Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Justifications pédagogiques du posimètre passif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fred
Homme-canon
Homme-canon
avatar


MessageSujet: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mar 20 Mai 2014 - 20:29

Bonjour,
je me fais le porte parole d'une demande d'un klown :
"J'ai parcouru le forum à la recherche d' élèments concernant la dosimétrie active/passive. Je dois assurer une formation sous peu,  pour la mise en oeuvre de la dométrie active au bloc. Le personnel trouve cela sympa mais ne comprend pas l'utilité d'avoir en plus toujours le dosimètre passif...je suis donc à la recherche  d'arguments qui vont dans ce sens !"

Je dirais déjà que c'est la loi... study, mais bon, ça fait un peu flicard. De plus, le dosimètre passif permet de garder une traçabilité de la dose reçue sur un mois ou un trimestre, alors qu'avec un dosimètre opérationnel, il peut y avoir une perte d'information (dosi qui tombe en rade, qui tombe tout court, qui perd l'information quand on l’éteint...). En cas de valeurs non cohérentes entre les deux moyens de dosimétrie, si je ne m'abuse, c'est la dosimétrie passive qui est de référence.
Voilà déjà quelques pistes, mais je vous laisse le soin d'alimenter le vivier....

_________________
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Domino
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mar 20 Mai 2014 - 20:59

Bonsoir,
je dirais que tout est dit. +1 
C'est effectivement le passif qui est pris en référence en cas de discordance entre les valeurs actif/passif.
Si il y a un cancer, une cataracte ou autre problème sympa radio induit survient après 10 ou 20 ans, c'est sur base de la dosi passive que la pathologie passe en maladie professionnelle: c'est à dire, salaire intégral versé et soins pris en charge. Dans le cas contraire, soins pris intégralement en charge pour les cancers (pas pour la cataracte) et passage après 3 mois en demi salaire. Pas terrible comme perspective d'avenir. No 

Une fois convaincu du passif: reste pourquoi alors un dosi opérationnel? Question 
En cas d'exposition importante ou de problème, on a la dose tout de suite. Ca permet aussi (mais il ne faut pas le dire) de détecter quelques petit malin qui soit ne mette d'EPI soit mette le dosi au-dessus.

NB: les 2 résistent mal au passage en laverie pale

_________________
l' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne
Revenir en haut Aller en bas
micbia
Curieux
Curieux



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mer 21 Mai 2014 - 13:21

Merci Fred d'avoir relayé ma requête.


Je vais me faire l'avocat du diable : les personnels que je dois convaincre  auront à leur disposition un dosimètre actif pour chaque travailleur de l'équipe (nous sommes riches !) ce qui fait qu'ils pourront le porter aussi bien en ZC qu'en ZS et même à la cafète....


A noter : l'activité est ponctuelle et l'équipe minimale.


Franchement,  vu la qualité des dosimètres actifs et la facilité de  mise en œuvre, la redondance s'affiche. Grace à SISSERI l'intégration des doses me semble acquise. Alors cela n'engage que moi,  mais je pense que petit à petit  on verra  la disparition des dosimètres passifs pour les travailleurs intervenants en ZC. Puis, les coûts diminuant, probablement que ce sera le seul détecteur dans le futur? Actuellement j'ai l'impression de vivre une période de transition durant laquelle la défense du dosimètre passif s'accroche à des arguments  surannés. 


Mes seuls arguments: le coût, la taille (poids), la règlementation (mais quels sont les arguments du législateur?)...


Le dosimètre actif actuellement reste  au second plan (au niveau légal), il offre pourtant un confort pour l'utilisateur (instantané, alarme, débit, précision....) qui ne devrait pas tarder à le mettre sur la plus haute marche. Je me trompe?


Et zut !!!Il vient de tomber, je ne devrais plus faire de trampoline avec mon dosimètre actif dans la poche ! lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Nico
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mer 21 Mai 2014 - 13:36

Une des justifications de l'utilisation des dosimètres passifs, notamment en milieu médical, est qu'ils permettent de s'affranchir du caractère pulsé des RX, alors que la réponse des dosimètres opérationnels reste aléatoire, du moins dans ce que j'ai pu constater jusqu'à présent.

En outre le dosimètre passif permet de faire des analyses d'incidents assez pertinentes en exploitant l'image obtenue "au développement", ce que ne permet pas le dosimètre opérationnel.

Leur finalité n'est pas la même. Le passif est surtout un enregistreur alors que l'opérationnel, comme son nom l'indique, permet de gérer au mieux une intervention, notamment avec les différents seuils réglables, comme tu l'as indiqué.

Pour moi les deux sont nécessaires. Même si pour certaines applications des rayonnements ionisants on pourrait peut-être se passer de l'un ou de l'autre.

De plus, la dosimétrie passive apporte un certain confort pour les mesures de dose extrémité et cristallin. Vu l'encombrement d'un dosi op extrémité (détecteur + cable + boitier de report des mesures) , je me vois mal le porter en continu sur mes manips.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Ven 23 Mai 2014 - 9:28

Bonjour
Un argument encore à retard..
Toute dose enregistrée dans SISERI sera là pour prouver (avec la fiche d'exposition) que la personne a été exposée.
Ce qui fait qu'en cas de maladie professionnelle il y aura une indemnisation possible.
En gros : si pas de doses enregistrées (même minimes puisque la moindre dose peut provoquer l'effet et on l'a vu avec les dernières jurisprudences) pas de sous...
C'est souvent un argument les sous.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Laika
Trapéziste
Trapéziste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Ven 23 Mai 2014 - 19:55

Moi je serai encore plus mordante, même si cela ne s'applique pas particulier du public de la formation de Micbio.
Dosi actif = Maitrisé par l'exploitant
Dosi passif = Maitrisé par ... celui qui le porte qui en cas de gros doute peut courir le donner soit à sa PCR chérie (celle attachée à son employeur), voire à son Médecin du Travail, voire à des OA si situation vraiment Glauque. Et c'est ça qui s'appelle la transparence.
Mais comme on vit dans un monde de bisounours ... Discupe de la molestia ...
Laïka réac...
Revenir en haut Aller en bas
gepetta
Trapéziste
Trapéziste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Sam 24 Mai 2014 - 8:47

Chez nous uniquement dosi passif mais nous n'intervenons "qu’exceptionnellement" en zone contrôlée (maintien des enfants et des patients récalcitrants). Nous avons fait un relevé des interventions en zone contrôlée : une dizaine de fois par manips et par mois : scopie et graphie du cliché simple en pédiatrie au bilan rachidien en gériatrie.
Sans dosi actif, nous ne savons pas estimer la dose reçue. Cela a déjà été un motif de discussion enflammée avec la direction.

La raison de ne pas avoir de dosi actif est le coût. Cela vaut-il le coup de remettre cela sur le tapis sachant que nos dosimétries à l'année ne dépasse pas 2 mSv ?
Revenir en haut Aller en bas
Domino
Contorsionniste
Contorsionniste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Sam 24 Mai 2014 - 13:00

Bonjour Gepetta
D'un point de vue règlementaire l'entrée dans la salle pendant l'émission de RX nécessite le port d'un dosi opérationnel.
Si c'est exceptionnel, on peut s'en passer. MAIS, dix fois par mois par manip n'est pas vraiment une situation exceptionnelle.
En ce qui me concerne ils ont une dosimétrie opérationnelle

_________________
l' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Sam 24 Mai 2014 - 15:46

+1 avec Laika

Ne pas oublier non plus l'intérêt du cumul par le dosi passif pour ceux qui interviennent sur des sites multiples, ce qui est le cas de la majorité des intervenants extérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
gepetta
Trapéziste
Trapéziste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mar 27 Mai 2014 - 9:11

Domino a écrit:
D'un point de vue réglementaire l'entrée dans la salle pendant l'émission de RX nécessite le port d'un dosi opérationnel.
Si c'est exceptionnel, on peut s'en passer. MAIS, dix fois par mois par manip n'est pas vraiment une situation exceptionnelle.

Les radiologues (qui sont aussi les patrons) sont au courant pour la réglementation, mais ils nous opposent le coût trop important et le fait que nous avons plusieurs sites et qu'ils fraudaient tous les équiper.

Je suis pcr mais sans aucun pouvoir d'autant plus qu'un des radiologues a été nommé pcr. Lui justifie de ne pas nous procurer de dosimétrie opérationnelle par le fait que l'on reçoit une dose nettement inférieure à 6 mSv/an.

Que puis-je faire sans risquer ma place d'employée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mar 27 Mai 2014 - 9:46

Bonjour
Au risque de mettre les pieds dans le plat, à propos du coût (et c'est une discussion qui a déjà eu lieu sur le forum) je serai curieux de savoir quel est le salaire des radiologues et même si l'Hôpital (avec une grand H pour l'institution) a des problèmes financiers je crois quand même que nous ne sommes pas dans les mêmes ordres de grandeurs.
Même chose à propos d'articles mentionnant le fait qu'un quart des examens radiologiques sont inutiles.
Qui en tire des bénéficies ?
J'arrête là mon petit débordement.
Pour éviter tout problème d'emploi un coup de téléphone à votre interlocuteur ASN préféré me semblerait le bienvenu.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Aemaeth
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mer 28 Mai 2014 - 16:23

gepetta a écrit:
Domino a écrit:
D'un point de vue réglementaire l'entrée dans la salle pendant l'émission de RX nécessite le port d'un dosi opérationnel.
Si c'est exceptionnel, on peut s'en passer. MAIS, dix fois par mois par manip n'est pas vraiment une situation exceptionnelle.

Les radiologues (qui sont aussi les patrons) sont au courant pour la réglementation, mais ils nous opposent le coût trop important et le fait que nous avons plusieurs sites et qu'ils fraudaient tous les équiper.

Je suis pcr mais sans aucun pouvoir d'autant plus qu'un des radiologues a été nommé pcr. Lui justifie de ne pas nous procurer de dosimétrie opérationnelle par le fait que l'on reçoit une dose nettement inférieure à 6 mSv/an.

Que puis-je faire sans risquer ma place d'employée ?

Ta place d'employée, tu risque pas grand chose si tu la joue finement
Deja: leur rappeler cela:
L’article R.4451-62 du code du travail impose que « chaque travailleur appelé à exécuter une opération en zone
surveillée, en zone contrôlée ou sur les lieux de travail des établissements mentionnés au deuxième alinéa de l'article
R.4451-2 fait l'objet d'un suivi dosimétrique adapté au mode d'exposition ». De plus, d’après l’article R.4451-67,
« Tout travailleur appelé à exécuter une opération en zone contrôlée ou sur les lieux de travail des établissements
mentionnés au deuxième alinéa de l'article R. 4451-2 fait l'objet, du fait de l'exposition externe, d'un suivi par
dosimétrie opérationnelle ». Ainsi, tous les travailleurs susceptibles d’être exposés doivent être suivis par une
dosimétrie passive et les travailleurs opérant en zone contrôlée doivent également être munis d’un
dispositif de suivi de dosimétrie opérationnelle.


Apres, signalement a l'ASN, medecine du travail, et inspection du travail.
Si rien n'y fait, prudhommes, et droit de retrait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Mer 28 Mai 2014 - 19:52

Bonsoir,

Etant parti prenante dans un conflit du travail débuté en 2009, aggravé en 2011, concernant des problèmes de radioprotection dans le milieu médical et sous réserve de l'issue des différentes procédures en cours, je témoigne HAUT ET FORT :
- que deux employés ayant dénoncé des manquements réglementaires incluant des expositions radiologiques de salariés sans aucune mesure préventive ont perdu leur emploi et ne l'ont toujours pas retrouvé à ce jour (étant "grillés"), soit respectivement 5 ans et 3 ans plus tard,
- que l'entreprise fonctionne toujours sans aucune autre contrainte qu'une recommandation par l'ASN d'informer ses futurs salariés des risques d'une éventuelle exposition radiologique. 

Je recommanderais donc à Gepetta une certaine prudence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Jeu 29 Mai 2014 - 13:52

Bonjour
D'accord avec DomH
D'où une certaine prudence. On peut y ajouter l'inspection du travail, qui devrait aussi avoir un avis.
Mais il n'y a pas de solution miracle.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
gepetta
Trapéziste
Trapéziste
avatar


MessageSujet: Re: Justifications pédagogiques du posimètre passif   Jeu 29 Mai 2014 - 19:52

Merci de vos réponses.

Revenir en haut Aller en bas
 
Justifications pédagogiques du posimètre passif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ressources pédagogiques du primaire
» La guerre du tabagisme passif
» dosimetre opérationnel vs passif
» Dosimètre passif pour travailleur occasionnel en zone ?
» Période de port du dosimétre passif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Instrumentation en RadioProtection :: Dosimètres : passifs et opérationnels-
Sauter vers: