Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Contamination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 11:30

Very Happy Hello les clowns !!!

Je vous expose mon 2eme problemes !!!

Ayant travaillé beaucoup en site CEA et AREVA, je me trouve en ce moment sur une centrale CNPE !!!
Dans les basiques de la radioprotection on m'a tjrs dis que les seuils de contaminations surfacique avec besoins de protection respiratoire etait à partir de >4 Bq/cm² B et 0,4 Bq/cm² Alpha...(frottis de 300cm²coeff 10% d'arrachement).
Sur EDF à ma grande surprise les seuils sont de :
- Port du masque FP3 si contamination >100 Bq/cm²
- Port de protection respiratoire spécifiques type TEV ou Heaume ventilé si contamination > 400 Bq /cm²

Quand est il pour les contamination < 100 Bq/cm² ????????

Y'a t il un texte qui énonce les cas de seuils de contamination réglementaire soumis à l'inspection du travail ou tout simplement par les ASN ???


Merci pour vos réponse

Cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 11:44

Bonjour
Au risque de me répéter, il n'existe AUCUN seuil réglementaire dans le domaine de la contamination surfacique, HORMIS ceux utilisés (et d'ailleurs que tu indiques) dans le domaine du transport de matières radioactives (0.4 et 4 Bq/cm2).
Chaque exploitant définit ses seuils pour mettre en place des actions de radioprotection et en particulier en fonction des radionucléides manipulés.
Il existe ensuite des critères de propreté radiologique, qui sont utilisés en cas d'incident et qui permettent de situer le niveau de déclaration d'événement significatif à l'ASN.
Mais quand je lis :
Dans les basiques de la radioprotection on m'a tjrs dis que les seuils de contaminations surfacique avec besoins de protection respiratoire etait à partir de >4 Bq/cm² B et 0,4 Bq/cm² Alpha...(frottis de 300cm²coeff 10% d'arrachement).
Je ne sais pas qui a raconté ça au CEA mais encore une fois ça n'a pas de sens sans autre précision.
Et enfin un dernier point fondamental que beaucoup de personnes oublient : le temps d'exposition !
Respirer pendant une minute ou huit heures n'engage pas la même activité potentiellement incorporée.
Mais pour ça il faut absolument faire une étude de poste et un prévisionnel de dose.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 11:59

Merci pour votre réponse ...

Donc pour vous une manip dans une zone contaminante à 90 Bq/cm² B n'est pas un probleme, meme pour un temps d'exposition faible ...?

Ca remet quand meme pas mal de chose en cause ... vu ce que j 'ai observé sur les sites!!!

Manu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 13:15

Bonjour
Seule une étude de poste bien menée peut définir le port ou non de protection.

A la main sur coin de table :
Si c'est une intervention d'une minute avec cette contamination (100 Bq.cm-2) avec le taux potentiel de remise en suspension de 0,001 (soit 0.1 % - on utilise généralement 10-4 m-1) et différent du facteur d’arrachement (entendons- nous !) cela donne :
106 Bq.m-2 . 0,001 = 103 Bq.m-3
Pendant une minute le volume respiré est de 0.02 m3 soit une activité incorporée de
103 . 0.02 = 20 Bq
En supposant que ce soit la valeur la plus restrictive en alpha 4,7.10-5 Sv/Bq incorporé on a 1 mSv
Si c'est un bêta (le plus restrictif de l'ordre de 1,5.10-7 Sv/Bq incorporé) on a 3 µSv

On voit donc l'importance de connaître le radionucléide en cause.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 14:13

1000 Gloubitchous que l'aspect choquant vient du 60 Cobalt !

Les premières fois cela choque, mais la RCA du Cobalt 60, sauf erreur de calcul, frise les 2200 Bq.m3
Saut encore erreur de ma part, le port du masque pour un spectre 100 % cobalt est fixé à 120Bq .m3
Puisque le but est de se raprocher de l'exposition interne nulle.

Du coup, effectivement, les mesures en dessous de 100Bq.m3 sont négligeables pour tes collègues.
Jamais bossé en centrale, d'autres klowns pourront peut être apporter des précisions.

Sinon je connais un monsieur qui connais bien les RCA et dont le guide est très pratique.... Laughing Laughing Laughing


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 15:01

On se demande bien qui c'est Razz
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 17:36

lol ... oui qui est ce ????

je suis entrain de faire une étude, mais je n'ai pas toute les données encore car la carto se fera apres le déchargement de la cuve !! Elle est en pleine puissance en ce moment.

Je ne comprends pas donc pkoi sur CEA ou AREVA à partir de 4 Bq/cm² B on fais un patacaisse avec le masque !!!!

Bref ... merci
Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 19:34

Chef Chef , je prends je prends !!!!!

Une fois n'est pas coutume, j'ai un doc en référence (et oui, un jour il faut bien grandir) !
"contamination atmosphérique, reperes et seuils". Qui indique les seuils préconisés dans le réglage des balises atmosphériques.

Sachant qu'un seuil 1 doit être reglé à la limite de détection de l'appareil.
Pour la question de ce matin , et s'il s'agit bien de cobalt , 0.12 RCA (limite port du masque), correspondent à une activité volumique de 120Bq.m3 et 1 RCA à 1200 donc .
(soit dit en passant, j'avais trouvé 2170 en fesant le calcul partir de la DPUI, à vérifier).

Pour ta question de ce soir. Traditionellement AREVA et CEA dans la grande majorité des INB (pardon pour les autres) travaillent avec des RN différents dont l'Uranium et le plutonium pour les grands classiques alpha, et les produits de fission (césium, Stontium et Ytrium en tête) pour les émetteurs béta gamma.

Le port du masque, c'est pour éviter une inhalation dont découlerait une exposition interne.
Une valeur opérationelle crée par le Mr qui a posté au dessus de toi, c'est la RCA. Quel que soit le RN, tu respires 1h dans un local où règle 1 RCA.m3 et la dose induite par ton exposition interne sera de 25 micro sieverts.

RCA(RN concerné) = 25.10-6 / (1.2xDPUI)
25.10-6 c'est tes 25 micros. 1.2 c'est le volume d'air inspiré en 1h soit 1.2m3
Donc le facteur déterminant, c'est la Dose Par Unité d'Incorporation
Si tu as le Radionucléides et Radioprotection, je ne l'ai pas sous les yeux il est resté au taf, tu peux calculer la RCA, en Bq.m3 de chaque RN.
Plus ton RN est nocif, plus sa DPUI augmente, et moins la valeur de la RCA en Bq.m3 est élevée.

Pour un exemple pratique au passage . Pour un spectre Pu, tu réalises un frottis à 2Bq.cm². Tu sais que sa RCA est à 0.65Bq.m3. Si tu appliques le coefficient fourre tout de remise en suspension de 10-4 (chef , par contre, de ce coté là j'ai pas progressé Sad ), tu obtiens une contamination atmosphérique estimée de 3 RCA.

Pendant ce temps, dans 120Bq.m3 spectre 100% cobalt, tu es à 0.12 RCA.

Coté AREVA (pour ne pas faire de jaloux), sur un spectre Uranium naturel, ta RCA est à 3.6 Bq.m3.

Alors dans le doute, mets le masque, sinon cela pourrait se finir dans une patacaisse en bois.
J'ai juste chef ? Laughing Laughing Laughing

_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 19:44

Et bien Gally, t'a bien révisé !
Le métier qui rentre ?
bravo
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Contamination   Jeu 7 Mar 2013 - 19:57

Ouias, en attendant j'ai appris il y a deux jours que mon année de travail n'est pas prête de payer (et je ne parle pas d'argent). D'ici quelques semaines quand je serai calmée je posterai peut être un sujet à ce sujet modo3

_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Ven 8 Mar 2013 - 8:50

Bravo Gally
Ça m'intéresse que tu 'en dises plus sur "ton année de travail"... En MP si tu veux. Déformation professionnelle d'un inspecteur nucléaire modo2
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Sam 19 Oct 2013 - 22:52

Bonjour

En plus d'une bonne étude de poste, appliquer les seuils ADR comme seuil de contamination sur un poste de travail pourquoi pas ... Effectivement se sont les seuls qu on puissent trouver dans la réglementation même si cela ne concerne que le transport. Mais dans le cadre d' un reversement ou un démantèlement ne faut il pas utiliser la LD comme seuil ?

Dommage que l'ASN ne donne pas de seuil de référence ....

De plus quand on confronte ces seuils ADR au seuil d' étanchéité d' une source (200 Bq/ech) on peut facilement retrouver le cas (surtout pour les alpha) où ma source est étanche mais contaminée (pour ne pas dire contaminante). Ne serait il pas temps de dépoussiérer les normes faisant référence aux prélèvements surfacique ?

Fervex
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 0:13

Bonsoir,

Juste une petite question à la cantonade sur les pb de contaminations surfaciques :
On parles toujours en termes de Bq/cm2,avec des seuils etc etc.
Mais jamais le la surface touchée, c'est à dire implicitement de l'activité totale déposée.
Il n'y a donc aucune différence dans la prise en compte d'une  tache de contamination de 100 cm2 et une  surface de 100 m2, avec une même activité surfacique?

Je suis par exemple là encore un peu surpris que l'on puisse, sans tenir compte de la surface touchée, passer d'une activité surfacique à une activité volumique d'un local à partir d'un simple taux d'arrachement, sans tenir compte là encore de la surface touchée, ainsi que du volume du local.

Mais je pose la question, j'ai peut être loupé un truc

J'ai un peu le sentiment que l'on peut rapidement se faire peur (sur le papier) avec de telle approches, à partir de la moindre contamination et du premier cm2 de contamination (ça c'est du pain béni pour les journaliste : 10 Bq sur 1 mm2 c'est aussi 1000 Bq/cm2, si si!!)

Gluonmou, marque reconnue de poil à gratter
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 10:16

Je pense qu on parle de cm2 car c est la dimension la mieux adaptés au frottis en effet les 100 ou 300 cm2 sont facilement réalisable avec un gabari. 1 mm2 c est trop petit ou alors il faut de petit doigt et 1 m2 c est trop grand car je le frottis risque de partir en miette avant la fin du prélèvement. Apres bien sur le contrôle surfacique reste un "échantillonnage". En cas de contamination avérée il faut faire une recherche approfondie sur l origine et la surface de dispersion, mais là on s appuiera sur un contaminometre.
En ce qui concerne les journalistes du moment qu un radionucleide est détecté (même avec une activité surfacique inferieure a l ADR) a un endroit où il est censé ne pas y en avoir, c est du pain béni.
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 11:05

Bonjour Fervex,

je comprend ce que vous dites, mais je ne parle pas de la surface de prélèvement genre 100 cm2. Cette surface est ce qu'elle est, mais elle peut être aussi bien supérieure qu'inférieure à la surface réellement contaminée.

Je parle ici de la surface effectivement touchée, qui peut faire tout aussi bien 120 cm2 que 100 m2.

La différence entre les deux, c'est que pour une même contamination surfacique, l'activité totale déposée n'est pas la même. Donc le risque radiologique n'est pas le même non plus. Entre autres, la remise en suspension n'aura pas les mêmes conséquences suivant le cas.
Or dans les débats sur les pb de contamination et la façon de les aborder, la question de savoir quelle est la surface réellement touchée n’apparaît jamais.

j'ai vécu quelques anecdotes où les gens s’envoyaient en l'air avec des bq/cm2, alors qu'en réalité il n'y avait pas de quoi fouetter un chat
j'ai le doux souvenir de 4 personnes qui avaient traversé la France suite à un dépassement de contamination surfacique, près à mettre tout le monde au placard
Lorsque je leur ait demandé quelle était  l'activité totale déposée, ils sont restés la bouche ouverte. Après analyse ils avaient du voir 20 Bq de  de Pu9, donc au pire 1 aérosol tout seul (peut-être mais pas sur, c'était en fait sans doute des descendants du radon, vu que le château était tout neuf et n'avait jamais rien vu), ce qui en faisait le Pu  (virtuel) le plus cher du monde , si l'on prenait en compte leur frais de déplacement.

Du coup ils sont devenus plus gentils.
Donc c'est ça ma question : prend-on ou pas en compte à un moment donné la surface totale touché pour quantifier le risque réel et l'urgence ou la gravité de la situation par exemple.
Gluonmou

PS : 1 autre exemple journalistique celui-là : une contamination surfacique des châteaux de transports avait dépassé la limite règlementaire. ça avait fait un foin de tous les diables dans les média locaux (Cherbourg). je n'ai jamais réussi à savoir quel était le degré de la contamination en terme de surface touchée, d'autant que ces chateaux ont de grandes surfaces (ailettes de refroidissement)  Tous le monde s'était étripé autour des 5 Bq/cm2
ça se trouve il n'y avait là encore que 100 cm2 de touché

Gluonmou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 13:55

Bonjour
Gluonmou a écrit:
Juste une petite question  à la cantonade sur les pb de contaminations surfaciques :
On parles toujours en termes de Bq/cm2,avec des seuils etc etc.
Mais jamais le la surface touchée, c'est à dire implicitement de l'activité totale déposée.
Il n'y a donc aucune différence dans la prise en compte d'une  tache de contamination de 100 cm2 et une  surface de 100 m2, avec une même activité surfacique?
Au niveau de l'ASN il a été demandé au moins au grands opérateurs du nucléaire de définir des seuils de contamination pour la propreté radiologqiue.
Côté CEA et collaboration avec AREVA d'ailleurs nous avons fait nos propositions à l'ASN. Elle ont été acceptées.
Et en 2007 ça fait au moins 6 ans.
Le courrier a ensuite été diffusé à tous les directeurs de centre.
Date : 02 février 2007 Objet : Critères de déclaration des événements significatifs en radioprotection
N/Réf :DPSN/SSR/MA/2007-36 V/Réf :
De : Le Directeur A : MM. Les Directeurs de Centre
Tu peux donc te référer aux éléments de la note.
Si tu ne la trouves pas je me ferai un plaisir de te l'envoyer !

Gluonmou a écrit:
PS : 1 autre exemple journalistique celui-là : une contamination surfacique des châteaux de transports avait dépassé la limite règlementaire. ça avait fait un foin de tous les diables dans les média locaux (Cherbourg). je n'ai jamais réussi à savoir quel était le degré de la contamination en terme de surface touchée, d'autant que ces chateaux ont de grandes surfaces (ailettes de refroidissement)  Tous le monde s'était étripé autour des 5 Bq/cm2
ça se trouve il n'y avait là encore que 100 cm2 de touché
Non la contamination était bien plus élevée et bien plus étendue.
On est monté jusqu'à plus de 1000 Bq/cm2.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 15:33

KLOUG a écrit:

On est monté jusqu'à plus de 1000 Bq/cm2.

KLOUG
Oui, mais quelle était la surface touchée, i.e. l'activité déposée? Car là à nouveau tu ne parles qu'en termes "intensif"
Tu parles de contamination étendue. Donc l'info devait être connue, à un moment donné (au point par le gars qui s'est frappé la déconta, loin des journalistes et autre spécialistes de la com)
Lorsque l'on parle d'une source, on la qualifie bien en Bq pour la caractériser sur le plan du risque radiologique. Pas en Bq/kg

Depuis le temps, j'avoue que j'aimerai avoir une idée, 15 ans après. Savoir si ça méritait un tel foin

Gluonmou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 15:47

Oui
Il y a des gens qui la connaissent.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 15:59

Pierre Dac, sort de ce corps


Revenir en haut Aller en bas
Gally
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Contamination   Dim 20 Oct 2013 - 20:01

Je fais vite car c'est mon heure mais reviendrai :

- Ok pour la surface touchée dans le cas de passage sans mouvement, d'une petite visite, d'un petit prélèvement.

Au risque de prendre mon cas pour des généralités, quand je met en vrac pour calculer une vue à la louche des RCA, c'est que ma conta, m'en vais la scie sabrer, la percer, la disquer, la marteau piquer, ou la carotter, et que l'ensemble rotation +ventilation de l'outil risque de rendre mes cartos assez moches.

Moi j'ai vécu une autre expérience: un rp avait laissé une ABPM dans un sas de découpe alpha Pu neuf avant plongée en TEV.....et ça va très très vite .. Et la balise n'est jamais sortie...

_________________
Croit fermement en l'aristocratie d'EM Forster.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contamination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Limite Pratique de Contamination Labile
» contamination surfacique sur chantier EDF
» Norme EN 421 gants et contamination rad
» Quatre employés contaminés à la centrale de Paluel.
» accouchement par vb et positive au strepto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Réglementation :: Décryptage réglementaire-
Sauter vers: