Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Jeu 20 Déc 2012 - 23:55

Bonsoir
Je commence à réunir pas mal d'informations sur de nombreux sujets. Et plus j'avance, plus je m'interroge sur le fait de diffuser ces informations.

Mais si je vous parle :
- de lanceurs d'alerte,
- de la protection de la liberté d'expression,
- de la diffusion par des médias,
- de l'amélioration de notre histoire commune,
- du droit de chaque personne de créer l'histoire.

Et si j'ajoute que ces principes dérivent de la Déclaration universelle des droits de l'homme et en particulier, l'article 19 :
Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme : « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

A quoi cela vous fait-il penser ?

Puisque maintenant on parle beaucoup de « transparence » (j’aurai pu ajouter les éléments clés de l’ASN : transparence, rigueur, indépendance, compétence, la TRIC quoi) dans le domaine nucléaire, il serait peut-être temps d’ouvrir de manière encore plus large des concertations en matière de radioprotection sur des sujets comme la réglementation, la sous-traitance, les documents consultables, la communication, le coût réel du nucléaire, les solutions énergétiques alternatives, etc… Soyons créatifs !

RPcirkus l’a (je crois) montré : le partage des informations est une source d’enrichissement, d’amélioration des connaissances et des compétences pour tous.

Alors que vais_je faire ? Qu'allons nous faire ?
Est-ce la vision ce soir du film "soleil vert" à la veille de la fin du monde qui m'interpelle ?

Ma position personnelle, n'engageant en rien le Cirkus est celle-ci :
Ce que j'estime être utile, en termes d’informations réelles, vérifiées et vérifiables, techniquement irréprochables, au bien commun (afin que chacun puisse se faire une opinion) doit être diffusé de la manière la plus large possible.
Certaines informations ne doivent pas rester dans les mains de quelques uns qui pensent encore garder un pouvoir par ce biais là.
Internet et les réseaux sociaux ont changé la façon de communiquer. Mais il faut croire que des personnes ont encore plusieurs métros de retard.

Et vous qu'en pensez-vous ?
KLOUG

Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Ven 21 Déc 2012 - 0:41

tiens t'as regarder soleil vert? tu as bien raison!!

En ce qui me concerne, un certain nombre d'entre vous savent que la diffusion de l'information envers le plus grands nombre est un de mes dadas. D'ailleurs ayant enseigné plusieurs années, ceci reste une de mes passions avec la physique (et la science en générale) et le rugby. Que puis-je rajouter à ce qui vient d'être dit ci-dessus. Je dirai que non seulement l'information doit être réelles, vérifiées et vérifiables, techniquement irréprochables, mais elle doit être présentée de façon compréhensible par le plus grand nombre. Il faut expliquer les choses et le faire bien. J'avoue que parfois c'est difficile, car certaines notions restent parfois complexes et il faut être pédagogue.

J'ai une petit anecdote édifiante en la matière :

Au mois de juin, j'étais à une après midi de présentation du groupe de recherche radiotoxicologique, nous abordions le thème de la diffusion du savoir auprès du public? Une des personnes présente dans la salle (se présentant directeur de recherche au cnrs) émis l'idée de commencer par diffuser la connaissance auprès de personne ayant un "minimum de niveau d'étude" , le bac par exemple (je cite)!! Vous imaginez sans peine la réaction épidermique de votre serviteur, estimant que c'était une proposition inique, et qu'il ne fallait pas prendre les gens pour des cons (je me cite) et que si on s'en donne la peine, ils sont capables de comprendre même s'il s'agit du cantonnier communale (Salut Seb!!). j'ai réussi à partager la salle en deux, même si la partie adverse était plus faible en nombre. C'est fou ce qu'il reste comme vieux schnocks imbus de leur position et de leur mépris envers les autres.

Néanmoins, un phénomène m'inquiète un peu c'est le peu de cas que l'on fait des scientifiques et des sciences, je trouve que l'on tombe dans une forme d'obscurantisme préjudiciable à une bonne diffusion de l'information. Mais nous autres scientifiques en sommes peut-être les premiers responsable, car nous n'avons pas su communiquer avec les autres. Il n'y a qu'a voir les ouvrage de vulgarisations proposés au public, peu de livres et en tête de gondole la prose de jumeaux très médiatique (non je ne parle pas de Brok et chnok des visiteurs du mercredi).

Comme je l'ai déjà dit à maintes reprises : "y'a encore du boulot!"

PPJ
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Sam 22 Déc 2012 - 12:48

Bonjour,
si l'information est vérifiée/vérifiable, si pas de SD, si cela n'entraine pas une attaque personnelle, je n'y va aucun inconvénient, bien au contraire...

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
domH
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Sam 22 Déc 2012 - 19:13

Bonsoir,

En tant que médecin, je suis soumis au code de santé publique article R.4127-13 :
"Lorsque le médecin participe à une action d'information du public de caractère éducatif et sanitaire, quel qu'en soit le moyen de diffusion, il doit ne faire état que de données confirmées, faire preuve de prudence et avoir le souci des répercussions de ses propos auprès du public. Il doit se garder à cette occasion de toute attitude publicitaire, soit personnelle, soit en faveur des organismes où il exerce ou auxquels il prête son concours, soit en faveur d'une cause qui ne soit pas d'intérêt général."

Je suis donc totalement en accord avec les avis déjà exprimés.
Comme "client de l'Information", je ne peux que constater sa confiscation par certains et la distorsion qu'elle peut alors subir sous l'action fortement émolliente des impératifs commerciaux et du risque juridique. Un genre de TRIC molle...

Dom

Revenir en haut Aller en bas
frisker
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Dim 23 Déc 2012 - 15:00

Pour répondre à Pepejy,

je suis d'accord avec toi que tout le monde est capable de comprendre, mais il y en a qui font des blocages intellectuels dés que l'on parle de radioactivité, ou tout autre sujet, car ils ont lu/vu dans les médias que c'était dangereux.
Tu auras beau expliquer de long en large quand faisant telle ou telle chose il n'y aura aucun danger, dans leurs esprits il y aura toujours un doute.
Par contre, il y a aussi l'opposé, celui qui ne comprendra qu'il n'y a aucun danger, et qui se mettra en danger. Pas volontairement, mais juste parce que son filtrage mental n'aura retenu que une chose "je ne risque rien, on me l'a dit"

Diffuser l'information est nécessaire, car cacher les choses c'est mettre en danger les personnes. Mais il faut s'assurer que les données fournies soient bien comprises et assimilées, et c'est la que le PCR/formateur a une valeur ajoutée, a lui de donner les informations pertinentes et de manière simple, qui ne donneront pas de possibilité d’interprétation erronée.
Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Dim 23 Déc 2012 - 15:39

Bien sur, qu'il y aura toujours des blocages intellectuels, encore que pour certains, on en revient à une confiscation du pouvoir comme le dit Kloug. Mais il est vrai que la masse d'info disponible nécessite de faire un tri, et ceci passe aussi par l'apprentissage de la pertinence et de la critique (au sens litteral) de l'information. Choses qui doivent être enseigné par nos concitoyens. Et c'est là que la notion de pédagogie prend tout son sens. Ce n'est pas un exercice facile, et c'est pour ça que ça en vaut la peine!!

Je suis complètement d'accord avec toi, quoique je te trouve un peu sévère concernant le filtrage mentale de certains (mais c'est parce que je veux resté optimiste)

PPJ


Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Dim 23 Déc 2012 - 20:26

L’information n’est pas une chose simple ; suivant la formation de chacun, son niveau de formation et surtout son niveau d’intérêt elle sera beaucoup trop complète et le noiera ou l’ennuiera sic ; dans le cas contraire, si elle est trop vulgarisée et simplifiée, elle sera insuffisante et le désintéressera ou l’ennuiera pc de merde !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Lun 24 Déc 2012 - 12:18

Bonjour
Je voudrais préciser mon propos.
Ce n'est pas le fait que ce soit vulgarisé ou non. C'est finalement assez facile à faire quand on a une certaine expérience.
Il s'agit surtout de divulguer des informations exactes, vérifiées et vérifiables, mais qui sont cachées ou qui pointent un ou des écarts provenant, d'utilisateurs peu scrupuleux, d'une administration par trop tatillonne ou ne traitant pas l'ensemble des contrôlés sur un même pied d'égalité, d'associations voulant l'application d'un principe de précaution de manière absurde.
Etre dans la capacité de dénoncer des fautes, bévues, erreurs,... c'était le sens de la question première.
Avec en corollaire la responsabilité de la diffusion au niveau de l'association ou un niveau plus personnel. D'où l'article 19 de la déclaration des droits de l'homme..
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Lun 24 Déc 2012 - 12:52

Kloug a écrit:
Il s'agit surtout de divulguer des informations exactes, vérifiées et vérifiables, mais qui sont cachées ou qui pointent un ou des écarts provenant, d'utilisateurs peu scrupuleux, d'une administration par trop tatillonne ou ne traitant pas l'ensemble des contrôlés sur un même pied d'égalité, d'associations voulant l'application d'un principe de précaution de manière absurde.
Etre dans la capacité de dénoncer des fautes, bévues, erreurs,... c'était le sens de la question première.
Houps, pardon Kloug, j'avais lu le mot information différemment !!
Revenir en haut Aller en bas
Laika
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mar 25 Déc 2012 - 11:15

Ah, l'article 19 des droits de l'homme!
Tentant, mais comment l'appliquer après avoir signé des quantités de papiers consernant le "devoir de réserve" sur tout ce qui concerne ton environnement professionnel?
Alors, pour moi, il ne reste plus que l'évaluation de l'urgence vitale, ne pas aller jusqu'à couvrir une mise en danger réel de la vie d'un être humain.
Laïka
Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mar 25 Déc 2012 - 20:42

D'un point de vue plus général que ce qui concerne le monde du nucléaire , toute erreur ou maladresse n'a d'interêt que si elle est analysée, corrigée, et les conditions rectifiées afin qu'un évènement quelconque ne se reproduise pas . (un sussucre pour le toutou REX).

Cette analyse n'est possible que si l'évènement est connu, le débat mené et le défaut ciblé.

Là où le bas blesse , c'est reconnaitre un écart dans notre monde du nucléaire, où idéalement il n'aurait pas lieu d'exister.

Je partage tout de même un peu le point de vue de Laika sur l'engagement du devoir de réserve, et surtout limite mes paroles à des faits que je sais objectifs. La qualité du discours rapporté se dégradant rapidemment en INB au fur et à mesure du parcours des infos entre opérateurs.

D'un autre côté je remercie le Cirkus de me transmettre des infos objectives, ce qui est un peu malhonnête de ma part...et reproche légèrement au public de se servir de la transparence comme d'une arme d'attaque et non comme un outil de progression.

Pas évidente la réponse.... peux être qu'un jour quand je serai grande ....

_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 9:09

Bonjour
La réponse n'est pas évidente effectivement.
Continuez à apporter vos commentaires. Cela me confortera ou pas dans mon idée de départ.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
domH
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 13:40

Gally a écrit:
...
Là où le bas blesse , c'est reconnaitre un écart dans notre monde du nucléaire, où idéalement il n'aurait pas lieu d'exister.

Je partage tout de même un peu le point de vue de Laika sur l'engagement du devoir de réserve, et surtout limite mes paroles à des faits que je sais objectifs. La qualité du discours rapporté se dégradant rapidemment en INB au fur et à mesure du parcours des infos entre opérateurs.
....

Merci Kloug pour cette discussion.
Le monde industriel me fait vraiment peur. Autant que le monde médical.
Ils partagent le même risque radiologique, la même réglementation et les mêmes gendarmes et sont tellement différents.
D'un côté la certitude que la réglementation viendra à bout des escrocs ou des déjantés, de l'autre la certitude que le gendarme n'est pas partout, voire qu'il est corruptible.
En vérité, le facteur humain n'est pas maîtrisable, ni par des équations, ni par l'éthique ou les bons sentiments !

Regardez un peu l'exemple que nous vous donnons avec les dispositifs médicaux : évaluation clinique obligatoire mais vivent les dérogations, matériovigilance obligatoire mais seulement 1/100 voire 1/1000 de déclaration des évènements, loi anticadeau mais contournée au nom de l'innovation, etc.

C'est sans doute pour ça que, depuis l'année dernière, la loi protège les lanceurs d'alerte.... La transparence, dernier rempart avant la révolte de ceux qui n'y croient plus ??
Dom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 14:42

Chers Kloug, domH, Laika et même Skat (pour la dimension pédagogique What a Face ), à travers ce que vous écrivez j'entends la question "Jusqu'où peut-on informer le public d'un dysfonctionnement, sans risquer de provoquer une panique ou approvisionner le moulin des militants réductionnistes ?"

Il y a des gougnafiers et des abrutis dans tous les domaines à risques. Le problème ne se limite pas à la radio-protection, il se pose aussi bien pour la transgénèse, les nanoparticules ou le risque chimique, ainsi que pour toutes les interactions de ces domaines, et c'est de cette complexité qu'il faudrait tenir compte.

Tout le monde est capable d'entendre la complexité d'une situation, à condition qu'elle soit bien expliquée ? OK. Mais alors il va falloir entreprendre sérieusement l'éducation scientifique des journalistes, parce que c'est principalement par eux que votre information transitera vers le public.

Exemple : après Tchernobyl un certain gugusse officiel a déclaré "Meuhnon y'a pas de danger en France !" ... D'une certaine manière, il avait presque raison : le surcroît de pathologies dues à la contamination par le nuage n'a sans doute pas été massivement supérieur aux effets délétères de la pollution chimique. Cependant le risque existait, les cèpes et le thym de Provence ou de Corse continuent de le concentrer, mais pour en décrire correctement le contexte il aurait fallu mentionner aussi les ravages commis par les perturbateurs endocriniens qui imbibent nos délicieux fruits et légumes. Entre autres. Quel journaliste a osé une chose pareille ? Aucun, même pas ceux du Monde affraid
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 15:26

Kraft-werk a écrit:
Il y a des gougnafiers et des abrutis dans tous les domaines à risques.
t'es rigolote quand tu n'es pas contente !! On va essayer de trouver des sujets !!
Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 16:02

Bonjour
Actuellement j'ai au moins quatre sujets qui me posent question :
Celui de domH et de la totale négligence et impudence de certains médecins vis-à-vis du personnel.
J'ai le même dans le domaine nucléaire avec Le déconta qui m'en a raconté des vertes et des pas mûres. Il y a une extension avec le naturel renforcé...
Il y a le 0 Bq à l'extérieur. Oui mais pas pour tout le monde... Et ça je supporte très mal.
Ca va remuer du côté du chemin du radium.
Et enfin une montée en épingle d'un non évènement qui a fini par être classé sur l'échelle INES.

Les quatre documents commencent à prendre forme avec citation de sources plus qu'utilisables. Ce d'ailleurs intéressant d'utiliser et d'analyser de manière fine tout ce que met l'ASN en ligne, transparence oblige.

J'essaye de les rendre les plus pédagogiques possibles, bien que cela concerne plus les personnes ayant quelques notions sur la radioprotection.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 16:34

En fait, mes exemples n'étaient pas forcément dans la radioprotection mais ça revient à peu près au même :
Pour les abrutis, c'est à dire les gens qui hurlent "Attention ! C'est horrible ! Argh !" ... sans trop savoir de quoi ils parlent, ce serait le cas de ton non-événement monté en épingle, Kloug
Pour les gougnafiers, je pensais aux auteurs de fiches de données de sécurité de produits chimiques, capables d'écrire : "Ce produit ne présente aucun danger dans les conditions d'utilisation" pour un cancérogène confirmé. Cela rejoint l'imprudence ou négligence envers le personnel, que vous dénoncez, domH et toi. Mais dans ce même secteur médical, il me semble que la maîtrise du risque chimique est au moins autant négligée.

Pour les documents de l'ASN, j'ai lu quelques rapports de visites de laboratoires comparables au mien, et j'ai surtout remarqué les écarts de sévérité : une même procédure peut être considérée comme parfaitement réglementaire dans une région, ou notée "à corriger rapidement" dans une autre. Mais ces variations sont humaines !
Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 17:52

Il y a un point sur lequel j'ai oublié de remercier Pepejy : le refus total de limiter l'info en fonction du niveau d'études !
PARCEQUE LA C'EST BON , ON EN SOUFFRE ASSEZ TOUS LES JOURS !! (Je m'emporte car suis concernée). Limiter l'accès aux formations en demandant la guarantie de bases pédagogiques , c'est respectable, mais déjà très pénalisant pour les passionnés auto didactes.

Alors si en plus sous prétexte qu'on est pas BAC +2 l'on ne peut pas être informé, ça craint !
L'idéal c'est la possibilité d'accès à l'information en mode débutant, intermédiaire et expert en fonction de son degrès de compréhension.

Plus 1 pour Kraft -werk pour les journalistes pressés de publier.


_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 18:15

Bonsoir
Dans l'écriture d'un document ce serait bien sûr idéal d'avoir trois niveaux de lecture.
Hubert REEVES l'a fait dans quelques uns de ses livres.
Quand l'ouvrage est destiné complètement à la vulgarisation scientifique, ça merche aussi.
Mais sur un document de 4 pages cela devient plus compliqué.
Je vais essayer de m'y tenir pour les prochains documents cirkus.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 18:41

tout à fait d'accord avec toi Kloug, c'est pour cela que nous existons.
Je pense qu'il n'y a pas de contradiction entre un document diffusant de l'information et des gens capables d'en expliquer les aspects techniques. Et là tout devient une question d'honnêteté. Si on me demande une explication sur un document, serais-je suffisamment honnête pour bien en retranscrire de façon accessible, les éléments techniques, scientifiques...Serais-je assez honnête pour dire sur tel point : "je ne sais pas"?

Une chose est claire, il ne faut pas laisser certains experts autoproclamés n'ayant aucune connaissance de base du domaine monopoliser la parole, surtout pour dire des conneries. De la même façon, ne pas être condescendant envers les autres.

Pour terminer, je ne comprends pas très bien certaine culture du secret, même les choses secrètes (secret défense,processus de fabrication, secret industriel...) devraient pouvoir être contrôlées. Au moins par des personnes qui pourrait simplement dire danger ou pas danger! Mais bon! Encore faut-il pouvoir faire confiance à ces personnes, or la suspicion calomnieuse semble être une arme à la mode.


Citation :
Quand l'ouvrage est destiné complètement à la vulgarisation scientifique, ça merche aussi

Euh! dis donc Kloug! c'est un verbe pour dire que ça marche et que ça merde en même temps? Une version millénariste de la loi de Murphy?

PPJ

PS : le Kloug aurait-il des envies ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 18:42

OUPS !
Je corrige par : ça marche !
Mais oui, j'ai des envies.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Mer 26 Déc 2012 - 19:24

Je pense qu'on peut dire beaucoup de choses...
La première chose étant de s'éviter un retour de bâton des autorités... Évidemment le CD et SD doit rester au fond du placard...
Les informations mal expliquées qui pourraient faire monter aux créneaux des idiots du villages qui n'y connaissent rien mais veulent toujours rediffuser par la suite... (si c'est pour être cité dans une chaine à la con qui circulent par mail, pas franchement une bonne pub...)

Quand on a bossé ne serait-ce qu'un peu dans le nucléaire, les rumeurs, les "on dit", on en entend à la pelle, parfois, on en voit des "incidents" des "collectors"...

D'un autre coté, le décryptage de données du domaine "qui valent des points", ça peut clairement valoir le coup... Pour se bidonner ou pour une bonne indigestion, il y en a pour tous les goûts. Wink
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !   Jeu 27 Déc 2012 - 1:55

Pour la diffusion d’information, j’aime assez la méthode des présentateurs de journaux télévisés, qui malgré un niveau loin d’être « raz les pâquerettes », relatent des faits sans faire, la plus part du temps, de commentaire ; souvent ils invitent des spécialistes qui expliquent et défendent ou enfoncent l’évènement !!
Mais cette façon de relater un évènement me convient bien ; si le sujet est technique et me dépasse, je m’empresse de m’informer sur un forum ou sur Google
Revenir en haut Aller en bas
 
Diffuser ou ne pas diffuser, telle est la question !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prêter ou ne pas prêter : Telle est la question !
» Professeur, assmat? Telle est la question.
» Mode spectateur - diffuser son match sur le net
» teint parfait à la lumiere du jour et effet platre en photo ,1 astuce?
» telle quelle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité-
Sauter vers: