage des bouches du Rhone est à éviter formellement car c'est du "Fukushi-sable"
2H de TV = une radio dentaire....
Bon, j'ai bien fait de poser mes questions idiotes, concernant ma fille enceinte et inquiète des radios en pédiatries et dans les boxes des urges à Balda, Bertille et Scully par MP ou mail, je serais encore passé pour un con. Moi qui croyais que l'époque des "Mandarins" était révolue ???
Skating
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 13:44

N'empêche que le principe d'optimisation doit être particulièrement appliqué en pédiatrie, car la radiosensibilité de l'enfant, de ses organes, est plus importante que celle de l'adulte (exemple très connu celui de la thyroide).

En conséquence la dose efficace utilisée comme indicateur du risque est plutôt contestable puisque les coef utilisés pour son calcul ne prennent pas en compte l'âge et sont plutôt fabriqués pour l'adulte...Donc sous estimation du risque pour ce qui est de la dose efficace à l'enfant...

Cela ajouté au fait que leur espérance de vie est plus importante que la notre, le risque de dévellopper un cancer est aussi plus élevé...

C'était pour mettre mon grain de sel, mais je ne suis pas médecin! Simplement je dirais aussi qu'on a bien mis en évidence un excès de leucémie et tumeur solide chez les enfants ayant subit des expositions prénatales liées au diagnostic...donc faibles doses, quand tu nous tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 13:54

A mon humble avis de manipulateur, une radio des sinus quand on tousse gras, n'est pas une indication d'urgence vitale Very Happy.....cela pouvait très bien attendre 5 minutes et expliquer aux parents pourquoi on va faire une seconde radio qui n'était pas demandé. Je ne connais pas beaucoup de radiopédiatre hospitalier qui demande systématiquement une radio des sinus, pour une toux, sans point d'appel ORL....mais je ne suis pas médecin, et surtout pas dans la vrai vie des cabinets libéraux Very Happy

recuillir le consentement éclairé d'un adulte est une chose (information claire et loyale, envers son patient, l'autorisation de pratiquer des soins sur un mineur en est une autre. Elle doit être formaliser par écrit dès qu'on accueil des enfants....une information orale n'a aucune valeur juridique (parole contre parole).

si on reprend ce cas particulier de Juldujul, faire une radio des sinus sans demander l'avis au parent est une erreur professionelle de la part du médecin et du manipulateur (surtout vu l'indication)

dans notre centre hospitalier (gros CHU de l'ouest), une autorisation de pratiquer des soins est systèmatiquement fait signer aux parents avant toutes entrées dans un service d'hospitalisation ou urgence

pour les textes sur la responsabilité médicale et l'information obligatoire aux patients, regarder du coté du code de déontologie du médecin (qui est en cour de réécriture),
http://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-36-consentement-du-malade-260

et pour les articles sur la responsabilité médicale voir le CSP (je n'ai pas les liens sur moi).
Pour un examen d'imagerie, il ne s'agit pas d'une prescription, mais d'une demande d'examen entre confrère, la responsabilité pénale est partagé entre le prescripteur et le radiologue. (50/50)...mais le patient est toujours en droit de refuser un examen (loi Kouchtner) à partir du moment ou on a prit le temps de lui expliquer les choses de façon claire (infomartion "loyale")
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 16:01

Je voudrais apporter une modification sur mon dernier message, dernière phrase. L'étude où je me réferre je viens de m'en apercevoir dâte de 1956...Les techniques de l'époques ne peuvent être comparées à celles d'aujourdhui! Les niveaux de doses devaient atteindre des valeurs éléphantesques eut égard aux techniques mathusaliennes!
Donc je n'ai pas les études récentes, donc je retire ce que j'ai dit, formellement, sur le risques des expositions médicales in utéro pour l'enfant à venir. Merci de votre indulgence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 16:13

il y a une thèse IRSN sortie cette semaine, ayant pour objet "le reperrage des cassures ADN lors d'exposition aux faibles doses"....je suis un peu overbooké en ce moment, donc pas eu le temps de mettre le nez dans cette thèse.
La SFIPP soit déjà depuis 10 ans une cohorte d'enfant ayant subi des examens d'imagerie (à différents niveau de dose) dans les premiers jours de vie ; l'objectif étant d'évaluer à distance les effets médicaux et biologiques de ces doses (+/- faible). il doivent faire un point à 20 ans (il faut encore attendre pour les résultats)....mais en tous les cas, c'est une question qui stimule les scientifiques!
Donc peut être une mise à jour des données de ton étude de 1956 Baba Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 16:29

OK j'ai l'impression en effet que pour le moment on n'a pas vraiment grand chose sur ce sujet. En attendant le résultat de ces études je pense qu'on ne peut pas écarter le risque, ça serait irresponsable. L'IRM devrait être le choix à privilégier pour les enfants tant qu'on ne sait pas, mais avec 1 appareil par million d'habitant... Ca va être dur!
Quand je pense que maintenant on fait une radio à un enfant qui s'est tordu la cheville.... Les parents doivent être informés!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 16:44

Une dernière chose puisqu'on ne me verra plus pendant quelques semaines, les enfants ne doivent pas représenter beaucoup en terme de population nécessitant des expositions médicales par rapport au nombre des adultes, et pourtant ce sont eux qui sont je pense la cause la plus valable pour essayer d'améliorer de la "radioprotection des patients". Car ce sont les plus sensibles aux rayonnements, on n'a pas vraiement de recul sur ce que ça donnera à l'âge adulte, et ils ont encore beaucoup de temps à vivre. Donc la vision à court terme pour soigner à l'instant t OK mais pensons aussi qu'ils vont devenir adulte et doivent vivre en bonne santé le restant de leur vie.
Voilà, ce n'est pas clair je sais mais il est tard.
A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 19:16

Bonsoir à tous,

Je rappelle à l'honorable assistance qu'il convient de justifier l'examen et je vous rappelle à ce propos :
- les indications de la radio thoracique
- les indications de la radio du massif facial


... et donc que très vraisemblablement ces clichés n'étaient nullement indiqués.

Je rappelle également la co responsabilité du prescripteur dans l'irradiation !

Que nous donne le père comme renseignements cliniques ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 19:29

marmotte a écrit:
il y a une thèse IRSN sortie cette semaine, ayant pour objet "le reperrage des cassures ADN lors d'exposition aux faibles doses"

Hello marmotte : tu as le lien, STP ? Ca a l'air très intéressant et aborde peut-être le cas des RX.

@ libellule :
Ta remarque est exacte et d'actualité : la certification des établissement de santé comporte un critère 'Pertinence des actes'.
Il est vrai que c'est plus critique en prescription pharmaceutique que radiologique, mais cela constitue un appui certain pour avancer sur la justification des actes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 20:07

voilà :

"Détection de la signalisation des cassures de l'ADN dans les lymphocytes huymains par de faibles doses de rayonnements ionisants"
Laboratoire d'accueil : Laboratoire de dosimétrie biologique (LDB) Date de début de la thèse : 01/10/2007 Nom du doctorant : **************

http://www.irsn.fr/FR/Larecherche/Formation_recherche/Theses/Theses-en-cours/DRPH/Pages/2007-alves-valente-prise-compte-variabilite-interindividuelle-de-la-reponse-lymphocitaire-dans-le-but-d-affiner-les-4788.aspx

tu me fera un résumé? Very Happy


Dernière édition par marmotte le Jeu 8 Sep 2011 - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Scully
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Jeu 8 Sep 2011 - 20:15

baldaquin a écrit:

Hello marmotte : tu as le lien, STP ? Ca a l'air très intéressant et aborde peut-être le cas des RX.

.

Egalement intéressée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dose délivrée par une radio sur un enfant   Sam 10 Sep 2011 - 19:51

Citation :
Que nous donne le père comme renseignements cliniques ?

Euh... j'ai pas compris la question ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Dose délivrée par une radio sur un enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dose délivrée par une radio sur un enfant
» Varicelle ?
» Dose radio rétroalvéolaire
» Emission radio avec E. Vigne, éditeur et directeur de la NRF
» double - manip. morse radio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde médical-
Sauter vers: