Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Chronique d'un désatre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Chronique d'un désatre   Ven 8 Mar 2013 - 11:50

Bonjour
Le document passé sur ARTE et réalisé par les journalistes de NHK est à voir absolument.
Vous allez découvrir que d'un point de vue technique il y aurait pu avoir des solutions pour éviter ça.

Attention, ne pas se laisser décourager par les 5 premières minutes qui ne nous apportent aucune nouvelle information : la suite est une véritable reconstitution scientifique de la catastrophe qui mériterait d’être intégrée dans les formations à la sûreté nucléaire.
http://videos.arte.tv/fr/videos/fukushima-chronique-d-un-desastre--7359300.html
Chapeau, NHK !

KLOUG

Revenir en haut Aller en bas
northstar
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Ven 8 Mar 2013 - 14:36

Superbe reportage.
Outre la lacune de formation sur le condenseur, je tique un peu sur la jauge de niveau dans la cuve qui n'a pas fait l'objet de retour d'expérience et d'amélioration 30ans après TMI Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Ven 8 Mar 2013 - 15:50

Bonjour
Je viens de faire une analyse complète du reportage avec diaporama à la clé.

Outre le problème de la jauge de niveau, il y a aussi :
- la vanne du condenseur qui se ferme automatiquement en cas d'arrêt d'alimentation électrique. Totalement aberrant dans un système de sûreté.
- le fait que les opérateurs ne soient pas au courant de cette situation et ne connaissent pas le déblocage manuel possible.. alors que les américains connaissent parfaitement l’attitude à adopter et sont formés pour !
- au moment où ils doivent aller voir le condenseur le niveau de radioactivité est élevé et ils ne se sont pas équipés
- le fait qu'ils referment la vanne du condenseur pensant que le réacteur est encore sous eau.
- le fait qu'ils pensent que le réservoir du condenseur ne tiendra pas à la pression
- le fait que la mesure de niveau et cette "fameuse" jauge soit défaillante une fois de plus... Mesure de pression en pas mesure de niveau de liquide. Retour d'expérience NUL !
- le fait que n'ajoutant pas d'eau dans les circuits les opérateurs ne se sont pas posés la question de la remontée de niveau
- la transmission d'informations non analysées car la salle de crise est en état de stress total avec trois réacteurs qui partent dans les décors les uns après les autres.

Je finis la journée relativement déprimé.

KLOUG Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Ven 8 Mar 2013 - 18:12

Bonjour à tous.

Très beau reportage en effet. La reconstruction de la salle de contrôle est vraiment impressionnante !
La NHK plusieurs reportages en anglais sur la décontamination (enfin, ce qu'ils essaient de faire... parfois c'est flippant, et pas besoin d'être un expert), les évacuations, la vie dans les logements temporaires. J'ai vu sur youtube plusieurs reportages qui suivent des personnes sur de longues périodes. C'est parfois un peu larmoyant, avec du pathos, mais d'entendre ces personnes exprimer leurs craintes, leur incompréhension, permet de mieux se rendre compte de l'effet psychologique d'un accident, trop souvent nié par les politiques qui refusent d'intégrer le stress humain aux effets délétères. On y voit des personnes profondément déprimées.
Ce n'est pas vraiment de la radioprotection, mais ça peut intéresser des lecteurs de ce forum malgré tout.
Recherches sur youtube avec "March to Recovery" ou "fukushima nhk documentary" permettent de trouver plusieurs reportages. en voici un exemple :
https://www.youtube.com/watch?v=armuMPnHRW8



Je me suis un peu écarté du sujet, excusez moi, mais j'ai aussi une question sur les modélisations du cœur dans le reportage, et de la fusion :
J'ai lu (ici je crois, mais surtout ailleurs) que la modélisation d'un corium était un exercice difficile, voire impossible, car on connait mal les énergies mises en jeu et les effets réels sur les structures. On ne sait pas non plus vraiment comment se mélangent les éléments hétérogènes qui le composent, leurs interactions, etc.
Ma question enfin : le modèle virtuel qu'il ont mis en place pour en montrer des images de la fonte du cœur est-il quelque chose de nouveau ? Est-ce une avancée sur ce point ?

J'ai peu être confondu la modélisation d'un corium avec celle de l'échauffement des barres de combustible, ce dernier cas est peut être plus facile à modéliser... Ma question est alors sans objet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Ven 8 Mar 2013 - 18:49

Bonsoir
danzen a écrit:
Je me suis un peu écarté du sujet, excusez moi, mais j'ai aussi une question sur les modélisations du cœur dans le reportage, et de la fusion :
J'ai lu (ici je crois, mais surtout ailleurs) que la modélisation d'un corium était un exercice difficile, voire impossible, car on connait mal les énergies mises en jeu et les effets réels sur les structures. On ne sait pas non plus vraiment comment se mélangent les éléments hétérogènes qui le composent, leurs interactions, etc.
Ma question enfin : le modèle virtuel qu'il ont mis en place pour en montrer des images de la fonte du cœur est-il quelque chose de nouveau ? Est-ce une avancée sur ce point ?
J'ai peu être confondu la modélisation d'un corium avec celle de l'échauffement des barres de combustible, ce dernier cas est peut être plus facile à modéliser... Ma question est alors sans objet.
La modélisation d'un corium est effectivement très complexe. Je crois qu'il faut vraiment parler de corium car il y a un mélange de combustible, de gaines, de structures. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte, mais au final la température reste LE paramètre déterminant.
Le modèle virtuel utilisé me semble novateur (mais je n'avais peut-être pas approfondi la question et je ne le connaissais pas) et assez réaliste.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Laika
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Sam 9 Mar 2013 - 15:14

Reportage interressant, bien que beaucoup de répétition. Rejouer TMI, je ne n'arrive pas à le croire! Moi aussi j'ai le moral dans les chaussettes.
Merci Kloug pour l'info.
Bon WE
Laïka
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Sam 9 Mar 2013 - 19:25

L'IRSN a fait un beau travail de présentation et d'analyse de l'accident.
C'est à voir ici: http://www.youtube.com/watch?v=tjEHCGUx9JQ&feature=youtu.be
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Dim 10 Mar 2013 - 23:12

Bonsoir
Intéressant document que celui de l'IRSN.
L'analyse NHK complète précisément les raisons de l'explosion du réacteur n°1.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Lun 11 Mar 2013 - 22:51

http://www.japantimes.co.jp/community/2013/03/12/issues/do-dire-predictions-for-japan-factor-in-a-rush-for-the-exits/#.UT5Oslc_dco

Within two hours of the massive earthquake that jolted Japan at 2:46 p.m. on March 11, 2011, the Japanese government received notice that an “Article 15 event” had occurred at the Fukushima No. 1 Nuclear Power Plant. “Article 15″ refers to the Act on Special Measures Concerning Nuclear Emergency Preparedness, and the “event” was the complete failure of the plant’s emergency cooling system. Under the Act, such an event is deemed a “nuclear emergency situation” requiring the issuance of a “Declaration of an Emergency Situation.” Such a declaration was put out at 7:03 p.m. Its sparse text bears repeating in full (my translation):

“At 16:36 on March 11, 2011, an incident of the type specified in Article 15 (1) (ii) of the Act on Special Measures Concerning Nuclear Emergency Preparedness occurred at the Tepco Fukushima No. 1 Nuclear Power Plant. It being recognized that urgent measures are required to prevent the spread of a nuclear disaster, a declaration of a nuclear emergency situation is hereby issued under the provisions of the aforementioned Article.”
Although drafted in great haste, the declaration is nonetheless interesting for several reasons. First, it does not identify what sort of nuclear emergency it was declaring, even though the government knew and the law lays out a variety of clearly defined triggering events. Such information might have been relevant to a wide variety of people; after all, the stated purpose of the Act is to protect “the lives, bodies and properties of citizens from a nuclear disaster.”
Even more interesting is that the declaration included a footnote longer than the declaration itself (my translation and emphasis):
“Currently no effects of radioactive substances have been confirmed outside the plant. Accordingly, people living or present in affected areas do not need to take any special action. Please do not evacuate in a rush, but wait indoors and obtain updated information from administrative emergency broadcasts, the radio or television. To repeat: This is not a situation where radiation is leaking outside the plant. Please remain calm and await further information.”

suite sur le site
un mantra qui sonne creux...
Revenir en haut Aller en bas
yvan30
Saltimbanque
Saltimbanque



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Sam 16 Mar 2013 - 20:21

Bonsoir
Cela reste une reconstitution pour la TV.
Pour le rex, je pense que l'AIEA met la pression sur les gouvernements.
Pour revenir sur le post TMI en france.
A TMI un déclenchement turbine a sollicité une soupape de protection du circuit primaire. Cette soupape est resté ouverte, l'équipe de conduite n'a pas été informé de sa position réelle car l'info en salle de commande était l'ordre envoyé à la soupape piloté, pas sa position.
Cela à donc crée une brèche du circuit primaire ce qui fait baisser le niveau d'eau et la pression.
La protection pour ce type d'incident contrôlait la pression et le niveau du circuit primaire, la mesure de niveau d'eau se faisant non pas sur la cuve mais au pressuriseur organe aussi grand qu'un générateur de vapeur et situé plus haut que la cuve.
La taille de la brèche a conduit à une vaporisation d'eau dans la jambe du pressu (tuyau qui relie le pressu au circuit primaire) cela à eu pour effet de bloquer dans le pressu une quantité d'eau suffisante pour ne pas avoir un démarrage automatique de la protection d'injection d'eau haute pression. il fallait pression basse ET niveau bas.
résultat le coeur a été dénoyé.
Le REX modif de la protection seul la pression basse lance la protection
Les soupapes ont été remplacé par des modèles capables de supporter tout type de fluide, liquide, vapeur, émulsion.
C'est la position réelle qui est donné en SdC
Un mesure niveau cuve à été installé
Les procédures accident de l'époque étaient basé sur : un défaut, une série d'action correctrices.
Peu adapté aux problèmes multiples elles ont laissé places à une approche par état de la chaudière.
Parmi 3 critères important (masse d'eau, refroidissement, criticité pour faire simple) lesquels nécessitent des actions, un contrôle périodique permet de vérifier le résultat des actions.
3 lignes (opérateur, responsable d'équipe, ingénieur sûreté) de surveillance avec des critères différentes contrôle le déroulement.
Une équipe locale de crise experte en accident, en lien (si besoin) avec l'équipe nationale de crise analyse également les événements
Cette approche par état est inspiré des pratiques américaines de l'époque.
Voila quelques éléments du REX TMI réacteur REP de même principe que ceux en France.

L'accident Tchernobyl sur un réacteur de conception totalement différente des REP est un accident de réactivité.
La question : un accident de réactivité est il possible sur un REP ?
a donnée au prix d'un scénario d’enchaînement d’évènement assez tordu oh pardon ce n'est pas politiquement correct, disons rares :
une perte totale des alim électriques externes (la principale et les 2 auxiliaires) avec le maintien d'une dilution d'acide borique (un mangeur de neutron) sur une tranche qui vient de redémarrer après un remplacement partiel du combustible.
Il peut se créer via le circuit d’étanchéité dynamique de l'arbre de la pompe, un bouchon d'eau claire dans une partie du circuit primaire.
Au démarrage de la pompe primaire ce bouchon d'au claire va faire diverger (démarrage de la fission) tout ou partie du coeur bien que les barres soit inséré dans le coeur.
Peu probable mais pas impossible, une modification des procédures de conduite immédiate suivi d'une modification de l'installation et des protection ont été lancé.

Je doute que seule la bonne volonté d'EDF ai suffit à faire les modifications toujours coûteuses.
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Dim 27 Avr 2014 - 22:13

témoignage en manga sur le travail à Fukushima
http://www.fandompost.com/2014/03/11/first-ichi-efu-manga-chapter-available-free-in-english/
A pretty timely piece of manga has had part its story made available in English today as Ichi Efu by Kazuto Tatsuta has its first chapter online through a special Facebook page. The work is translated and lettered by longtime translator William Flanagan with editing by Julie Davis while Takayuki Karahashi serves as a technical consultant for the project since it deals with TEPCO and the nuclear industry. The manga originally started in late October 2013 in Morning magazine and is Tatsuta’s first work. Ichi Efu has a few translations but the primary one seems to be 1F – Fukushima I Nuclear Power Plant Work Log.
According to World Nuclear News, Kazuto Tatsuta is a former worker and one of several thousand people that have worked since March 2011 to stabilise, clean up and decommission the Fukushima Daiichi nuclear power plant. Based on this first-hand experience, he was motivated to create a manga to show the realities of the site and the lives of the workers.

L'auteur a travaillé 6 mois à Fukushima 1
http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201404260059
Tatsuta also wondered what part he could do as a citizen of Japan to help. As a result, he began to work at the Fukushima No. 1 nuclear power plant from June 2012 for a total of six months.
When the amount of radiation he was exposed to reached the maximum annual limit after six months, he temporarily returned home to Tokyo. It was then that he decided to write the manga because what he was reading and hearing in the media about the situation at the plant was different from what he experienced and saw himself.
lien sur Facebook avec les premières pages
https://www.facebook.com/ichiefu/posts/1415129962074416
Revenir en haut Aller en bas
jsp
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Chronique d'un désatre   Dim 27 Avr 2014 - 23:14

http://tokyo.viabloga.com/news/interview-de-kazuto-tatsuta-mangaka-ouvrier-de-fukushima-daiichi
article en français
Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique d'un désatre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rédaction d'une chronique - Tutoriel
» Constipation chronique en 4ans fille...
» rhume chronique
» Maladie chronique
» Création d'une chronique, comment faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité :: Spécial Japon-
Sauter vers: