Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 Rapport IRSN

Aller en bas 
AuteurMessage
PEPEJY
Funambule
Funambule
PEPEJY


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyLun 1 Oct - 9:26

Bonjour,

Un intéressant article de l'excellent Sylvestre Huet dans son blog Sciences² sur le bilan 2017 de la radioprotection en France.

Radioactivité au travail

Bonne Lecture

PPJ
Revenir en haut Aller en bas
annelise
Funambule
Funambule
annelise


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyLun 1 Oct - 9:38

Merci pour cet article Smile

_________________
annelise  scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iroctech.com
Iron Kloug
Contorsionniste
Contorsionniste
Iron Kloug


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyLun 1 Oct - 9:44

Bonjour
Et surtout cela permet de télécharger le bialn dosimétrique 2017 de l'IRSN que nous attendions.
Iron Kloug

_________________
I'm still standing (à fredonner sur l'air qui va bien) Cool
Revenir en haut Aller en bas
Iron Kloug
Contorsionniste
Contorsionniste
Iron Kloug


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyLun 1 Oct - 17:43

Bonsoir
Comme d'habitude un rapport intéressant avec des modifications notamment sur le périmètre des personnes surveillées. Un reclassement de certaines entreprises dans la bonne catégorie a fait un peu monter quelques valeurs en doses moyenne (dans le domaine nucléaire en particulier).

Quelques points polémistes à soulever :
● Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle6 > 1 mSv : 12 911 travailleurs (soit 3,6 % de
l’effectif total suivi)
Cela veut dire que 96,4 % des personnes reçoivent des doses inférieures à la limite publique.
Et que 79,3 % des personnes surveillées ont une dose inférieure à la limite de détection.
J'en reviens à cette population. Sont-ils tous des personnes susceptibles d'être exposées ?
A chacun sa réponse et la surveillance que l'on veut mettre en place, mais qui coûte un certain prix. Je ne parle pas que de l'achat de matériel. Il y a derrière la gestion des systèmes avec des personnes qui y consacrent du temps (dont c'est de l'argent).

● Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle > 20 mSv : 2 travailleurs
Ca c'est la version optimiste ! car nous savons tous que dans certains domaines (le médical pour le pointer du doigt) un nombre de personnes non négligeables ne portent pas de dosimètres (même passifs ! Évoquons les autres juste après).

● Effectif ayant enregistré une dose individuelle annuelle aux extrémités > 500 mSv : 4 travailleurs
Là aussi c'est la version optimiste maximalisée même.

Enfin c'est seulement 0,58 % des personnes exposées qui seraient censées être classées en catégorie A, si on s'en tient au bilan chiffré, ce qui n'est pas forcément la bonne approche.
Mais il ne doit pas y avoir un facteur 10.

● Effectif ayant enregistré une dose efficace engagée > 1 mSv : 3 travailleurs
J'imagine que ce sont des personnes qui travaillent là où l'on réalise des prélèvement de l'activité dans l'air.Ce qui est loin d'être le cas dans bien des domaines.

Allez gardons quand même un peu de sérénité.
En 1996 plus de 900 personnes étaient au-delà de 20 mSv. En y mettant énergie et persuasion, on a pu diminuer notablement les doses, avec une obligation réglementaire quand même.

Iron Kloug

_________________
I'm still standing (à fredonner sur l'air qui va bien) Cool
Revenir en haut Aller en bas
annelise
Funambule
Funambule
annelise


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 7:40

Bonjour Kloug,

Quelques remarques concernant les tiennes Wink :

- Tu poses la question de la pertinence du nombre important de personnes classées mais ne recevant que peu (voire pas) de dose. Si je prends l'exemple de mon entreprise, c'est le médecin du travail (en 2005) qui nous a conseillé de classer nos travailleurs en catégorie B, même s'il était clair que nous ne dépasserions jamais la limite publique... sauf en cas d'accident dans un des labos visités. Bien souvent, nous revenons avec des dosis passifs trimestriels sous la limite de détection. Mais le fait d'avoir du personnel classé permet d'obtenir du temps et un budget pour acheter des radiamètres / dosimètres actifs, qu'on n'aurait pas eu si on n'était pas classés. Et je ne pense pas que nous soyons la seule entreprise dans ce cas. Alors ça coûte sans doute des sous (ça en rapporte surtout à la médecine du travail et à notre fournisseur de dosis passifs), mais ça rassure les travailleurs (surtout les jeunes recrues), comme la PCR que je suis d'ailleurs.

- Concernant les effectifs ayant enregistré des doses supérieures aux limites, je crois qu'effectivement, les nombres donnés sous-estiment la réalité... Je pense notamment aux vétérinaires, qui, même si la radioprotection commence à entrer dans leurs moeurs, n'ont pas encore tous mis en place la dosimétrie (entre autres).

Anne-Lise

_________________
annelise  scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iroctech.com
Iron Kloug
Contorsionniste
Contorsionniste
Iron Kloug


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 7:49

Bonjour Anne-Lise
Oui je sais que beaucoup de gens réagissent de cette manière en classant du personnnel bien qu'il n'y ait aucune utilité.
La DGT l'a d'ailleurs dit :"ce n'est pas avec les évolutions réglementaires que l'on doit déclasser du personnel".
Reste que le problème se posera vraiment quand il n'y aura plus de médecin du travail.
Et pour continuer à être polémiste (j'avais prévenu) nous recevons environ 2,5 à 4,5 mSv par an du aux rayonnements naturels.
vous allez d’ailleurs pouvoir changer cette estimation si l'on prend les nouveaux facteurs radon :
On devrait tourner entre 5,5 et 7,5 mSv !!!
Mais nous sommes dans une société où l'on accepte pas 100 µSv sur son lieu de travail alors que 6 mSv au naturel n'est pas choquant ! 60 fois plus quand même !

Mais je sais que mon point de vue est minoritaire.
Iron kloug

_________________
I'm still standing (à fredonner sur l'air qui va bien) Cool
Revenir en haut Aller en bas
annelise
Funambule
Funambule
annelise


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 8:39

Bonjour Kloug,

En fait, être classé B ou public ne change rien en terme de fréquence de visite à la médecine du travail, c'est tous les deux ans (en tout cas, dans les faits). On est censé être vus par le médecin du travail (et pas par un assistant), mais là aussi c'est théorique.
Je pense que s'il existait un statut de "travailleur exposé", même sans être classé, cela permettrait aux PCR d'avoir du poids par rapport à leur hiérarchie concernant la RP, et aux salariés concernés de se trouver dans une catégorie différente des travailleurs "lambda" de l'entreprise.

Après, je te rejoins sur la dose reçue au travail vs la dose reçue en-dehors... mais beaucoup de gens veulent être reconnus (voire rémunérés) parce qu'ils "s'exposent" dans le cadre de leur emploi. Et c'est difficile de leur faire entendre raison sur ce point !
Anne-Lise

_________________
annelise  scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://www.iroctech.com
Iron Kloug
Contorsionniste
Contorsionniste
Iron Kloug


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 8:48

Bonjour
Il va y avoir quand même quelques changements sur le suivi médical d'un salarié lambda.
On s'achemine vers une visite médicale tous les 4 ou 5 ans.
Ceci dit ma sœur qui est manip radio en cabinet privé (donc susceptible d'être exposée) n'a pas vu un médecin du travail ou un personnel de santé depuis au moins huit ans ....
Mais aujourd'hui il y a de quoi argumenter auprès d'une direction concernant les travailleurs susceptibles d'être exposés ! Et pas forcément classés.

Pour d'autres exemples, nous discutions l'autre jour du cas des ambulanciers qui ramènent des patients après injection de produits radioactifs en médecine nucléaire.
Je ne suis pas certain que tout ce personnel bénéficie d'une surveillance dosimétrique.

Iron kloug

_________________
I'm still standing (à fredonner sur l'air qui va bien) Cool
Revenir en haut Aller en bas
Diabolo
Contorsionniste
Contorsionniste
Diabolo


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 10:16

en dentaire c'est simple
1/ on colle un dosi a tout le monde
2/ le medecin du travail en déduit systématiquement "B"
3/ si vous regardez bien, en commandant un dosi sur le labo IRSN on vous demande d'ailleurs le classement => "B" minimum
4/ le suivi dosimetric du médecin du W est aléatoire ( certains sont encore refractaires à internet ... )
Revenir en haut Aller en bas
Fofilet
Acrobate
Acrobate
Fofilet


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 19:01

Je prends mon cas : je vais en CNPE une semaine par an, et je manipule des sources (pas méchantes) de temps en temps en formation.

Mes dosimètres passifs sont quasiment toujours en dessous du seuil de détection. Mais je trouve normal d'être classé catégorie B puisque je suis exposé de manière normale et répétée dans le cadre de mon travail.

Mais Je fais partie des 96% à être inférieurs à la limite publique, et quasiment chaque année, même dans les 79% inférieurs à la limite de détection.

Pour moi, le fait d'être non classé implique que la personne ne devrait pas en théorie être exposée dans le cadre de son travail.

P.S.: pour rentrer en ZC sur CNPE, souvent le gardien de vestiaire vérifie qu'on a notre dosimètre passif en cours de validité avant de nous donner un dosimètre opérationnel. Pas de passif, pas de ZC. Et ca serait un ESR si on rentrait sans passif... donc...???
Revenir en haut Aller en bas
Iron Kloug
Contorsionniste
Contorsionniste
Iron Kloug


Rapport IRSN Empty
MessageSujet: Re: Rapport IRSN   Rapport IRSN EmptyMar 2 Oct - 19:20

Bonsoir
Ah mais chacun voit selon sa sensibilité...
Et parfois certaines entreprises sont plus exigeantes que la réglementation.
Si on prend ton exemple Fofilet, l'évaluation des risques pour une semaine par an amène forcément à une dose négligeable.
EDF ouvre parapluie, parasol et vinyl sur le parasol pour ne pas avoir d'ennuis (faut dire qu'ils en ont eu quelques uns).
Aujourd'hui il y a dans le décret un point concernant des travailleurs non classés pouvant accéder en zone contrôlée (jusqu'à jaune sur justification).

Non le fait d'être non classé n'implique pas une non exposition. texte du décret à relire !
« Article R. 4451-32
. – Les travailleurs ne faisant pas l’objet d’un classement peuvent accéder à une zone surveillée bleue ou contrôlée verte ainsi qu’à une zone radon sous réserve d’y être autorisé par l’employeur sur la base de l’évaluation individuelle du risque dû aux rayonnements ionisants prévue à l’article R. 4451-52.
«Ces travailleurs peuvent également, pour un motif justifié préalablement, accéder à une zone contrôlée jaune. L’employeur met alors en œuvre des dispositions particulières de prévention, notamment une information renforcée.

Après chaque exploitant "traduit" la réglementation selon son référentiel interne (qui peut être plus restrictif !).
Mais encore une fois je comprends que beaucoup soient classés ou demandent d'être classés pour bénéficier d'une surveillance médicale, qui tiendra le coup tant qu'il existera des médecins du travail ; dans le nucléaire probablement, ailleurs c'est moins sûr.

Iron kloug

_________________
I'm still standing (à fredonner sur l'air qui va bien) Cool
Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport IRSN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Coin-café, buvette et vente de bonbons :: Débats et decryptage de l'actualité-
Sauter vers: