Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 médiocres motivations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 10:50

Bonjour,

Dans mon laboratoire (principalement INRA), il y a une cinquantaine de scientifiques, dont une douzaine inscrits comme utilisateurs de sources radioactives. Comme tous les chercheurs, ils travaillent "le nez sur le guidon", ce qui rend certains d'entre eux un peu imperméables aux formations obligatoires : ils se déclarent déjà au courant de tout, donc ils ne lisent mes documents que d'un oeil distrait, bien sûr ils n'ont pas le temps (et pas besoin) d'aller aux formations organisées par le Campus ... et bien sûr ce sont eux qui font le plus de bêtises en zone surveillée.
Quand je suis très énervée, j'envisage une application brutale du réglement : Allez, zou ! Désinscription ! Mais je préfèrerais apprivoiser ces bêtes sauvages sans leur faire trop de mal.
Je suis prête à essayer tous les trucs qui me seront suggérés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 11:49

Bonjour
Voila une question en apparence anodine mais qui a toute son importance : comment faire suivre une formation "obligatoire" (puisque devant être renouvelée tous les 3 ans selon le code du travail) à des personnes peu motivées ?
Et évidemment, il n'y a pas de recette miracle, ce serait trop simple.
J'avais eu l'occasion d'intervenir dans une réunion de l'INRA à Dijon sur la radioprotection et j'avais effectivement constaté que certaines des personnes présentes n'y avaient pas attaché grand intérêt.

Si j'avais ce genre de public, j'essayerais plusieurs solutions. Je commencerai par celle-ci :
Identifier les "petites bêtises" et faire un document "réponse ou action corrective" sur un ton humoristique. J'imagine que des incidents de contamination se produisent. Il y a là matière a faire des campagnes de prévention.
Faire passer un questionnaire sur les thèmes un peu novateurs (la réglementation ne manque pas d'exemples pratiques) et voir quelles sont les bonnes réponses.

Après l'humour on peut jouer sur d'autres registres et en particulier insister sur la responsabilité du chef de laboratoire ou au moins de celui qui est responsable de "l'activité nucléaire". A lui de faire prendre conscience à ses collaborateurs de l'importance d'un petit recyclage.
En terme de contenu insister sur les évolutions techniques, dans le domaine de la biologie et de la réglementation. Ne pas reprendre par exemple la radioactivité (quoique..).
Avoir une approche plus participative et moins cours magistral (ce qui n'est pas forcément facile à réaliser). Il y a quelques éléments de pédagogie sur le site.

Enfin si tout ceci ne fonctionne pas, aller voir le chef d'établissement (l'employeur) pour lui présenter le risque que cela peut comporter.

Encore une fois pas de méthode plus adaptée qu'une autre. Et c'est en plus fonction des relations qui existent entre les différents acteurs : opérateurs, chercheurs, chef de laboratoire, responsable de l'activité, personne compétente en radioprotection, chef d'établissement.
Je suis de votre avis et je tenterai comme vous le dites, au moins dans un premier temps, "d'apprivoiser ces bêtes sauvages sans leur faire trop de mal."

"Mais il y a un temps pour prendre ses aises et un temps pour prendre sur soi" (extrait de film connu).
Et peut-être qu'il faudra en arriver à une situation d'application réglementaire, arriver à ce que certains n'utilisent plus les sources (mais ce n'est pas celle qui est la mieux vécue et par tous les acteurs).

Désolé de ne pas pouvoir donner une meilleure solution.
A bientôt
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 13:41

Bonjour,

Pour les labos de recherche, dont tous les chercheurs ne sont pas forcément salariés de notre établissement, nous avons mis en place la stratégie suivante :

  1. Information groupée sur les risques. Le risque radiologique est bien inférieur dans les labos aux risques chimique et biologique. Grouper permet d'économiser du temps et de toucher pour les 3 risques même ceux qui ne sont intéressés que par un seul.
  2. Intégrer les pratiques de radioprotection et les formations dans les indicateurs qualités (GBEA ou autres). Un directeur de labo qui recherche la certification va donc inciter tout le monde à s'y coller.
  3. Intégrer la vérification de la participation ou non à une des sessions de formation dans l'entretien d'évaluation, pour ceux que ça concerne.
  4. Formation sur place.
  5. Rendre la formation obligatoire en 1ère année de thèse, cela permet de donner un peu de culture radiopro aux jeunes chercheurs, qui sont par expérience ceux qui peuvent avoir le plus de mal à intégrer les bonnes pratiques.
  6. Des exemples d'incident existants ou probables dans les labos, notamment par des autres expérimentateurs qui ont contaminés des objets ou paillasses communs, aident à faire comprendre de l'utilité des moyens de protection et de contrôle.
  7. Les chercheurs et thésards peuvent parfois prendre de hau les PCRs qui sont ITA, mais je rappelle qu'en zone la PCR c'est comme le premier de cordée en montagne : celui qui sait dit comment il faut faire, le grade ne compte pas.

J'incite les autres membres du cirque qui sont dans le même bain à apporter leur contribution de terrain. J'ai les noms !
Baldaquin
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 15:21

Dans beaucoup de petits labos, il est fréquent de voir la PCR être titulaire de l’autorisation ; je ne parle pas uniquement dans les TP mais en discutant avec des stagiaires à l’INSTN où j’ai entendu fréquemment : « mon chef de labo ou mon chef de service se tape de ce que je raconte, il trouve que je perds du temps, que je coute cher et que j’ennuie tout le monde »



Oui vous allez me dire qu’en termes de responsabilité, dans tous les textes et le code du travail et de la SP, il est toujours fait référence « au chef d’établissement », mais qui le sait ?? Même pas lui !!!!



Donc j’ai résolu, à ma façon, le problème de la manière suivante, chaque fois que je devais m’occuper de conseiller un labo :

- transfère de l’autorisation au directeur ou chef d’entreprise,

- note de service, signé par ce dernier, à l’attention de tous les manipulateurs, comme quoi toute directive émanant de la PCR devait être considérée comme venant de lui !!



Je vous accorde qu’au début, ça a grincé un peu des dents et même soulevé quelques jalousies ; mais ça se calme très vite, il ne s’agit pas non plus de jouer les « shérifs » !!



Mais dès mon deuxième directeur, le responsable hygiène et sécurité et moi en tant que PCR, avons été convoqué pour nous entendre dire :

- pour tous les problèmes, même les plus délicats, comme éboulements, risque naturels, tunnels etc.., je soustraite à mes ingénieurs géologues, chimistes etc…, mais pour tout ce qui touche la sécurité et la radioprotection, de mon personnel, je veux que vous traitiez directement avec moi, en shuntant toutes les hiérarchies et bien sûr avec note de service à tous les chefs de service !!!



Eh bien, croyez que ça calme, depuis j’ai eu trois autres directeurs qui ont utilisé la même méthode, les gens s’y sont habitué et je n’ai eu aucun souci durant plus de vingt ans.



Skat
Revenir en haut Aller en bas
SKATING
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 16:45

J’ai peur d’avoir été brut tout à l’heure, alors je reviens préciser une ou deux choses.

La radioprotection, ne se fait pas par la force ou la menace, je ne voudrais pas être pris pour un facho, d’autant plus que les fortes têtes sont, heureusement une minorité, mais attention, ils peuvent être contaminent.

Je n’ai jamais mis une sanction, au pire quelques notes de service et sans nommer les fautifs.

Je veux simplement dire qu’il faut « jouer » avec la perversion de certain ; juste un exemple :

Avant d’avoir la bénédiction du Directeur un chef de service me disait :

- « K ré », tu ne vas pas nous faire « c.. suer, avec tes con..anneries, moi à la fin du mois, j’ai des comptes a rendre sur mes rendements. Je t’interdis de donner une directive ou une consigne à un de mes agents sans m’en parler et de toute façon, c’est tout du pipo, c’est juste pour justifier ta place !! »

Après, avec la bénédiction du Directeur le même chef de service me disait :

- « Bernard », s’il te plait je voudrais prêter une source, crois-tu que c’est légal et si oui, peux-tu me faire une convention de prêt. D’autre part, j’aimerais bien que lorsque tu auras le temps tu rendes visite à mes gars au travail, pour être sûr que rien ne cloche ; d’avance, merci Bernard.



Bon, heureusement, ce n’est pas la majorité, mais entre les deux démarches, j’ai vite choisi !!



Skating, qui n’est pas facho.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 17:47

Merci pour vos réponses : voilà un forum qui fonctionne bien ! Je retiendrai surtout l'idée d'exploiter les petites bêtises comme matériel pédagogique. Heureusement (ou malheureusement pour mes fonctions de "prof") elles ne sont pas fréquentes car mon problème, ce n'est pas la discipline en salle de radioc. Oui, Maître Kloug, la formation obligatoire est perçue comme une corvée chez les biologistes - qui n'utilisent le compteur à scintillation que pour savoir "si ça s'est bien incorporé"
Reste à les convaincre que la radioprotection c'est vraiment utile ...
Revenir en haut Aller en bas
Fred
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 21:08

Bonsoir,
le retour d'expérience est un outil important pour "impliquer" les stagiaires. Pour certains, les "incidents" de contamination, ça n'arrive qu'aux autres.... Présenter des cas concrets, ça permet de rappeler à ces personnes que les sources non scellées, ce ne sont pas que du consommable, en cas de problème, il y des conséquences sur les individus, sur les installations.
Outre les incidents qui ont pu se produire dans votre structure, vous pouvez utiliser des incidents figurant sur le site RELIR, il y a quelques exemples de contamination.http://relir.cepn.asso.fr/
Autre cas français, la contamination du site Isotopchim en Ganagobie (si, si, c'est en France!!!) en 1995 [url]www.sfrp.asso.fr/IMG/pdf/06-leprieur.pdf [/url]
Fred :pig:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mar 22 Juin 2010 - 22:50

Bonsoir
Execllent exemple donné par Fred sur Gnagobie.
Dire qu'on a failli revoir la personne responsable de cette situation, monter une entreprise d'importation de sources russes avec sa fille sur l'université de Marseille !
J'en frémis encore.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: médiocres motivations   Mer 23 Juin 2010 - 14:55

Bonjour,

C'est clair que quand on nous "remet" à notre place c'est jamais évident à gérer.
Mais effectivement le meilleur moyen reste de montrer ce qui se passe en cas d'erreur même si ce n'est pas dans "ton" labo.

Sinon un truc qui aide parfois, même si ca ne devrait pas, c'est d'avoir une charmante assistante, en général ca en amadoue plus d'un.
Revenir en haut Aller en bas
 
médiocres motivations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ENQUÊTE/QUESTIONNAIRE
» Celles qui veulent se désyndiquer.....
» Algérie, Les barricades d'Alger...
» Se motiver pour apprendre
» Lettre de motivation pour un poste en bibliothèque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Formations :: Formations continues-
Sauter vers: