Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Danger de points chauds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Danger de points chauds   Ven 2 Déc 2011 - 10:56

Bonjour à tous merci pour vos réponses précédentes.
Je suis à nouveau confronté à une question de radioprotection :
J’ai un montage expérimental constitué d’une source à l’intérieur d’une enceinte d’atténuation supposée infinie, excepté au niveau d’un bouchon arrière. Mais ce bouchon à l’arrière, d’atténuation finie (de l’acier par exemple), possède des cavités, permettant de passer des fils d’instrumentation et pour y loger un presse étoupe.
Si je fais un calcul d’atténuation – en tenant compte de la distance à la source (loi en 1/d²) et de l’épaisseur d’acier traversée sur le chemin de rayons élémentaires (loi en exponentielle décroissante) - , au niveau du point A, à la sortie du bouchon, à l’extérieur, je trouve un débits de dose de 50 µS/h.
J’ai donc un point « chaud » mais de surface petite ou très petite.
Par ailleurs si je place un Dosimètre à l’arrière du bouchon en A, au contact (mis à part l’éloignement introduit par le capot du dosimètre) j’obtient 0.5 µS/h, donc une dose publique sans danger pour la santé.
Ma question est quelle est la dangerosité d’un tel point chaud de surface cependant très petite, au niveau de la santé publique ? Et au niveau de la radioprotection règlementaire qu’en est -il , en sachant que lorsque je place mon dosimètre en A je ne le détecte pas et je reste en dessous de 0.6 µS/h d’une zone publique ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Danger de points chauds   Ven 2 Déc 2011 - 17:28

Bonsoir
J'ai plusieurs questions en préambule :
Si je fais un calcul d’atténuation – en tenant compte de la distance à la source (loi en 1/d²) et de l’épaisseur d’acier traversée sur le chemin de rayons élémentaires (loi en exponentielle décroissante) - , au niveau du point A, à la sortie du bouchon, à l’extérieur, je trouve un débits de dose de 50 µSv/h.
Admettons le calcul. Où se trouve ce point ou plus exactement à quelle hauteur (près du sol, à 4 m en l'air) ?

Par ailleurs si je place un Dosimètre à l’arrière du bouchon en A, au contact (mis à part l’éloignement introduit par le capot du dosimètre) j’obtient 0.5 µSv/h, donc une dose publique sans danger pour la santé.
Deuxième question : la mesure ne recoupe pas le calcul. Il y a un facteur 100 entre les deux. Es-tu sûr de tes valeurs ?

Ma question est quelle est la dangerosité d’un tel point chaud de surface cependant très petite, au niveau de la santé publique ? Et au niveau de la radioprotection règlementaire qu’en est -il , en sachant que lorsque je place mon dosimètre en A je ne le détecte pas et je reste en dessous de 0.6 µS/h d’une zone publique ?
Si c'est bien 0,5 µSv/h aucun problème. En supposant que quelqu'un reste collé dessus pendant 160 heures si c'est un travailleur cela ferait 80 µSv en un mois, la définition d'une zone attenante.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Danger de points chauds   Mar 6 Déc 2011 - 17:03

Bonjour Kloug,
En fait c’est une maquette de test qui est sur une paillasse de labo. Ce point chaud se trouve donc proche de l’opérateur qui fait des mesures sur la table (à 10 cm par exemple, mais peut tout à fait être amené à être en contact avec le point chaud).
La maquette fait environ 45 cm de longueur totale, le diamètre du bouchon arrière est de7 cm et le diamètre du point chaud est de 1 cm.

Pour la deuxième question, en fait on a pas encore réalisé de mesure, mais je pense que la cellule de détection du radiamètre (un radiamètre 2000) ne sera pas totalement éclairée et donc qu’il sous estimera le débit de dose. Donc mon problème (et ma question) c’est pour la santé (et au niveau réglementaire), quelle est la dangerosité d’un petit point chaud (qui n’est pas détecté au radiamètre), de petit, voir très petit diamètre, par exemple de 0.5 cm2 ou moins à fort débit de dose (50, 100, ou 1000µSv/h) ?
Et bien sûr qu’est ce qui fait foi, les calculs ou la mesure ?
Yann
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Danger de points chauds   Mar 6 Déc 2011 - 19:34

Bonsoir
Le détecteur du radiamètre ne doit pas être très volumineux (radiamètre radiagem 2000 ?).
Ce qui veut dire que le faisceau est vraiment petit.
On peut penser utliser d'autres appareils auquel cas on peut aussi faire une correction de volume (volume exposé/volume total);
Pour moi la mesure reste la référence, mais je suis peut-être vieux jeu.
De toute façon ce n'est pas un réel problème. Il suffirait de mettre une protection biologique supplémentaire sur cette toute petite surface (par exemple de 0.5 cm2) et réglementairement signaler une petite source de rayonnement. Encore faut-il que le débit de dose ou débit d'équivalent de dose soit significatif.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
 
Danger de points chauds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et après ?
» Siège auto qui se fixe avec ceinture deux points ?
» Tripp Trapp = danger?
» L'Electricité en danger [à méditer]
» Enfant en danger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Un peu de théorie :: Calcul et dimensionnement de protections biologiques-
Sauter vers: