Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

  des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 13:34

"Irradiation d'un radiologue de Stork Technical Services
8 octobre 2012
14/10/2012
Vu sur le site de l’autorité fédérale de contrôle nucléaire Belge (deux fois) : lien

Le 19 septembre 2012, un radiologue de l'entreprise de construction anversoise Stork Technical Services, qui possède son propre service de radiographie et gammagraphie industrielle, a été accidentellement exposé de près aux rayonnements ionisants émis par un appareil radiographique (paramètres : 225 kV - 4mA). L'incident s'est produit lors de travaux réalisés dans un bunker blindé à l'aide d'un appareil à rayonnement X. L'AFCN en a été avisée le 2 octobre 2012 et a immédiatement entamé une enquête.
Le radiologue a erronément estimé que l'irradiation était terminée et il est entré dans le bunker. En en sortant, il a constaté que l'appareil fonctionnait encore et que l'alarme de son dosimètre électronique s'était déclenchée.
Le dosimètre électronique actif a enregistré une dose de 948 mSv. Le radiologue a ensuite subi un examen médical. Son dosimètre passif indiquait quant à lui une dose de 1,4 mSv. Une dosimétrie biologique est actuellement pratiquée afin de pouvoir mieux évaluer la dose réellement reçue par le radiologue. Le suivi médical du radiologue se poursuivra par mesure de précaution. L'appareil à rayonnement X a été mis hors service.
Dès que de plus amples renseignements sur la dose effective reçue seront disponibles, le niveau INES sera évalué. L'incident n'a pas eu d'impact sur le bien-être et la santé des autres travailleurs, des riverains ou de l'environnement.
Note de la rédaction : de nombreuses questions se posent après deux incidents.
Dans ce cas-ci le dosimètre électronique a bien pu subir une influence extérieure donnant la valeur mentionnée.
Enquête à suivre
Mais des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques."


Bon ben on connait les risques des radiations industrielles, extrêment sérieux... Kloug nous a mis la puce à l'oreille sur une enquête sur les résultats dosimétriques, nous qui avons travaillé dans ces zones à risque nous demandons les infos. Qu'en est-il? merci de répondre. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 16:52

Bonsoir
Quel type de dosimètre passif sont utilisés en Belgique ? C'est pour voir dans quelle direction appuyer mes questions. Ca tombe bien jeudi et vendredi nous allons avoir les principaux fournisseurs aux journées PCR de la SFRP.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 18:39

Ces données sont bouleversantes pour nos certitudes sur la fiabilité des dosimètres passifs..

_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 19:46

moi je vais vous dire les mecs la belgiques est très dure avec le personnel exposé aux rayonnement, consultez la liste des maladies professionneles (catégorie radiations ionisantes) reconnues en belgique, comparez avec la même liste en france et demandez pourquoi au conseiller santé d'écolo.

Je ne sais pas ce qu'ils mettent dans les dosimètres en belgique; moi ils m'ont renvoyé au rx industriel [avec un dosimètre à film qui a finit dans la machine à laver] après avoir constaté officiellement "un état de choc évident" par la médecine du travail. Actuellement je suis encore en expertise depuis 3 ans au tribunal du travail sans suivi médical.

Quand au cas de l'accident décrit plus haut vous mettriez combien en INES? (dites moi pourquoi aussi)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 20:25

Bonsoir
Si la dose est avérée aux alentours de 1 sievert cela peut être classé en niveau 4 de l'échelle INES.
La Belgique collectionne quelques incidents entre 3 et 4 depuis quelques années !
Étonnant de savoir que c'est un pays très dur vis-à-vis du personnel exposé, vu le nombre d'incidents.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Dim 25 Nov 2012 - 20:29

INES 2 : Surexposition d'un radiologue de Stork Technical Services


*****************

INES 2 : Surexposition d'un opérateur de la société IRM Group à Alleur



********************

Y a quelqun qui cherche un job d'expert en physique nucléaire en Belgique... c'est un travail interimaire?

Ces données sont bouleversantes pour nos certitudes sur la fiabilité des dosimètres passifs..





Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Lun 26 Nov 2012 - 18:39

KLOUG a écrit:
Bonsoir
Quel type de dosimètre passif sont utilisés en Belgique ? KLOUG

La réponse nous interesse tous (enfin je suppose).

Allez , je prends le sujet extrèmement au sérieux , maisje la fais......
"Qui est le fabricant de ces dosimerxx passifs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Lun 26 Nov 2012 - 20:29

http://www.fanc.fgov.be/fr/page/point-de-contact/1056.aspx


posez vos question, moi j'ai pas de réponse quand on soulève le problème du niveau ines... sont surement fort occupés... Avec toutes ces fissures dans les réacteurs, les futs de strontium qui attendent à Fleurus et les sacs de poussières radioactives dans les aciéries.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.   Mar 4 Déc 2012 - 9:58

Aucune réponse à ce jour au problème épineux de la fiabilité/infaillabilité des dosimètres passifs.

Quelqun veut ajouter quelque chose avant que l'on procède à l'inumation du sujet(et de nos doutes/illusions)? brave bete
Revenir en haut Aller en bas
 
des interrogations identiques se posent aussi ailleurs (en france mais on en vous dira pas où pour l'instant) sur les résultats dosimétriques.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne journée!
» voilà, j'suis là aussi
» Saint Mandrier , c'est toujours aussi joli.....
» Noël en Laponie et ailleurs
» etre parent le jour, la nuit aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde industriel (nucléaire diffus)-
Sauter vers: