Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 18 Avr 2013 - 0:53

et là témoignage de Janick Magne
http://janickmagne.blog.lemonde.fr/2013/03/11/on-ne-revient-pas-indemne-de-fukushima-visite-de-la-zone-interdite-fevrier-2013/
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 23 Avr 2013 - 22:58

http://www.japantimes.co.jp/news/2013/04/24/national/fukushima-nuclear-plant-cleanup-may-take-more-than-40-years-iaea/#.UXb1Jsowj9s
Fukushima nuclear plant cleanup may take more than 40 years: IAEA

AP Interview de Juan-Carlos Lentijo de l'AIEA

Apr 24, 2013

A U.N. nuclear watchdog team said Japan may need longer than the projected 40 years to decommission the Fukushima power plant and urged Tepco to improve stability at the facility.
The head of the International Atomic Energy Agency team, Juan Carlos Lentijo, said Monday that damage at the nuclear plant is so complex that it is impossible to predict how long the cleanup may last.
“As for the duration of the decommissioning project, this is something that you can define in your plans. But in my view, it will be nearly impossible to ensure the time for decommissioning such a complex facility in less than 30 to 40 years as it is currently established in the road map,” Lentijo said.
The government and Tokyo Electric Power Co. have predicted the cleanup would take up to 40 years. They still have to develop technology and equipment that can operate under fatally high radiation levels to locate and remove melted fuel. The reactors must be kept cool and the plant must stay safe and stable, and those efforts to ensure safety could slow the process down.
The plant still runs on makeshift equipment and frequently suffers glitches.
Just over the past few weeks, the plant suffered nearly a dozen problems ranging from extensive power outages to leaks of highly radioactive water from underground water pools. On Monday, Tepco had to stop the cooling system for one of the fuel storage pools for safety checks after finding two dead rats inside a transformer box.
Earlier this month, a rat short-circuited a switchboard, causing an extensive outage and cooling loss for up to 30 hours.
Lentijo said water management is “probably the most challenging” task for the plant for now.
The problems have raised concerns about whether the plant, crippled by the March 2011 earthquake and tsunami, can stay intact throughout a decommissioning process. The problems have prompted officials to compile risk-reduction measures and review decommissioning plans.
Lentijo, an expert on nuclear fuel cycles and waste technology, warned of more problems to come.
“It is expectable in such a complex site, additional incidents will occur as it happened in the nuclear plants under normal operations,” Lentijo said. “It is important to have a very good capability to identify as promptly as possible failures and to establish compensatory measures.”
He said Tepco’s disclosures have been problematic and urged the utility to take extra steps to regain public trust.
The IAEA team urged the utility to “improve the reliability of essential systems to assess the structural integrity of site facilities, and to enhance protection against external hazards” and promptly replace temporary equipment with a reliable, permanent system.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 22 Mai 2013 - 14:00

http://www.rue89.com/rue89-planete/2013/05/22/fukushima-vie-desormais-cest-creuser-tombe-242483?google_editors_picks=true
Et parce qu’il faut bien susciter la reprise économique de la région, les autorités ont aussi décidé de rouvrir la zone de vingt kilomètres évacuée après l’accident.
Selon le nouveau découpage, en place dès le 28 mail, il n’y aura donc plus :
la zone interdite : celle qui regroupe les villages situés à moins de dix kilomètres de la centrale où on ne se rend que de temps en temps avec combinaisons et masques ;
et le reste de la zone évacuée.
Mais plutôt :
la « zone de retour indéterminé » dans laquelle les allers-retours en journée sont autorisés sur des durées courtes et contrôlées, sans date prévue d’accès libre. La contamination y est supérieure à 50 millisieverts par an et il n’y a aucun espoir d’ici cinq ans de retrouver le seuil de radioactivité de 20 millisieverts par an – seuil autorisant le « retour à la vie normale » et malgré tout vingt fois supérieur au seuil d’inadmissibilité recommandé par la CIPR (Commission internationale de protection radiologique) ;
et la « zone de préparation à l’annulation de la directive d’évacuation » où un « retour à la normale dans les deux ans est prévu ». Les réfugiés pourront y vaquer à leurs activités professionnelles et y effectuer librement des allers-retours. Puis, lorsque le taux de radioactivité situé entre 20 et 50 millisieverts par an sera ramené à moins de 20 millisieverts par an, y résider sans contrainte.

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/crise-nucleaire-au-japon/20120516.OBS5718/fukushima-reouverture-de-la-zone-interdite-reportage-exclusif.html
A la suite de mesures aéroportées de radioactivité au sol (réalisées avec un détecteur de rayons gamma) le 30 mars dernier, le gouvernement - qui administre la zone interdite autour de Fukushima - a divisé la ville de Minamisoma en trois zones. Un petit secteur montagneux, où la radioactivité dépasse les 50 millisieverts par an, est resté interdit.
Le gouvernement a rouvert la partie où la radioactivité est inférieure à 20 millisieverts par an, soit le niveau autorisé pour un travailleur du nucléaire en France.
Fait plus surprenant, il a aussi rouvert le secteur où la radioactivité est comprise entre 20 et 50 millisieverts, plus à l’intérieur des terres. Cette décision bouleverse totalement les mesures de radioprotection prises par les autorités japonaises car la limite des 20 millisieverts – un niveau jugé élevé par nombre d’observateurs - servait jusqu’à présent de référence pour ordonner l’évacuation d’une zone dans les environs de la centrale nucléaire. Il s’agissait en quelque sorte du niveau de sûreté décidé par le gouvernement en cette période de crise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 22 Mai 2013 - 23:24

Bonsoir
Que disent les citoyens japonais concernés par cette décision ?
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 23 Mai 2013 - 0:33

Kloug, ceci peut donner un éclairage:
http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20130522p2a00m0na006000c.html
More evacuees from March 2011 disaster look to settle in Tokyo: survey
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Ven 31 Mai 2013 - 14:07

http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/05/31/fukushima-la-facture-provisoire-evaluee-a-30-milliards-d-euros_3421535_1492975.html

L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima va réclamer davantage d'argent à l'Etat japonais, ce qui portera à 30 milliards d'euros la facture provisoire de l'accident du 11 mars 2011 pour le contribuable, a affirmé vendredi 31 mai un journal nippon.
D'après le quotidien Nikkei, Tokyo Electric Power (Tepco) devrait signifier aux autorités qu'il a besoin de plus de fonds afin de faire face à des dépenses croissantes destinées à l'indemnisation des victimes et afin de contenir la crise nucléaire sur place.
La compagnie, nationalisée depuis l'accident (l'Etat étant actionnaire majoritaire), va réclamer vendredi une aide publique supplémentaire de plus de 600 milliards de yens (4,5 milliards d'euros), a ajouté le journal économique. Si cette nouvelle demande était acceptée, le total des fonds publics versés à Tepco atteindrait 3 900 milliards de yens (30 milliards d'euros), soit l'équivalent de 0,83 % du produit intérieur brut du Japon en 2011, année de la catastrophe nucléaire.
PLAINTES EN NOM COLLECTIF
Tepco est confronté à d'énormes demandes d'indemnisation et se retrouverait en faillite sans l'aide de l'Etat, qui ne souhaite pas, de son côté, laisser chuter cette compagnie chargée de l'alimentation en électricité de la mégapole de Tokyo. D'après le Nikkei, cette demande d'aide supplémentaire pourrait être acceptée par le ministère de l'industrie dès le mois de juin. Un porte-parole de Tepco joint par l'AFP a déclaré que l'entreprise "envisage[ait] une telle demande", mais qu'elle n'en avait soumis aucune nouvelle pour l'instant.
La compagnie fait face à de nombreuses plaintes en nom collectif, accusée d'avoir négligé les mesures de protection, alors qu'elle savait la centrale vulnérable à un raz-de-marée comme celui qui s'est abattu le 11 mars 2011 sur ce site situé au bord de l'océan Pacifique, provoqué par un séisme de magnitude 9 au large des côtes nord-est du Japon. Les systèmes de refroidissement des réacteurs avaient été coupés, entraînant des explosions dans les bâtiments et l'émission d'importantes quantités de radiations dans l'environnement.
La compagnie doit, en outre, faire face à d'importantes dépenses pour stabiliser Fukushima Dai-Ichi. Le site a récemment subi plusieurs dysfonctionnements, comme des fuites d'eau très radioactive et des pannes d'électricité qui ont interrompu temporairement les systèmes de refroidissement des piscines de désactivation du combustible usé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Ven 7 Juin 2013 - 7:02

Bonjour
Un bulletin piblié par l'IRSN :

Informations pour les résidents français au Japon : Bulletin d'information n°10
06/06/2013

L'IRSN publie une mise à jour de son bulletin d'information à destination des ressortissants français vivant au Japon. Elle actualise les informations et recommandations du précédent bulletin daté d'août 2012, compte tenu des données les plus récentes publiées au Japon concernant l’évolution de la contamination environnementale ainsi que celle des denrées alimentaires produites au Japon.

Ce nouveau bulletin aborde deux sujets particuliers, développés respectivement en annexes 1 et 2 :
l’évolution des dépôts radioactifs dans le milieu terrestre depuis l’année de l’accident, et son incidence sur le zonage mis en place par les autorités japonaises autour de la centrale de Fukushima Dai-ichi ;
l’évolution des niveaux de contamination constatés dans les différentes catégories de denrées produites au Japon et l’estimation par l’IRSN des risques pour les consommateurs.

A titre d’illustration, l’annexe 3 présente les résultats de mesures radiamétriques réalisées par l’IRSN en février 2013 le long d’un parcours effectué dans la ville de Fukushima. Ces résultats de mesure permettent de montrer en pratique la variabilité de l’ambiance radioactive qui peut être observée à l’échelle locale et d’en expliquer les causes.

Ces informations mises à jour conduisent à actualiser les recommandations émises dans le précédent bulletin.

Télécharger sur le site le bulletin
Suivre le lien :
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20130606_Fukushima-Bulletin-Residents-Japon.aspx

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 11 Juin 2013 - 22:52

http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20130611p2a00m0na010000c.html

Status of melted fuel in Fukushima reactors uncertain despite push for early removal

Uncertainty over the location of melted fuel inside the crisis-hit Fukushima No. 1 Nuclear Power Plant continues to cast a shadow over plans to remove the fuel at an early date, as envisaged in a draft version of a revised road map for decommissioning the plants' reactors.
A draft announced by the government and Tokyo Electric Power Co. (TEPCO) on June 10 outlines plans to start removing the melted fuel about 18 months earlier than originally forecast. But the proposed length of time it will take to decommission the reactors has been left unchanged at "30 to 40 years."
Reactor Nos. 1-3 at the plant contained a total of 1,496 rods of nuclear fuel in their cores. Another 3,106 rods of spent fuel are stored in the pools of the No. 1-4 reactors. The melted fuel inside the reactors has been labeled "debris," and is believed to have hardened after mixing with metal and other substances. Each fuel rod weighs about 300 kilograms, and a high level of technical expertise would be required when undertaking a remote control operation to cut up and retrieve clumps of scattered radioactive materials weighing a combined 450 tons or thereabouts.
The bid to remove the melted fuel earlier than planned hinges on whether workers can succeed in filling the reactor cores with water. This method to screen off radiation was used in the Three Mile Island accident that occurred in 1979. However, the cores of reactors at the Fukushima plant have holes, and the task at hand is finding which parts have been damaged and repairing them.
It took about six years before fuel began to be removed in the Three Mile Island accident, but in Fukushima, even if the melted fuel is removed earlier than planned, the work won't start until about 10 years from the onset of the disaster.
The government and TEPCO plan to conduct a detailed investigation next fiscal year on the technology needed to decommission the Fukushima plant's crippled reactors, then make a final decision on whether it is possible to start the removal work earlier.
In a news conference on June 10, a representative of the Ministry of Economy, Trade and Industry's Agency for Natural Resources and Energy said that bringing forward the plans would be dependent on developing technology, and suggested that the plans might even end up being delayed.
Minister of Economy, Trade and Industry Toshimitsu Motegi played a leading role in revising the roadmap. This has raised suggestions that announcing plans to start removing the fuel earlier than originally forecast is a way for the government administration to underscore its achievements since taking over the reins of government last year, ahead of the upcoming House of Councillors election.
University of Tokyo professor Satoru Tanaka, who is familiar with the decommissioning of nuclear plants, commented, "There is merit in bringing the plans forward to speed up residents return (to areas contaminated by the nuclear accident). But there remains a lot of unchartered technology, and the government needs to support research and development in the future."
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 25 Juin 2013 - 21:42

http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20130625p2g00m0dm043000c.html
Level of radioactive tritium rising in port at Fukushima plant
TOKYO (Kyodo) -- Tokyo Electric Power Co. said Monday it has seen a rise in the level of radioactive tritium in seawater within the port at the crippled Fukushima Daiichi nuclear power plant.
A sample collected Friday contained around 1,100 becquerels of tritium per liter, the highest level detected in seawater since the nuclear crisis at the plant commenced in March 2011.
An official of the Nuclear Regulation Authority said groundwater containing radioactive substances may be seeping into the port from the plant site and there is a need to carefully study the matter as the amount of data collected is limited.
According to TEPCO, the sample with the highest tritium concentration was collected near a water intake on the east side of the No. 1 reactor turbine building. The level was more than double that of a sample taken on June 10 in the same area.
The latest announcement was made after TEPCO detected high levels of radioactive tritium and strontium in groundwater from an observation well at the plant.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 10 Juil 2013 - 3:40

http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/07/09/fukushima-hausse-phenomenale-du-taux-de-cesium-radioactif_3444531_1492975.html
Le gérant de la centrale accidentée de Fukushima a annoncé mardi 9 juillet avoir constaté une multiplication par 90 en trois jours du niveau de césium radioactif dans un puits de prélèvement situé entre les réacteurs et la mer. Cette énième mauvaise découverte suscite de nouvelles interrogations sur la propagation de l'eau souterraine contaminée.
Selon les prélèvements effectués le 8 juillet, l'eau souterraine en un point situé à environ 25 mètres de la mer contenait 9 000 becquerels de césium 134 par litre et 18 000 becquerels de césium 137, contre respectivement 99 becquerels/litre et 210 becquerels/litre trois jours auparavant. Le facteur de multiplication dans ce court laps de temps est de 91 fois dans le premier cas et 86 fois dans le second.
INCERTITUDES SUR UNE POSSIBLE CONTAMINATION
"Nous ne sommes pour le moment pas en mesure de dire si l'eau contaminée s'écoule ou non dans la mer", a déclaré Tepco à la presse. Le groupe promet toutefois de renforcer les contrôles et de prendre des dispositions pour empêcher de contaminer davantage l'océan Pacifique voisin.
Le 5 juillet, Tepco avait déjà découvert au même endroit un niveau phénoménal d'autres éléments radioactifs, en l'occurrence une quantité de strontium 90 et d'autres éléments produisant des rayons bêta, de 900 000 becquerels/litre. Le 8 juillet, le niveau de ces substances était à peu près identique, 890 000 becquerels/litre, soit plusieurs milliers de fois le plafond admis pour l'eau de mer.
Tepco avait expliqué que le point de prélèvement se situe là où passe un tuyau et où s'étaient déversées de grandes quantités d'eau contaminée le mois suivant la catastrophe nucléaire, soit en avril 2011. Cela n'explique toutefois pas l'augmentation soudaine des quantités de césium.
La centrale Fukushima Daiichi a été ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est de l'archipel. Du combustible a fondu dans trois des six réacteurs du site, d'où la présence de nombreux éléments radioactifs alentour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Ven 19 Juil 2013 - 8:50

Un panache de vapeur s'échappe actuellement du plancher de toiture du réacteur N°3. TEPCO dit qu'il s'agit de l'évaporation de l'eau de pluie au contact de la partie chaude supérieure du CPV. Ah bon !?. Cela doit être bien chaud ! Fukushima, ce n'est pas fini.
https://www.youtube.com/watch?v=7C4n2NJROiI&feature=player_embedded
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 24 Juil 2013 - 13:14

News du 24 juillet

Enerpresse rapporte qu’un nouveau dégagement de vapeur a été enregistré dans la centrale de Fukushima, au Japon. C’est la deuxième fois de la semaine qu’une émission de vapeur est détectée au niveau du réacteur n°3.

Par ailleurs, TEPCo vient de reconnaitre officiellement que la centrale fuit en mer, alors que la compagnie le savait depuis janvier dernier. Et d'ajouter qu'elle est arrivée à cette conclusion les niveaux d'eau dans les nappes varient avec les marées et les précipitations. Le département d'ingéniérie avait remarqué que le niveau d'eau des puits variait avec la marée, ce qui indique un lien direct avec la mer, mais n'a pas transmis l'information au département environnement !

Mais la pollution reste dans la baie, selon TEPCo, et ne va pas au large !!
« Les données sur l’eau de mer ne montrent pas d’augmentation anormale des taux de radioactivité ».
Ah ????

Actuellement sur le chantier, les travailleurs interviennent plutôt de nuit pour éviter la chaleur. Leur tâche consiste à injecter un produit chimique dans le sol qui est supposé faire barrage. Elle fait des trous tous les 80 cm sur une profondeur qui peut atteindre 14 m. La barrière va faire 90 mètres et les travaux, commencés en mai, après la découverte de la forte contamination de l'eau souterraine, devraient se terminer le 10 août.
On peut quand même parier que l'eau va contourner la barrière et rejaillira plus loin.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 24 Juil 2013 - 13:54

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/07/24/fukushima-decontamination-et-nettoyage-couteront-cinq-fois-plus-cher-que-prevu_3452733_3244.html
La décontamination et le nettoyage de la région autour de la centrale de Fukushima pourraient coûter jusqu'à 5 800 milliards de yens (44 milliards d'euros), selon une étude officielle, alors qu'une troisième émanation de vapeur a été constatée mercredi 24 juillet au-dessus du bâtiment d'un réacteur.
Selon l'Institut national des sciences et technologies industrielles, les opérations de nettoyage et de décontamination coûteraient cinq fois plus cher que ce qui était initialement estimé et budgété par le gouvernement.
"Nous espérons que cette étude aidera à établir des plans de décontamination des forêts et des régions agricoles, et favorisera également le retour des habitants chez eux", indique l'Institut dans son rapport rendu public mardi.
Le coût chiffré par l'Institut varie selon les scénarios retenus : l'un prévoit le transport et le stockage de sol contaminé en zones agricoles, un autre évoque une hypothèse où la terre des zones contaminées serait simplement retournée.
FUITES ET ÉMANATIONS
Le rapport a été publié alors que pratiquement chaque jour une mauvaise nouvelle arrive de la centrale de Fukushima, et que son opérateur est de plus en plus la cible de critiques ouvertes des autorités.
Lundi, après avoir affirmé le contraire, Tokyo Electric Power (Tepco) a admis que l'eau contaminée par la radioactivité s'était finalement écoulée dans l'océan Pacifique, tout proche de la centrale, soit une semaine après l'alerte donnée par l'Autorité de sûreté nucléaire sur une possible fuite.
Cette lenteur à admettre la fuite est "extrêmement déplorable", a fustigé mardi le ministre du commerce Toshimitsu Motegi, tandis que le puissant secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga, a estimé que ce genre d'information grave aurait dû "être révélée rapidement".
Mercredi, Tepco n'a cette fois pas perdu de temps pour annoncer une nouvelle émanation de vapeur au-dessus du bâtiment du réacteur no 3 de la centrale, la troisième en une semaine. La compagnie a affirmé que les mesures effectuées n'avaient révélé aucune augmentation d'émanations radioactives, ajoutant toutefois qu'elle ignorait toujours l'origine de cette vapeur, l'une des hypothèses étant l'évaporation d'eau de pluie accumulée.
RISQUE ACCRU DE CANCER
Vendredi dernier, Tepco avait également dû admettre que près de 2 000 travailleurs de la centrale accidentée présentaient un risque accru de cancer de la thyroïde. Ce chiffre représente près de 10 % de l'ensemble des ouvriers ayant travaillé sur le site et qui ont eu la thyroïde exposée à des doses cumulées de radiations supérieures à 100 millisieverts.
Ces mauvaises nouvelles en série arrivent alors qu'après sa victoire aux élections sénatoriales de dimanche le premier ministre conservateur Shinzo Abe a désormais tous les leviers politiques en main et devrait favoriser le redémarrage de réacteurs nucléaires dans l'archipel, comme l'y poussent les milieux patronaux.
Avant les sénatoriales, l'ensemble des partis d'opposition avaient fait campagne contre le nucléaire. Sur les 50 réacteurs du pays, 48 sont actuellement à l'arrêt, notamment par mesure de précaution, depuis l'accident de Fukushima.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 24 Juil 2013 - 14:01

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/07/20/a-fukushima-les-risques-sanitaires-ont-ete-sous-evalues-par-tepco_3450484_3244.html
Ils étaient 178. Les voilà 1973. En décembre 2012, Tepco, l'opérateur de la centrale de Fukushima annonçait officiellement à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) que 178 de ses travailleurs avaient subi une exposition aux radiations supérieure à 100 milliSieverts (mSv) après la plus grave catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Une telle contamination – cent fois celle autorisée par an en France – exposerait à un risque élevé de cancer, selon de nombreuses études épidémiologiques.
Vendredi 19 juillet, Tepco a révisé ses chiffres, portant à 1973 le nombre de travailleurs exposés à plus de 100 mSv, soit 10 % du personnel ayant travaillé sur le site entre le tsunami du 11 mars 2011 et fin 2012.
Ce nouveau chiffre corrige les données fournies à l'OMS. A l'époque, le ministère japonais de la santé avait critiqué les critères d'évaluation retenus par la compagnie. Ayant constaté des erreurs de calcul et d'interprétation des résultats, il avait exigé une réévaluation.
Aujourd'hui, Tepco affirme que la "quasi-totalité" des personnes concernées ont été prévenues du risque encouru. Elles ont droit à vie à des examens payés par Tepco. Or seules 37 % les auraient passés à ce jour, selon l'entreprise.
"CONTRÔLES INEXISTANTS"
Le dossier est loin d'être clos, car de nombreux doutes persistent sur la qualité des contrôles effectués. Le 21 juillet 2012, des informations révélaient que la société de construction Build-Up, sous-traitante de Tepco, aurait demandé à une dizaine d'ouvriers de recouvrir de plomb leur dosimètre lorsqu'ils intervenaient dans les zones les plus radioactives de la centrale accidentée afin de sous-déclarer leur exposition. Dans les premières semaines de la catastrophe, "il n'y avait pas assez de dosimètres, se rappelle un employé d'un sous-traitant. Il y en avait parfois un pour dix travailleurs. Et les contrôles étaient inexistants".
"La compagnie fait tout pour retarder le moment où le travailleur atteint une contamination cumulée de 100 mSv, explique un ancien salarié. On fait des examens tous les mois à la centrale et dans le centre nucléaire de Tokai . Tepco retient toujours le résultat le plus bas." Une fois contaminé à 100 mSv, un travailleur doit cesser son activité. Or l'entreprise souffre d'un problème récurrent de main-d'oeuvre pour les travaux de démantèlement du site, qui devrait durer quarante ans.
Le 5 juin, les autorités médicales du département de Fukushima ont annoncé avoir décelé 27 cas, dont 12 confirmés, de cancer de la thyroïde chez des enfants de la région. "Pour l'instant, avait alors déclaré Hokuto Hoshi, médecin ayant participé à l'étude, rien ne dit qu'ils sont une conséquence des radiations." D'autres médecins rappellent que "les effets de la contamination élevée au césium sur la santé restent mal connus". En février, un rapport de l'OMS sur l'impact sanitaire de la catastrophe de Fukushima évoquait "un risque très limité" d'augmentation des cancers.
Ce point a été contesté en mars par le professeur Alexey Yablokov, de l'Académie des sciences russe, très critique des critères de l'OMS et de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur les effets des radiations utilisés par le Japon et Tepco : "Ils ont conduit à une sous-estimation des décès et du nombre de maladies dans les populations exposées aux retombées de Tchernobyl."
Un constat confirmé par le médecin biélorusse Yuri Bandazhevsky, qui étudie les conséquences sanitaires de Tchernobyl. En visite au Japon, il a regretté, vendredi, la piètre qualité des évaluations de la contamination des personnes et des aliments depuis Fukushima.
Revenir en haut Aller en bas
AimelleB
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 6 Aoû 2013 - 18:46

"Situation d'urgence" décrétée

"L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une "situation d'urgence" que son opérateur a du mal à contenir, a déclaré lundi 5 août un responsable de l'autorité nucléaire japonaise (NRA)." (suite de l'article à http://is.gd/EV6uRV )

Il est bien temps!
Plus de 2 ans de rodomontades et de mensonges: la situation était -disaient-ils - sous contrôle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 6 Aoû 2013 - 21:29

Bonsoir
Il n'y avait eux pour y croire.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
AimelleB
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 6 Aoû 2013 - 22:43

Même pas sûr! Il y a tant de gens qui préfèrent ne pas voir, ne pas savoir, continuer à croire... Difficile de confronter la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 26 Aoû 2013 - 21:40

Bonsoir
Nous l'avions pressenti dès notre premier document de synthèse.
A lire en français :

LES DOSES DES TRAVAILLEURS DE FUKUSHIMA REVUES À LA HAUSSE
Le ministère de la santé japonais a publié cet été une réévaluation des doses reçues par les travailleurs intervenants sur le site de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima Daï-ichi. La rectification d'erreurs de transmissions dans les chiffres où concernant les individus ainsi que d'erreurs de calculs ont conduit à des réévaluations des doses reçues.

D'après le document du ministère de la santé japonais - ici en anglais - 431 travailleurs ont vu leurs doses réévaluées à la hausse, et 19 à la baisse. En conséquence les deux groupes les plus touchés - entre 50 et 100 millisieverts et plus de 100 mSv - sont modifiés ainsi par rapport au bilan (ici le tableau) publié en mars 2013 dans cette note: le premier groupe passe de 723 à 735 (plus 12) et le second passe de 167 à 173 (six de plus). On peut comparer ces chiffres au dernier bilan publié auparavant par la TEPCo (en juin 2013, il est là).

La suite dans :
http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/08/les-doses-des-travailleurs-de-fukushima.html
Ceci dit c'est une élévation minime.
Reste toujours des interrogations sur les doses les deux ou trois premiers jours.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 16 Sep 2013 - 9:42

Passage d'un typhon à Fukushima, l'eau monte.

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/japon-un-puissant-typhon-menace-le-sud-et-l-est-dont-fukushima_1281926.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 19 Sep 2013 - 20:09

Bonsoir
Les risques de la récupération du combustible de l’unité 4 à Fukushima
Un article sur http://fukushima.over-blog.fr/ traduit de
http://www.fukuleaks.org/web/?p=11357
Je vous le livre avant de l'avoir un peu analysé.
Une note du traducteur à prendre avec précaution.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Ven 20 Sep 2013 - 9:19

Bonjour
Et toujours à propos de l'eau contaminé un article repris par le journal "les échos" (journal sérieux non ?).
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203014843050-cette-nuit-en-asie-revelations-sur-l-incroyable-mensonge-de-tepco-a-fukushima-606902.php#Xtor=AD-6000
A lire
Fukushima : les négligences de Tepco révélées
Par Gabriel Gresillon et Yann Rousseau | 19/09 | 06:32 | mis à jour à 19:35 | 2commentaires
Tepco, l’opérateur du site de Fukushima, avait volontairement négligé la gestion des eaux contaminées dès le mois de mai 2011, pour des raisons financières et boursières. Le gouvernement de l’époque aurait avalisé la situation.

TEPCO coule à pic dans son eau contaminée avec un truc comme ça.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 23 Sep 2013 - 13:14

Dans la série "rions un peu avec le gouvernement japonais", je ne sais pas si vous avez vu passer cette info : le ministre en charge de l'accident a proposé cette semaine un plan pour démanteler les réacteurs 5 et 6 pour faire de la place pour les citernes supplémentaires pour stocker l'eau traitée.... ceci d'ici le 31 mars 2015, dans 18 mois.

Malgré le festival du premier ministre il y a 15 jours devant le CIO sur les fuites totalement sous contrôle et bloquées dans les 0,3 km² du port, je crois que le discours de Motegi mérite largement la palme.

Sachant qu'il leur reste seulement un peu plus de 400 000 tonnes (plus exactement 620 000 d'ici là) à faire circuler dans le système ALPS (qui n'a pas tenu plus de deux mois et qui n'a pu aller au bout de la période de tests) et les nouveaux systèmes qui seront construits d'ici là et que démonter 2 réacteurs et utiliser l'espace libéré pour y construire une nouvelle forêt de citernes, tout ça en 1 an et demi, ce n'est absolument pas de la science-fiction...

Je ne suis pas sûr que la fameuse "reprise en main" du gouvernement depuis un mois soit une très bonne nouvelle, même Tepco n'avait jamais osé sortir ce genre de plans.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 23 Sep 2013 - 13:25

complément au message de blab31
http://ex-skf.blogspot.fr/2013/09/weekend-fun-and-farce-2-minister-of.html
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 26 Sep 2013 - 20:42

http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/09/26/fukushima-des-defauts-dans-un-dispositif-bloquant-les-passage-d-elements-radioactifs_3484776_1492975.html
Tepco a indiqué jeudi avoir découvert un trou dans un rideau sous-marin qui bloque le passage d'éléments radioactifs dans la mer.
Ce problème a été constaté devant les réacteurs 5 et 6 (peu endommagés) par un technicien d'une entreprise œuvrant sur le site pour le compte de Tepco. Une sorte de rideau vertical a été installé par Tepco pour bloquer les éléments radioactifs dans le port de la centrale et les empêcher de filer dans l'océan Pacifique.
L'entreprise n'a pas précisé quelles pouvaient être les conséquences de cette avarie, mais a indiqué que les mesures de radioactivité en mer n'avaient pas montré d'augmentation notable. "La radioactivité est très faible à proximité des réacteurs 5 et 6 et le risque de diffusion d'éléments radioactifs est peu probable", a expliqué la compagnie.
DES RÉPARATIONS APRÈS LE TYPHON
Elle a, en revanche, indiqué son intention de procéder à des réparations une fois les vagues calmées dans la zone concernée qui subit actuellement l'influence distante d'un typhon. Cet incident tombe mal alors que le premier ministre japonais, Shinzo Abe, assurait la semaine dernière encore que "la radioactivité était contenue dans la zone de 0,3 km2 du port de la centrale" et ne polluait pas l'océan.

des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des trous de seconde classe, des trous de première classe.
J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des petits trous, des petits trous, des petits trous, des petits trous

https://www.youtube.com/watch?v=HsX4M-by5OY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 13 Oct 2013 - 17:16

Citation :
Nous sommes actuellement à deux mois du moment le plus dangereux peut-être pour l'humanité depuis la crise des missiles cubains.

Il n'y a aucune excuse à ne pas agir. Toutes les ressources que notre espèce peut rassembler doivent se focaliser sur la piscine de l'unité 4 de Fukushima.

Le propriétaire de Fukushima, Tokyo Electric (Tepco), dit que d'ici 60 jours va commencer une tentative pour enlever plus de 1300 barres de combustible usagé d'une piscine en très mauvais état perchée à 30 mètres du sol. La piscine repose sur un édifice sévèrement endommagé qui penche, s'enfonce et qui pourrait facilement s'effondrer avec un autre séisme, si ce n'est pas de lui-même.
http://blogs.mediapart.fr/blog/miloo/071013/le-moment-le-plus-dangereux-pour-lhumanite-depuis-la-crise-des-missiles-cubains

Faut-il vraiment s'inquiéter ? Enfin, ce sont surtout les Japonais qui devraient s'inquiéter !
Revenir en haut Aller en bas
Casing
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 13 Oct 2013 - 17:42

liber a écrit:
Faut-il vraiment s'inquiéter ? Enfin, ce sont surtout les Japonais qui devraient s'inquiéter !
plus par le passage de  

Name of Storm: Wipha (25W) Typhoon IV
Area: Pacific Ocean
Speed: 17 km/h
Date: 16.10.2013.
Wind: 139 Km/h
Gust: 167 km/h
Category: Typhoon IV
Course: 320 °


entre le 16 et le 17/10/2013 Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
 
Les informations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Informations chassis Loola Bébé Confort
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Camping : descriptifs et informations obligatoires
» Des informations islamiques ;;;;;
» FR3 Berry, si vous avez raté les informations régionales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité :: Spécial Japon-
Sauter vers: