Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les informations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Casing
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 13 Oct 2013 - 17:42

liber a écrit:
Faut-il vraiment s'inquiéter ? Enfin, ce sont surtout les Japonais qui devraient s'inquiéter !
plus par le passage de  

Name of Storm: Wipha (25W) Typhoon IV
Area: Pacific Ocean
Speed: 17 km/h
Date: 16.10.2013.
Wind: 139 Km/h
Gust: 167 km/h
Category: Typhoon IV
Course: 320 °


entre le 16 et le 17/10/2013 Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 14 Oct 2013 - 9:20

Est-ce que ce serait vraiment catastrophique si un typhon faisait s'effondrer la piscine ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 14 Oct 2013 - 10:09

Bonjour
Autant éviter d'ajouter des ennuis (j'allais dire emmm....).
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 14 Oct 2013 - 22:16

On dit qu'il faudrait évacuer Tokyo ! Ça me paraît exagéré. D'autres pensent que la radioactivité dégagée par les barres de combustible si elles étaient exposées à l'air libre serait inférieure à celle relâchée lors des premiers jours de l'incident.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 16 Oct 2013 - 21:23

le typhon 26 (Wipha)
Typhoon Wipha hits Kanto area, leaving at least 17 people dead, 51 missing, images ici
http://mainichi.jp/english/english/newsselect/news/20131016p2a00m0na011000c.html
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 16 Oct 2013 - 21:46

le typhon 26 , ici les relevés de pluie et de vent : 24,6 cm de pluie à Tokyo, 166 km/h de pointe de vent à Chiba (près de l'aéroport Narita/Tokyo), 80 cm de pluie sur l'île d'Oshima à 100 km de Tokyo.
http://the-japan-news.com/news/article/0000727093
Revenir en haut Aller en bas
Laika
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Oct 2013 - 20:34

Le Typhon suite :
Les piscines ont l'air de tenir mais les bacs de rétention débordent!
Lu sur Kyodo News (Heure locale)
22:49 (Heure locale) 20 October 2013

Rainwater overflows barriers around water tanks at Fukushima plant

FUKUSHIMA, Japan, Oct. 20, Kyodo
Tokyo Electric Power Co. said Sunday that rainwater has overflowed concrete barriers surrounding 12 clusters of tanks storing radiation-contaminated water at the crippled Fukushima Daiichi nuclear power plant.
The company said it cannot rule out the possibility that contaminated water has reached the Pacific Ocean via drainage conduits near the clusters.
TEPCO said it is trying to determine the amounts of water and possible radioactive substances, while stepping up monitoring of barriers around other clusters of tanks.
Laïka
Revenir en haut Aller en bas
Casing
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 20 Oct 2013 - 22:14

le suivant arrive :

prevu pour le 25

Name of Storm: Francisco (26W) SuperTyphoon
Area: Pacific Ocean
Speed: 15 km/h
Wind: 259 km/h
Gust: 315 km/h
Course: 330 °
Wave height: 17.98 mete
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 23 Oct 2013 - 13:19

Bonjour
Un peu raide à avaler le fait de vivre dans une zone contaminée à 20 mSv/an.
Sur 50 ans ça fait un cumul de 1 Sv ce qui est une dose vie pour un travailleur.
Et quand on a vu les différentes affaires judiciaires en cours pour bien moins que ça, j'avoue ne plus savoir quoi dire...
Ou plutôt si !No 

Fukushima : l’AIEA autorise la vie en zone contaminée

http://www.iaea.org/newscenter/pressreleases/2013/prn201319.html

AEA Expert Remediation Mission to Japan Issues Preliminary Report

21 October 2013 | Tokyo -- The International Atomic Energy Agency (IAEA)'s international expert mission to review remediation efforts in areas affected by the Fukushima Daiichi accident concluded today with the presentation of a Preliminary Summary Report to Japan's Senior Vice-Minister of the Environment, Shinji Inoue.

The Follow-up IAEA International Mission on Remediation of Large Contaminated Areas Off-site the Fukushima Daiichi NPS recognised the huge effort and enormous resources that Japan is devoting to its remediation strategies and activities, with the aim of improving living conditions for people affected by the nuclear accident and enabling evacuees to return home.

The Mission Team highlighted important progress since the first IAEA remediation mission in October 2011, noted that Japan had made good use of advice from that earlier Mission, and offered fresh advice in a number of areas where it is still possible to further improve current practices, taking into account both international standards and the experience of remediation programmes in other countries.

"Japan has done an enormous amount to reduce people's radiation exposure in the affected areas, to work towards enabling evacuees to go back to their homes and to support local communities in overcoming economic and social disruption," said team leader Juan Carlos Lentijo, Director of the Division of Fuel Cycle and Waste Technology in the IAEA Department of Nuclear Energy.

"The Mission Team has been really impressed by the involvement of a wide range of ministries, agencies and local authorities in driving these crucial remediation efforts."

Among the findings of the Mission, which was requested by the Japanese government and began on 14 October, the team welcomed the extensive provision of individual dosimeters so that residents can monitor their own radiation dose rates, helping to boost public confidence.

Good progress has been made in the remediation of affected farmland, and comprehensive implementation of food safety measures has protected consumers and improved consumer confidence in farm produce. A comprehensive programme to monitor fresh water sources such as rivers, lakes and ponds is ongoing, including extensive food monitoring of both wild and cultivated freshwater fish.

The Mission encouraged the Japanese government to strengthen its efforts to explain to the public that an additional individual radiation dose of 1 millisievert per year (mSv/y), which it has announced as a long-term goal, cannot be achieved in a short time by decontamination work alone. In remediation situations, with appropriate consideration of the prevailing circumstances, any level of individual radiation dose in the range of 1 to 20 mSv/y is acceptable and in line with international standards and the recommendations of the relevant international organisations such as the IAEA, International Commission on Radiological Protection (ICRP), United Nations Scientific Committee on the Effect of Atomic Radiation (UNSCEAR) and World Health Organisation (WHO).

The Mission encouraged the relevant institutions in Japan to assess the role that the Nuclear Regulation Authority (NRA) could play in the independent review of the remediation activities, particularly those required for the long term. The Mission also encouraged the relevant organisations to conduct safety assessments of the facilities and activities for the long-term management of contaminated materials, and to allow for their independent review.

The Mission Team acknowledged that the Japanese authorities have implemented a practical option for remediating the region's extensive forest areas, taking a limited approach by removing material under the trees in a 20-meter buffer strip adjacent to residences, farmland and public spaces. It recommended concentrating efforts on areas that bring the greatest benefit in reducing doses to the public, while avoiding damage to the ecological functioning of the forest where possible.

The 16-person team consisted of international experts and IAEA staff working in a range of disciplines, including radiation protection, remediation technologies, waste management and stakeholder involvement.

The Mission's Preliminary Summary Report can be viewed here. The final report will be presented to the Japanese government in December.

Background

The Mission, which is the follow-up to the IAEA International Mission on Remediation of Large Contaminated Areas Off-site the Fukushima Daiichi NPS in October 2011, had the following three objectives:

   To provide assistance to Japan in assessing the progress made with the remediation of the Special Decontamination Area (not included in the previous mission of 2011) and the Intensive Contamination Survey Areas;
   To review remediation strategies, plans and works, in view of the advice provided by the previous mission on remediation of large contaminated off-site areas; and
   To share its findings with the international community as lessons learned.

The Mission Team assessed comprehensive information provided by the Japanese authorities and held discussions with the relevant institutions, including national, prefectural and local institutions. It also visited the affected areas, including several sites where remediation activities were conducted and some temporary storage sites for radioactive waste and soil, as well as a survey area for an interim storage facility, and a demonstration facility for incineration of sewage sludge.

The Mission was in line with the IAEA Action Plan on Nuclear Safety, which was unanimously endorsed by the IAEA's Member States in September 2011 and defines a programme of work to strengthen the global nuclear safety framework

KLOUG (au fond du trou en ce moment)
Revenir en haut Aller en bas
honnetehomme
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 24 Oct 2013 - 9:27

Quand on parle de dose dans de pareils cas parle-t-on d'irradiation externe ou prend-on également en compte l'irradiation interne ? Dans le second cas n'y a-t-il pas une très grande variance entre individus selon leurs modes de vie (par ex un urbain mangeant des aliments venant de partout absorberait moins d'isotopes qu'un rural mangeant beaucoup plus de produits locaux) ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 24 Oct 2013 - 16:34

Bonsoir
Je pense que les deux types d'exposition sont prises en compte.
Ceux qui vivent près de la zone sont exposés des deux façons.
Il y aura une différence entre les ruraux et les urbains. Mais dans les zones concernées ce sont plutôt des ruraux même s'il y a de petites villes (à l'échelle du Japon).
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 24 Oct 2013 - 18:46

Bonsoir
Vu sur le site de l'ACRO :
http://www.acro.eu.org/chronoFukushima.html
• TEPCo va commencer à retirer le combustible usé de la piscine du réacteur n°4 à partir du mois de novembre prochain. Elle a quasiment fini d'installer une couverture au-dessus du réacteur détruit par une explosion hydrogène et un palan sur rails pour retirer le millier d'assemblages. Il lui reste à obtenir le feu vert de la NRA.
Les assemblages seront mis dans un container et transportés vers la piscine commune de combustibles usés situées à une centaine de mètres de là. Il y a 1 331 assemblages de combustibles usés et 202 assemblages neufs. Le retrait devrait prendre un an.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 28 Oct 2013 - 15:14

Bonjour

Info du week-end sur le site fukushima over blog
http://www.fukushima-blog.com/
Évacuation partielle de la centrale de Fukushima
Un séisme de magnitude 7,1 a eu lieu le samedi 26 octobre 2013 à 2h10 (heure du Japon) à plusieurs centaines de kilomètres au large des côtes du Japon. Suite à l’annonce d’un tsunami, Tepco a décidé d’ordonner l’évacuation d'une partie de la centrale de Fukushima Daiichi. Une vague de 30 à 40 cm a été observée sur les côtes et rien n’est à signaler d’anormal sur le site nucléaire. L’alerte au tsunami est maintenant levée.

Pas d'information sur d'éventuelles répercutions au niveau des bâtiments.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 6 Nov 2013 - 22:11

reportage de Reuters sur le travail à Fukushima
http://uk.reuters.com/article/2013/10/25/us-fukushima-workers-specialreport-idUKBRE99O04320131025
traduit ici:
http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/10/offres-demploi-fukushima-salaires.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 19 Nov 2013 - 11:31

Bonjour
Les opérations concernant l'évacuation des combustibles usés de la piscine d'entreposage du réacteur n°4 commencent.
Quelques images et commentaires en suivant ce lien :
http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/handouts/2013/images/handouts_131118_03-e.pdf

TEPCo a donc plongé un container de transport de combustible dans la piscine. Il sera chargé de 22 assemblages, fermé hermétiquement, décontaminé, puis transporté par camion vers la piscine de combustibles commune située à proximité au niveau du sol où le container sera déchargé. Quatre assemblages neufs, qui ne dégagent pas de chaleur et sont peu radioactifs, ont été mis dans le container lors de cette première journée. Ce sera le cas pour tous les assemblages de ce premier transport qui devait prendre une semaine. TEPCo a deux containers et va en charger un pendant qu'elle décharge l'autre.
Elle espère avoir vidé la piscine d'ici la fin 2014.

KLOUg
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 19 Nov 2013 - 22:10

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/11/fukushima-d%C3%A9but-du-retrait-des-combustibles-de-la-piscine-n4.html
A la surprise de nombre d'observateurs, la TEPCo a commencé hier l'évacuation des combustibles de la piscine de son réacteur n°4. Et annoncé ce matin le succès des premières opérations puisque 22 assemblages combustibles ont été placés dans le conteneur qui doit permettre de les évacuer. Surprise, car le calendrier annoncé il y a plus d'un an a été respecté à la semaine près. Malgré sa difficulté, le chantier a donc progressé au rythme prévu. L'industriel annonce que l'opération devrait prendre un an, ce qui indique un rythme plutôt lent et prudent. Une prudence qui se voit aussi par la décision de commencer par sortir les combustibles neufs, donc peu radioactifs. La photo ci-contre montre l'état actuel de la piscine (au premier plan, derrière c'est le réacteur lui même qui était vide au moment de l'accident), lors d'une inspection récente.
Un coeur entier de réacteur
Cette évacuation doit prendre un an. Elle constitue une étape décisive dans l'élimination d'un risque de nouvel accident, en mettant à l'abri ces combustibles usés encore chauds dans une piscine beaucoup plus fiable, sur le site de la centrale de Fukuhisma Daï-ichi.

Cette piscine, installée en haut du bâtiment, contenait lors de l'accident 1.533 assemblages de combustibles nucléaires dont 202 neufs et peu radioactif mais 1.331 irradiés, un "coeur entier" usé qui venait d'être sorti du réacteur, fortement radioactifs et très chauds par leurs produits de fission. Lors de l'accident, le risque de voir cette piscine se vider, par une brêche ou par évaporation, a constitué l'un des enjeux et inquiétudes majeurs. Après avoir rétabli son refroidissement, l'une des tâches prioritaires des Japonais fut de la renforcer par des injections de béton et des étais métalliques. Puis de préparer l'évacuation de ses combustibles usés. Cette piscine a également été l'objet de campagnes de désinformations et de messages alarmistes infondés.
Les opérations sont classiques en théorie. Mettre sous eau les combustibles usés dans un conteneur de transport, puis les acheminer vers la piscine commune du site est en effet une activité "normale". L'eau joue le rôle de refroidissement mais également de protection biologique en arrêtant les radiations émises par les combustibles. En pratique, il fallait d'abord nettoyer le bâtiment et la piscine des débris de l'explosion d'hydrogène qui l'avait ravagé et installer une nouvelle structure de manutention. La photo ci-contre montre l'état du bâtiment peu après l'accident, avec son cinquième étage totalement détruit.
Un travail difficile dans une ambiance radioactive
Il a donc fallu plusieurs mois de travail pour enlever tous les débris de béton, de carcasse métallique, les restes des installations de manutention et le couvercle de la cuve du réacteurs, afin de faire place nette. Un travail difficile, dans une ambiance radioactive, avec le souci d'éviter toute nouvelle chute de débris dans la piscine ou de la déstabiliser par un mauvais mouvement de grue.
Les photos ci-contre montrent l'état du bâtiment durant ces opérations d'enlèvement de tous les débris lors de l'été 2012. Ensuite, il fallait, à l'aide d'une grue dotée d'une pince, enlever le maximum des débris tombés dans la piscine et sur les combustibles. Ces débris masquaient en partie les combustibles, et pouvaient cacher des destructions, et surtout rendre impossible le retrait des combustibles qui sont de longs cylindres, glissés dans des racks verticaux. Pour les retirer, un dispositif permet de les saisir par une sorte d'anneau métallique, puis de les tirer verticalement. Mais l'opération devient impossible si des débris sont venus empêcher le glissement hors du rack.
Comme le montre la photo ci-contre, il semble que l'opération a réussi, les racks de combustibles, au fond de la piscine sont intacts et il n'y a plus de débris apparents.
Une fois place nette faite, il a fallu construire une structure métallique imposante sur le flanc du bâtiment. Elle devait permettre l'installation de toutes les nouvelles installations permettant l'évacuation des combustibles. Le support de deux ponts roulants de grande capacité, un espace de travail, un système de descente des conteneurs de combustibles le long du bâtiment et sa récupération sur un véhicule de transport.
Un conteneur de 91 tonnes
La photo ci-contre montre l'état final de la construction de cette structure qui vient au dessus du réacteur.
A l'intérieur de cette structure se trouvent deux ponts roulants. Le premier supporte la grue de manutention des combustibles des racks de la piscine vers un "château", un conteneur de transport où l'on peut glisser 22 assemblages de 4,5 mètres et 300 kilogrammes. Les techniciens qui opèrent la grue depuis le poste de commande du pont roulant vont transférer les assemblages un à un dans ce conteneur, sans que le combustible ne sorte de l’eau. Ce conteneur de 5,5 mètres de haut pour 2,1 de diamètre est auparavant disposé au fond de la piscine par le second pont roulant, plus costaud, capable de ressaisir le conteneur plein, il pèse alors 91 tonnes, de le sortir de la piscine, puis de le déplacer vers l'extérieur, et enfin de le descendre sur le véhicule de transport.
Toutes ces opérations sont de routine dans une centrale nucléaire... sauf que là, plus rien ne l'est. Les opérateurs se sont donc entraînés à utiliser les installations et à faire face à des problèmes qui pourraient surgir si de petits débris, invisibles pour l'instant, venaient gripper les mécanismes. Afin de mesurer leurs marges de sécurité, les ingénieurs ont fait des tests de chute d'objets sur les assemblages combustibles.
Le graphique ci-contre résume les opérations de retrait des combustibles de la piscine, jusqu'au dépôt sur un véhicule de transport (document TEPCo).

Pour l'Institut de recherche et de sûreté nucléaire (IRSN) ces opérations sont donc délicates et la prudence et la lenteur avec lesquelles elles sont envisagées sont nécessaires ( ici en pdf un document de l'IRSN sur cette opération) afin de minimiser les risques. Les principaux risques sont la presence de débris cachés dans les racks, et la chute d'un assemblage ou même du conteneur lors du transport vers le véhicule puisqu'il se trouve alors à grande hauteur. Pour le premier, les ingénieurs ont donc ajouté sur la grue un dispositif de mesure de poids en permanence, permettant de stopper le mouvement en cas de résistance due à un blocage mécanique. Quant aux conteneurs, ils ont été testés depuis longtemps sur des chocs violents, car ils sont utilisés pour les transports entre sites.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 25 Nov 2013 - 10:01

Retrait des assemblages neufs du réacteur n°4

TEPCo a transporté le container de transport chargé de 22 assemblages de combustible neuf de la piscine du réacteur n°4 vers la piscine commune. Elle a mis en ligne des photos http://photo.tepco.co.jp/en/date/2013/201311-e/131121-01e.html
et une video http://www.tepco.co.jp/en/news/library/movie-01e.html?bcpid=59368209002&bclid=347242463002&bctid=665354868002

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 15 Déc 2013 - 18:14

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/12/13/japon-une-loi-sur-les-secrets-d-etat-fait-polemique_4334211_3232.html
Philippe Mesmer
C'est dans un contexte marqué par les tensions avec la Chine et la Corée du Sud, qu'une loi sur les secrets d'Etat a été adoptée au Japon. « Rédigé en termes vagues », estimait le 8 décembre le quotidien de centre gauche Asahi, « ouvrant la voie à de possibles abus contrariant le droit à l'information de la population inscrit dans la Constitution », le texte devait être promulgué vendredi 13 décembre. Nul ne conteste le droit de l'Archipel de protéger certaines informations. Mais la législation ne définit pas clairement le champ des données à classifier. Les hauts fonctionnaires pourront le faire avec celles qu'ils jugent comme relevant de la défense, des affaires étrangères, de la lutte contre le terrorisme ou du renseignement intérieur. Les peines encourues pour leur divulgation iront jusqu'à dix ans de prison.
« Compte tenu de la traditionnelle opacité de la bureaucratie, déplore Koichi Nakano, de l'université Sophia, il faut s'attendre à une application large de ces principes. Une catastrophe nucléaire comme celle de Fukushima pourrait être considérée comme relevant de la sécurité nationale. » « Ma plus grande crainte, ajoute l'avocat Hiroyasu Maki, est la difficulté accrue pour la population de suivre le processus décisionnaire du gouvernement. » L'absence d'organe indépendant de suivi des classifications inquiète. Trois structures encadreront le processus, mais elles réuniront des fonctionnaires ou des proches de l'administration en place.

http://www.lejournalinternational.fr/Japon-Shinzo-Abe-passe-un-cap-avec-la-loi-des-secrets-d-Etat_a1551.html

Votée en douze jours chez les députés, il aura fallu six jours pour que la nouvelle loi sur les secrets d’État soit adoptée à la Chambre haute vendredi dernier dans la soirée. Cette loi a pour but d'éviter la fuite de secrets d’État par la mise en place de sanctions. Jugée liberticide, des milliers d'opposants ont manifesté devant le Parlement. D'après le Secrétaire général du parti au pouvoir, ils ont commis un « acte terroriste ». Dix ans de prison pour ceux qui dévoileraient ces secrets, cinq ans pour les journalistes, citoyens ou élus qui enquêteraient sur ces secrets, voilà l'arsenal répressif mis en place.

Pour un collectif de 31 intellectuels, dont deux Prix Nobel, il s'agit de « la plus grande menace envers la démocratie » depuis la fin du Japon militariste et la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les universitaires ne sont pas les seuls à combattre la loi, toute la société civile concernée par la liberté d'expression s'étant mobilisée. Une partie du cinéma japonais s'y oppose, à l'image du réalisateur Hayao Miyazaki, pour qui « le Japon doit rester un pays libre dans l'intérêt de la paix dans l'est de l'Asie ». De leur côtés, les journalistes y voient une atteinte grave à la liberté de la presse. Shinzo Abe a voulu déminer le terrain, et a mis en avant que le travail des journalistes ne serait pas entravé. Mais cette promesse ne se traduit aucunement dans le texte de loi.

En cas de procès, cette sanctuarisation du secret met en place une situation ubuesque. Une personne soupçonnée de contrevenir à la loi ne pourrait être défendue convenablement, l'avocat ne pouvant avoir accès à toutes les pièces du dossier. Cela pose une évidente question d'équité face à la justice et pourrait mettre à l'épreuve l’État de droit nippon. De plus, la loi semble en contradiction avec plusieurs articles de la Constitution de 1946, comme l'article 34 qui assure que les motifs d'accusation « doivent être immédiatement précisés en audience publique de justice ». Pas sûr que cela soit possible avec une loi qui a pour but de consacrer le secret absolu de certaines données. Certains opposants osent un parallèle historique entre le nouveau dispositif législatif et la loi de préservation de l'ordre public, adoptée en 1925 et modifiée en 1941, qui permettait au régime militariste d’arrêter ses opposants.

Si Shinzo Abe a absolument voulu faire adopter cette loi, c'est pour pouvoir avancer ses pions géopolitiques. Officiellement, le premier argument avancé par le gouvernement pour défendre cette loi est la nécessité de rassurer les États-Unis sur la confidentialité des échanges, et obtenir ainsi de l'allié américain plus d'informations relatives à la défense ou à la diplomatie. L'autre argument est de donner corps et armes au nouveau Conseil de sécurité nationale, chargé de collecter des informations et définir des politiques de défense et de diplomatie, piloté indirectement par le Premier ministre lui même, et dont la création a été adoptée le 27 novembre dernier. Plus officieusement, il s'agit d'éviter les fuites qui ont pu décrédibiliser les grandes entreprises comme TEPSCO et le gouvernement japonais lors de la catastrophe de Fukushima.

De plus, en créant et donnant d'emblée des pouvoirs importants au Conseil de sécurité nationale, cela ouvre la voie à la suite du programme de Shinzo Abe : modifier l'article 9 de la Constitution japonaise, qui interdit d'entretenir « des forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre ». En supprimant une simple armée d'autodéfense pour passer à une armée de combat proprement dite, l'objectif serait de mettre fin à ce qui est vécu comme une humiliation à présent injustifiée. Mais aussi de pouvoir montrer les dents face à la Chine et à la Corée du Sud dans les différends territoriaux qui les opposent.

A voir si Shinzo Abe décidera d'appliquer un programme jugé nationaliste par les pays voisins et une part de la population, effrayés par un retour au Japon impérialiste d'avant 1946, non sans risques pour sa propre image et la pérennité de son pouvoir. Pour la première fois depuis les élections de décembre 2012 où il est le maître incontesté du pays face à une opposition laminée, le taux de popularité du Premier ministre est sous la barre des 50% dans les sondages avec l’adoption de la loi des secrets d’État.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mer 18 Déc 2013 - 14:20

Bonjour

A lire sur le site un compte rendu du voyage de presse avec les responsables de l'IRSN à Fukushima.
http://www.rpcirkus.org/actualites/actualites-nucleaire/1357-voyage-de-presse-a-fukushima
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Jeu 19 Déc 2013 - 9:05

Bonjour
Le combustible continue à être enlevé du réacteur n°4.
Tepco en est à 88 assemblages évacués. il y a encore du travail.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 22 Déc 2013 - 7:35

Bonjour

Quelques infos TEPCO sur les travaux sur le site :
http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/handouts/2013/images/handouts_131211_04-e.pdf
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
SW
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 22 Déc 2013 - 18:36

KLOUG a écrit:
Bonjour

A lire sur le site un compte rendu du voyage de presse avec les responsables de l'IRSN à Fukushima.
http://www.rpcirkus.org/actualites/actualites-nucleaire/1357-voyage-de-presse-a-fukushima
KLOUG

Bonjour,

En complément, il y avait également des journalistes de France info auteurs de reportages que l'on peut réécouter : rubrique "5 jours à la une" de la semaine 51 (du  16 au 20/12) et synthèse dans "une semaine à la une" du samedi 21/12/2013.

@+
SW

_________________
- Are you sure you're missing an electron?
- I'm positive.
Revenir en haut Aller en bas
Myllonn
Phénomène de foire
Phénomène de foire



MessageSujet: Re: Les informations   Dim 22 Déc 2013 - 20:56

Je me permets de poster un lien vers un article de Clubic qui présente un point de vue "matériel" de la situation fukushimeske de la part d'une française installée au Japon (en espérant ne pas me tromper).

http://www.clubic.com/humour-informatique-geek/live-japon/actualite-608684-live-japon-fukushima-univers-industriel-etonnamment-familier.html

Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Lun 23 Déc 2013 - 8:08

Bonjour
Logique que ce ne soit que des entreprises japonaises qui interviennent.
Les sociétés étrangères ne sont pas forcément les bienvenue. Problème de culture.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Sam 28 Déc 2013 - 8:54

Bonjour

Quelques informations de cette dernière semaine (pas le texte intégral, mais seulement des éléments) provenant du site de l’ACRO qui suit au jour le jour les travaux à Fukushima.
Pour suivre le fil :
http://www.acro.eu.org/chronoFukushima.html
 
Vous trouverez :
Les nouvelles mesures de contamination au sol faites par la NRA (nouvelle autorité de sûreté Japonaise). 
Une petite annonce pour aller décontaminer à Fukushima qui ne manque pas de piquant.
Et les multiples problèmes sur les cuves
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les informations   Mar 31 Déc 2013 - 12:05

Bonjour

Pour ceux qui sont tombés sur ARTE hier, un reportage parlait de l'emploi des sans-abris pour faire la décontamniation à Fukushima :

La pénurie de main d'oeuvre incite donc les compagnies à user de tous les moyens pour trouver des travailleurs qui acceptent de faire le sale boulot pour un salaire ridicule, souvent inférieur au salaire minimum après les ponctions de chaque couche de sous-traitance. 
Des sans-abris recrutés à Sendaï (Miyagi) interrogés ont déclaré avoir travailler pour la deuxième compagnie de construction du Japon, Obayashi, une des majors du bâtiment qui ont remporté les marchés de décontamination sans aucune expérience.
Le recrutement des personnes les plus vulnérables pour servir de main d'oeuvre sur les chantiers est souvent contrôlé par la pègre.
Les nombreuses couches de sous-traitance permettent tous les abus et rendent les contrôles difficiles. 

Le nombre de compagnies impliquées dans les chantiers de décontamination des zones les plus contaminées prises en charge par le gouvernement est assez phénoménale. Parmi elles, une bonne cinquantaine ne sont pas habilitées par le ministère de l'environnement. Les contrats associés représentent 2,5 milliards de dollars.
Il y aurait même des compagnies fantômes, sans adresse, téléphone, site Internet, ni enregistrement.

Visiblement tout le monde ferme les yeux.

Selon la police qui a enquêté sur les sans-abris de Sendaï, seulement un tiers de ce qui est versé par Obayashi arrive dans la poche des travailleurs journaliers. Après leur avoir pris les frais de logement et nourriture (de l'ordre de 50 euros sur les 80 par jour), il ne leur reste environ que 6 dollars de l'heure, ce qui est moins que le salaire minimum qui est 6,5 dollars de l'heure. Certains sans-abris auraient même des dettes quand tous les frais ont été déduits !

Le recruteur des sans-abris à Sendaï a été arrêté en novembre et relâché sans charge car la police voulait remonter la chaîne de d'embauche et coincer la pègre locale qui logeait les sans-abris dans des dortoirs insalubres et se faisait 10 000 dollars par mois sur leur dos. Plusieurs membres de la pègre ont été arrêtés, 

Des pratiques similaires existent sur les chantiers de traitement des débris du tsunami.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
 
Les informations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Informations chassis Loola Bébé Confort
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Camping : descriptifs et informations obligatoires
» Des informations islamiques ;;;;;
» FR3 Berry, si vous avez raté les informations régionales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité :: Spécial Japon-
Sauter vers: