Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Les générations de scanners

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les générations de scanners   Ven 8 Nov 2013 - 15:08

Bonjour à toutes et à tous,
je sais que pour classer les différents types de scanners qu'il y a eu ,on parle de générations...il y en a 4 ou 5 mais je suis pas sure de pouvoir faire la difference ,ou je doit mettre le scanner hélicoidal et multibarettes enfait si quelqu'un pouvait m'aider ça serait vraiment sympa
merci les amisss
Revenir en haut Aller en bas
Adrien
Ventriloque
Ventriloque



MessageSujet: Re: Les générations de scanners   Ven 8 Nov 2013 - 18:08

Bonsoir,

Pour le peu de ce que j'ai pu entendre la dessus, je dirais :
1er génération - 1 tube qui tire en ligne droite et bouge de haut en bas et un détecteur en vis à vis, le deux tournants de concert
2eme génération - détecteur incurvé avec un faisceau conique
3eme génération - un cercle de détecteurs non mobiles qui "entoure" le tube en rotation
4eme génération - un tube (ou plus, pour varier les énergies) avec plusieurs barrettes de détecteurs en vis à vis en mouvement. Donc à priori je dirais plutôt ici !

Après je laisse aux plus experts le soin de compléter/corriger

Bon long weekend Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.loryon.com
domH
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Les générations de scanners   Sam 9 Nov 2013 - 17:30

On nous a parlé de :

5ème génération - le tube est en dehors de la couronne de récepteurs et la partie de ces récepteurs proche du tube s'efface par un mouvement de nutation.

Dom
Revenir en haut Aller en bas
Amak
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les générations de scanners   Sam 9 Nov 2013 - 18:01

Bonjour,
Voilà ce que je raconte aux étudiants, j'espère ne pas trop me tromper.
1ère génération :
-1 tube RX et 1 détecteur face à face, parcourent le champ de vue ligne par ligne (translation).
-Lorsque le champ de vue est parcouru, on fait tourner l'ensemble et recommence avec une incidence légèrement différente (rotation).

2e génération :
-on met N détecteurs côte à côte, on ouvre la collimation du tube pour qu'en 1 seul tir il couvre tous les détecteurs.
-On fait donc ainsi plusieurs lignes à la fois, l'ensemle tube et détecteurs peuvent donc se déplacer plus rapidement et l'acquisition des lignes du champ de vue se fait N fois plus vite (translation).
-Là aussi à la fin du parcours on fait tourner l'ensemble et recommence avec une incidence légèrement différente (rotation).

3e génération :
-On ouvre encore plus la collimation du tube : il couvre maintenant tout le champ de vue en 1 tir.
-Du coup on met encore plus de détecteurs côte à côte (en ligne), pour couvrir tout le champ de vue : toutes les lignes sont acquises en même temps. Plus besoin de translation !
-Plus de déplacement en translation (on gagne en simplicité, en robustesse et en vitesse). Par contre la rotation reste identique.

4e génération :
- on met une couronne entière de détecteurs, sur 360°. Du coup il y a toujours un détecteur en face du tube et les détecteurs n'ont plus besoin de tourner : c'est comme la 3e génération sauf que seul le tube est en rotation.

5e génération :
- on remplace le tube par une couronne en tungstène, grâce à un champ électrique tournant on fait tourner le faisceau électronique le long de la couronne. Plus de partie mécanique en rotation.

Les scanners actuels sont ceux de 3e génération.

Jusqu'ici le champ de vue est une coupe.
Si on ouvre la collimation non plus dans le plan, mais selon l'axe longitudinal, on peut faire plusieurs champs de vue en même temps, à condition de mettre plusieurs lignes de détecteurs. C'est le multi-barettes qui permet cela (chaque ligne est appelée barette) et du coup l'acquisition peut être hélicoïdale.

Techniquement toutes les générations de scanner peuvent être multi-barettes (Hounsfield avait prévu le cas sur ses premiers scanners !).
Mais c'est vrai que le multi-barettes s'étant généralisé lorsqu'on en était à la 3e génération, le gain de temps a fait qu'on avait plus trop besoin de passer à la 4e génération : c'était assez rapide.
C'est pourquoi je pense on a tendance à mettre les multi-barettes dans les histoires de génération.
Revenir en haut Aller en bas
titi25
Saltimbanque
Saltimbanque



MessageSujet: Re: Les générations de scanners   Mar 30 Sep 2014 - 14:04

Bonjour.
A ma connaissance, les 4 et 5èmes générations n'ont connu que des applications quasi-expérimentales, ponctuelles, même si en leur temps elles ont pu apparaitre très utiles ( cas 5ème génération). Malheureusement pour elles, le perfectionnement progressif de la 3ème génération a rendu obsolète le progrès acquis...

Donc en gros :
Gérération 1, antérierement bien décrit : 1 tube monté sur un chariot, portant en regard du tube un assemeblege lénéaire de petits détecteurs ( = 1 barrette): L'ensemble se dépalce linéairement , balaye le patient, on coupe les X, on fait tourner l'ensemble de quelques degrés autour du patient et on recommence jusqu'à avoir tourné de 180 ou 360° : c'est le principe translation-rotation-translation : typiquement, acquisition d'une coupe en 3 minutes environ, suivi d'un temps de calcul informatique équivalent avant visualisation d'une seule coupe....

Génération 3 initiale ( années 85) : l'ensemble tube-barrette unique est sur un statif qcirculaire qui tourne autour du patient ; comme tub et détecteurs restent reliés au monde par des cables, le cycle d'une coupe comprend : 1 tour poutr lancer la rotation, 1 tour ( disons 7s) pour l'acquisition X, 1 tour d'arret : le cycle coupe-coupe descend à 1 minute environ.

Perfectionnement vers 1992 : on supprime les cables, les transmissions( puissance électrique, infos des détecteurs) se font par des pistes métalliques balayées par des balais (comme sur un petit moteur électrique) : il n'y a plus besoin de freiner le tube, on passe directement à une acquisition continue, durant laquelle on déplace le lit du patient : c'est l'invention du scanner hélicoidal ( et non spiralé comme on entend parfois), toujours monobarrette.

Depuis, les fabriquants empilent de plus en plus de barrettes parallèles jointives, à la mesure des progrès de l'informatique de traitement, c'est le scanner héliciodal multibarrettes.

Pour fixer les idées, 1 scan mono barrettes 1993 pouvait donner 25 coupes / s au max, 1scan 16 barrettes de 2005 env 400 coupes en 15s,  1 scan fin 2000 de 720 barrettes balaye en 1 seule rotation de 0.3s 25 cms de patient, donnant une étude du volume balayé en coupes isotropes millimétriques jointives !

Voilivoilà
Bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Aemaeth
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Les générations de scanners   Mer 1 Oct 2014 - 11:04

Post très intéressant je dois dire Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Les générations de scanners
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les générations de scanners
» Jeux de coopérations
» Ventilation des opérations en comptabilité
» conflit de générations ? politesse ?
» Ecart entre générations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde médical-
Sauter vers: