Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Et si on parlait Radioprotection et environnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 8:06

Une des branches de la radioprotection concerne l'environnement (ou radioécologie). La mesure environnementale concerne la mesure dans les différentes sphéres que sont l'eau, l'air, la terre autours d'un site nucléaire.
Pour ce que j'en connais (c'est à dire une vague idée), cela se résume à faire des prélèvements et à en effectuer des mesures d'activité.
Je suppose que cela ne se limite pas qu'à cela ?
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 10:54

Bonjour,
Tu peux y ajouter les animaux, le lait de vache, les enfants naît durant une certaine époque...etc

LeDéconta.
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 11:17

Bonjour,

Derrière cet ensemble de mesures il y a certes l'aspect réglementaire (des niveaux à respecter), mais aussi toute un ensemble de modélisation des transfert de contamination des divers radionucléides, suivant leur forme physico-chimique, dans l'environnement, la chaîne alimentaire, etc...
L'IRSN est je crois assez en pointe là -dessus.
Tout cela pour que les mesures ait un sens
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 11:19

Je suis d'accord avec cela. La chaine alimentaire est concernée.
Dans la pratique, comment cela se passe, comment sont réalisés ces prélévements, et comment on les mesures pour pouvoir y mesurer des activités alpha, beta, gamma. C'est plus cela qui m'interresse.
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 12:30

Les prélèvement sont effectué dans des récipients dimensionnés (type SG500),
La mesure s'effectue grâce à une spectrométrie. (On obtient un spectre, et l'on quantifie l'activité de l'échantillon en Bq/g, ainsi que le type de radionucléide présent dans l'échantillon.)

LeDéconta.
Revenir en haut Aller en bas
deedoff
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 13:14

Pour la spectro gamma, on utilise des geométries standardisée. Mais pour les beta et les alpha, comment on procède ?
Revenir en haut Aller en bas
http://cartoandco.eklablog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 15:00

Bonjour
Cela demande une préparation de l'echantilon qui peut prendre du temps : dessiccation ou calcination ou attaque acide... Les méthodes sont variées. Il y a ensuite électrodéposition sur une coupelle métallique puis comptage.
Cote environ ment il y a évidemment tout ce qui concerne les rejets des INB.
Grosse polémique d'ailleurs sur les rejets liquides et leur niveau.
Comme le disait Gluonmou ça permet de valider des modèles de rejet et de transfert
Voir la discussion sur du bois contamine que nous avons eu avec Pepejy sur le site de Futura sciences.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Dim 5 Mai 2013 - 17:32

Les émetteurs alpha et bêta sont aussi en général des émetteurs gamma. D'où la prééminence des mesures par spectro gamma, qui permet d'analyser qualitativement et quantitativement les échantillons, même en sources épaisses.

Pour les émetteurs bêta pur, donc pas de gamma, dont le tritium et le C14, on fait de la scintillation liquide (l'idée étant de mettre la source dans le détecteur). La difficulté est ici la préparation chimique, car les spectres bêtas étant continus, il est difficile de distinguer des mélanges de radionucléides.

Les alpha étant des émetteurs gamma assez pauvres, sauf exception, il est préférable si l'on souhaite atteindre de faible niveaux de contaminations, les mesurer en alpha. Ce qui nécessite alors de conditionner les prélèvements de telle façon qu'ils soient les plus minces possibles (qqs µm), pour éviter de dégrader le spectre des alpha émis, mais surtout connaitre le rendement de détection sans trop d'incertitude . Donc là encore la plus grande difficulté est la préparation chimique de la source.

En gros
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Mer 8 Mai 2013 - 0:04

Bonsoir
Tient juste un truc à propos des bêta purs.
Ceux du strontium-Yttrium 90 jolis produits de fission que l'on trouve dans le démantèlement.
Ceux là on utilise le comptage bêta avec préparation et pas trop la scintillation liquide.
A moins que les techniques n'aient évoluées.
Même un bêta du Sr-Y se voit très bien en spectro gamma. A faire une fois pour voir un spectre de rayonnement de freinage. C'est pour reboucler avec la discussion sur les spectres gamma et le fond Compton.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Mer 8 Mai 2013 - 10:42

Bonjour,

Effectivement pour le Sr-Y 90, on peut compter de façon plus classique avec une diode Si (voire avec un planar X) car les énergies d'émissions sont élevées.
Je ne sais pas si la mesure des X de freinage est utilisée en opérationnel. Si c'est le cas , cela suppose que les activités mesurées sont élevées, mais surtout cela ne doit pas être évident sur un plan quantitatif car on a un spectre continu, et il ne doit pas être évident d'avoir un rendement dans ces conditions là : très fortement sensible à la matrice source, dimensions, nature, hétérogénéités diverses,jouant d'une part sur la production des X et en même temps sur l'autoabsorption.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Mer 8 Mai 2013 - 17:08

Bonjour
Juste pour préciser à nouveau : le 90Sr se voit en qualitatif avec une spectro gamma. Mais delà à faire du quantitatif ce n'est pas possible comme le signale Gluon.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule
avatar


MessageSujet: Re: Et si on parlait Radioprotection et environnement   Jeu 9 Mai 2013 - 19:07

Bonsoir,

effectivement, coté environnement il y a les rejets. On peut aussi parler de la radioactivité naturelle avec par exemple la problématique radon (de la Méduse!!)* ou bien moins connue, mais bien réelle : la radioactivité des cendres de centrales au charbon!! Après ce qui importe c'est leur dipersion dans la biosphère, et la façon dont les radionucléides vont impacter (ou pas) la santé.

PPJ
Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on parlait Radioprotection et environnement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si on parlait Radioprotection et environnement
» ENVIRONNEMENT - 2010, l'année de la biodiversité : quels enjeux ?
» Emission sur l'environnement en ligne : GlobalMag de Arte il serait bien que tout le monde puisse la visionner comme La Chine ..
» L'abeille, sentinelle de l'environnement
» Mesurer votre environnement sonore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: La RP en INB-ICPE-
Sauter vers: