Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 contrôle d'ambiance tritium ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 10:52

Une petite visite aux clowns entre deux analyses de postes, pour signaler quelque chose qui ressemble à un gag ... mais on ne sait jamais.
Ma collègue PCRP du laboratoire d'à-côté, qui ne manipule que du tritium (c'est un labo de recherche en éco-physiologie végétale), s'est fait taper sur les doigts à son dernier audit APAVE : "Contrôle d'ambiance à réaliser et à tracer". Non, mais, quelle honte.
D'où problème : étant donné que la plus zélée des babylines (en fait, nous avons un Model 451B de Inovision mais ça revient au même) ne voit rien au-dessous de 100 keV, à quoi sert donc ce genre de mesures dans une zone surveillée, uniquement dédiée à des manipulations avec du tritium ???
Ou alors nous n'avons pas bien compris l'expression "contrôle d'ambiance" ? Est-ce qu'il nous faudra louer un matériel pour filtrer l'air et recherche l'activité par scintillation sur le filtre ? Oh là là, ça va devenir très dur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 11:09

Bonjour
Alors reprenons toujours en premier lieu le texte réglementaire :

Paragraphe 2 Ambiance de travail
Article R. 4451-30
Afin de permettre l'évaluation de l'exposition externe et interne des travailleurs, l'employeur procède ou fait procéder à des contrôles techniques d'ambiance.
Ces contrôles comprennent notamment :
1° En cas de risques d'exposition externe, la mesure des débits de dose externe avec l'indication des caractéristiques des rayonnements en cause ;
2° En cas de risques d'exposition interne, les mesures de la concentration de l'activité dans l'air et de la contamination des surfaces avec l'indication des caractéristiques des substances radioactives présentes.
Lorsque ces contrôles ne sont pas réalisés de manière continue, leur périodicité est définie conformément à une décision de l'Autorité de sûreté nucléaire prise en application de l'article R. 4451-34.


Pour le tritium c'est le 2°) qui est intéressant.
Un contrôle d'ambiance doit être fait par rapport au risque de contamination et contamination surfacique et atmosphérique.
Commençons par le plus simple puisque vous êtes en zone surveillée et que vous avez probablement très peu d'activité.
Vous devez effectivement faire des mesures d'absence de contamination des surfaces par frottis et analyse par scintillation liquide.

Pour la contamination atmosphérique on verra après.

A bientôt
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 11:13

Ce n'est pas parce que l'on manipule que du tritium, qu'il n'y à forcément pas de contrôle d'ambiance à réaliser.

Le controle d'ambiance comprend( cf arreté du 21 mai 2010)pour les sources non scellées:
1/contrôle de la contamination surfacique (pour le tritium, cela se fait par frottis puis scintillation liquide en général)
2/Contrôle de la contamination atmosphérique (barboteur tritium par exemple)
3/ si le risque existe contrôle des débit de dose (pour le tritium, pas de risque, donc pas nécessaire)

La mesure du H3 est particulière et nécessite du matériel spécifique, pas forcément simple à mettre en œuvre et relativement couteux...

ps: devancé par kloug
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 11:25

Bonjour,
voici l'extrait de l'annexe 1, de l'arrêté du 26 octobre 2005 "arrêté contrôle" (N° NOR : SOCT0512188A) qui stipule que pour les sources non scellées le contrôle d'ambiance comprend des mesures de contamination surfacique et éventuellement des mesures de contamination atmosphérique :

2. Contrôles d’ambiance.

2.1. Contrôle de la contamination surfacique.
Le contrôle de la non-contamination radioactive des locaux et
des surfaces de travail (paillasses, sols...) ainsi que des
matériels utilisés dans les installations où sont manipulées
des sources radioactives non scellées doit être effectué à
l’aide de détecteurs adaptés aux rayonnements en cause et
complété, le cas échéant, par des prélèvements sur frottis.
Des frottis sont systématiquement réalisés si la contamination
ne peut pas être détectée directement. Si une contamination
est mise directement en évidence, un prélèvement sur
frottis doit être réalisé selon les modalités énoncées à
l’annexe 2.
Outre une conclusion sur l’état radiologique du local, les
résultats de ce contrôle doivent indiquer les radionucléides
recherchés et sont reportés sur un plan daté et identifié.

2.2. Contrôle de la contamination atmosphérique (si ce risque
a été identifié).
Le contrôle de la non-contamination de l’atmosphère par des
poussières ou des gaz radioactifs doit être effectué selon
l’une ou l’autre des manières suivantes :
– un prélèvement automatique par moniteur de
contamination atmosphérique donnant la valeur de l’activité
volumique en temps réel ;
– un prélèvement effectué sur filtre, adapté, devant
rapidement être analysé (comptage alpha ou bêta total,
spectrométrie gamma...) ;
– un prélèvement sur piège à gaz, selon le radionucléide
considéré.
Le dispositif de prélèvement doit être placé de façon à
détecter d’éventuelles contaminations compte tenu des
conditions de ventilation des locaux (en dehors des zones
mortes).

2.3. Contrôle des débits de dose (si le risque d’exposition
externe existe).
Les débits de dose externe doivent être mesurés en différents
points du local dans lequel se trouve la source de
rayonnements. Les points de mesure sont choisis en
cohérence avec l’analyse des postes de travail et la
délimitation des zones surveillées, contrôlées, spécialement
réglementées et interdites. Les résultats de ces contrôles
sont consignés dans le rapport défini à l’article 3. Ils
précisent notamment la localisation, les caractéristiques des

rayonnements et les débits de dose.

Doublé par Kloug et kidou!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 11:55

Bonjour,

modo1 petit correctif par rapport à Niko, l'arrêté du 26/09/2005 est remplacé par celui du 21/05/2010. ok, ca ne change rien dans ce cas, c'est un copier-coller à l'identique.

Dans ce cas, le contrôle technique d'ambiance peut se retrouver sur la même trame que le contrôle technique de radioprotection à réaliser mensuellement pour les SNS :
- certains frottis concernant le CTRP relatif au stockage des sources.
- d'autres concernant le CTA relatif à la manipulation des sources.

Space
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 11:59

Hé Paffffffffffffffffffffffff Niko !
space a écrit:
petit correctif par rapport à Niko, l'arrêté du 26/09/2005 est remplacé par celui du 21/05/2010. ok, ca ne change rien dans ce cas, c'est un copier-coller à l'identique.
KLOUGUIILARE
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 12:01

Oups,
Désolé pour cette vielle référence!!!
Et merci space pôur le correctif...



Kloug Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 12:16

la patrouille est en vigilance renforcée sur ce point, j'en fais la chasse sur tous mes documents !!!

je commence à avoir l'oeil, y compris pour les R.4452 et 4453 qui se promènent encore, mais je les aurais

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 13:32

Kidou a écrit:
Ce n'est pas parce que l'on manipule que du tritium, qu'il n'y à forcément pas de contrôle d'ambiance à réaliser.

Le controle d'ambiance comprend( cf arreté du 21 mai 2010)pour les sources non scellées:
1/contrôle de la contamination surfacique (pour le tritium, cela se fait par frottis puis scintillation liquide en général)
2/Contrôle de la contamination atmosphérique (barboteur tritium par exemple)
3/ si le risque existe contrôle des débit de dose (pour le tritium, pas de risque, donc pas nécessaire)

La mesure du H3 est particulière et nécessite du matériel spécifique, pas forcément simple à mettre en œuvre et relativement couteux...

ps: devancé par kloug

J'avais posté une réponse à tous ces rappels de réglementations, mais comme je ne suis pas familière des manipes sur forum, ma réponse s'est perdue dans une espèce de faille électronique. Je vais résumer.
Premièrement je m'intéresse à cette affaire parce que dans mon laboratoire aussi l'on manipule du tritium ... mais comme il y a aussi du phosphore-32 les contrôleurs se contentent de mes mesures de débit de dose.
brave bete
Ensuite, j'avais négligé (ça me semblait trop évident) de préciser que les contrôles de surface (frottis, compteur à scintillation) étaient effectués en routine dans nos laboratoires, de même que le suivi radiotoxicologique des utilisateurs de sources. Maintenant, c'est explicité.
Ne reste plus que le contrôle atmosphérique. Est-ce que nous n'avons plus que le "choix" entre acheter le matériel de mesure pour le tritium ou arrêter les manipes avec tritium ? Mais ce serait une fausse alternative car, si l'on continue d'augmenter ainsi les dépenses "pour le contrôle", les laboratoires n'auront plus assez d'argent pour acheter leurs sources et il n'y aura plus rien à contrôler !

À moins qu'il existe un seuil d'activité au-dessous duquel on peut s'en tenir aux frottis et aux suivis radio-toxicologiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 15:14

C Lambert a écrit:
Ne reste plus que le contrôle atmosphérique. Est-ce que nous n'avons plus que le "choix" entre acheter le matériel de mesure pour le tritium ou arrêter les manipes avec tritium ? Mais ce serait une fausse alternative car, si l'on continue d'augmenter ainsi les dépenses "pour le contrôle", les laboratoires n'auront plus assez d'argent pour acheter leurs sources et il n'y aura plus rien à contrôler !
À moins qu'il existe un seuil d'activité au-dessous duquel on peut s'en tenir aux frottis et aux suivis radio-toxicologiques ?
Il y a déjà quelques éléments d'analyse que vous pouvez regarder :
Comment sont réalisées les manips ? Y a-t-il des équipements de protection collective ?
Utilise-t-on des produits volatils ? Est-ce sous forme eau tritée ou produit organique ?
Y a-t-il des élévations de température ou pression ?
Quelles sont les quantités d'activité mises en jeu lors de chaque essai ?
On peut même bâtir un scenario où toute l'activité serait remise en suspension et regarder si l'opérateur incorporait le tout.
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 16:08

KLOUG a écrit:
Il y a déjà quelques éléments d'analyse que vous pouvez regarder :
Comment sont réalisées les manips ? Y a-t-il des équipements de protection collective ?
Utilise-t-on des produits volatils ? Est-ce sous forme eau tritée ou produit organique ?
Y a-t-il des élévations de température ou pression ?
Quelles sont les quantités d'activité mises en jeu lors de chaque essai ?
On peut même bâtir un scenario où toute l'activité serait remise en suspension et regarder si l'opérateur incorporait le tout.
KLOUG
Cher ami Kloug,
Merci pour ces repères. Du point de vue de la sécurité des travailleurs, ils sont plutôt rassurants puisque nous travaillons sous une sorbonne estampillée "matériel conforme", à température et pression ambiantes. En fait, j'ai déjà pris en compte la plupart de ces éléments dans mes analyses de postes ... sauf que je n'ai encore jamais étudié le scénario-catastrophe, avec toute l'activité de la source (9,25 MBq d'auxine en solution aqueuse) incorporée par l'opérateur ! Mais cela se verrait dans les résultats des analyses radiotoxicologiques, non ? !
C'est plutôt dans le domaine des réglementations que je reste un peu inquiète. Ces textes ne sont pas toujours en prise directe avec la réalité, et ma philosophie c'est qu'il faut les connaître au mieux, afin de pouvoir justifier les libertés qu'on prend avec eux. Par exemple, comme il est impossible de garantir que des effluents ont une activité inférieure à 10 Bq/litre (l'eau potable elle-même a une activité supérieure à cette valeur), on peut s'en sortir en incluant des témoins "eau garantie potable" dans la série des mesures de vérification. Pour le contrôle atmosphérique tritium, je suis toujours un peu dans le brouillard ... mais peut-être que je me fais trop de soucis, étant donné le contexte ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 16:43

Hello

Et bien voila, partons avec votre hypothèse

Si on prend la dose par unité d'incorporation la plus restrictive pour un travailleur (DPUI) 4,10.10-11 Sv/Bq et qu'il incorpore toute l'activité (en supposant qu'il mette la tête sous la hotte ventilée donc !) on obtient une dose efficace de :
4,10.10-11 x 9,25.106 = 0.38 mSv

Déjà vous avez un équipement de protection collective. Ce qui fait un facteur 10 de protection par rapport à une paillasse.
En faisant l'hypothèse que la hotte ventilée laisse passer 10 % de l'activité on tombe à 0,038 mSv soit 38 µSv.

Alors en analyse urinaire on doit pouvoir le détecter.
Maintenant en mesure directe en activité volumique, ce n'est pas si évident et c'est encore moins évident dans une hypothèse plus réaliste.

Il y a bien sûr la réglementation.
Mais ce que je dis depuis longtemps et je déplore de me répéter, c'est qu'il faudrait une approche pratique et intelligente de cette réglementation !

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 18:04

KLOUG a écrit:
Hello
Si on prend la dose par unité d'incorporation la plus restrictive pour un travailleur (DPUI) 4,10.10-11 Sv/Bq et qu'il incorpore toute l'activité (en supposant qu'il mette la tête sous la hotte ventilée donc !) on obtient une dose efficace de :
4,10.10-11 x 9,25.106 = 0.38 mSv
KLOUG

Effroyable, cette séquence de film d'horreur avec le jeune post-doc passant la tête sous la hotte pleine de vapeurs d'auxine tritiée, façon "Adieu monde cruel !" Blague à part, j'attends l'audit de rentrée avec beaucoup de sérénité, grâce à vous. La semaine prochaine j'expliquerai à ma collègue du rez-de-chaussée tout ce que j'ai appris aujourd'hui (la frime !) et je lui conseillerai fortement de s'inscrire à ce passionnant forum.

(reste un problème technique : je n'ai toujours pas trouvé comment on fait pour répondre à un message sans passer par la case "citer" ... Comme quoi l'on peut être très fort en biologie des algues et très empoté sur internet Embarassed )

Merci mille fois, et à bientôt

C.L.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Ven 3 Sep 2010 - 18:52

Bonsoir
Juste tout en bas de page tu as soit réponse rapide ou deux boutons avec nouveau et répondre (enfin, en principe).
Il suffit d'appuyer sur répondre.
Voila
Bonne soirée
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Dim 5 Sep 2010 - 17:26

C Lambert a écrit:
Ensuite, j'avais négligé (ça me semblait trop évident) de préciser que les contrôles de surface (frottis, compteur à scintillation) étaient effectués en routine dans nos laboratoires, de même que le suivi radiotoxicologique des utilisateurs de sources. Maintenant, c'est explicité.
Le registre des contrôles internes à t-il été présenté au contrôleur de l'organisme agréé? si la réponse est non, cela pourrai expliquer son observation...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Lun 6 Sep 2010 - 12:43

Oui, Niko, tous les résultats de suivis (surfaces et dosimétrie interne) sont présentés ensemble au moment du contrôle. J'ai conseillé à ma collègue d'insister sur le rapprochement "contrôle de surface" - "contrôle d'ambiance", mais tout cela n'est pas très important pour elle car je viens d'apprendre que, contrairement à moi qui gère des sources de l'ordre de 10 MBq, elle travaille avec des sources de 1 à 2 MBq pour des séries de manipes s'étalant sur des mois entiers ! Je pense que c'est surtout le contrôleur qui a besoin d'être informé : nous nous ferons un plaisir d'assurer son instruction


Cher Kloug, merci pour tes conseils pleins de bon sens : le bouton "poster une réponse", ça marche !
À part ça, j'ai re-réfléchi à tes calculs d'incorporation totale de source et j'y ai trouvé quelque chose qui me gêne : je croyais qu'on inhalait seulement 1% de l'activité de la source, ce qui réduirait la dose totale à 3,8 µSv. Répartie sur 1600 heures, ça ne fait pas lourd. Évidemment, une ingestion totale de source donne le même DPUI de 4,2 x 10-11 Sv/Bq... mais autant on peut imaginer que la sorbonne tombe en panne et que la PCRP soit assez négligente pour ne point y remédier pendant un an, autant l'ingestion d'une source représente un accident radiologique plutôt grave et exceptionnel, et ne peut être pris en compte dans les calculs d'exposition. Pas vrai ?
(je voudrais être sûre d'avoir bien compris le principe de ton raisonnement)

Bonne semaine


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Lun 6 Sep 2010 - 18:10

Bonjour
Je me suis mis dans la situation la plus inattendue qui soit pour montrer, que même dans ce cas là, la dose efficace engagée est finalement faible.
Bon c'est vrai que la sorbonne en panne peut induire une situation d'incident.
Mais ce n'est pas une situation normale de travail et une PCR devrait s'en apercevoir assez vite.
A bientôt
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
contaminatorfou2
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 11:41

Juste pour revenir sur un petit point de détail technique, selon mes connaissances et souvenirs, une babyline mesure de 10 KeV à 10 MeV, donc pour 100 Kev, pas de problème (données à vérifier chez Canberra)
Revenir en haut Aller en bas
http://ensosp.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 11:47

Mon cher Conta
Vous perdez vos bas ou quoi !! Very Happy
Nous parlons de tritium dans ce post. Laissez tomber votre babyline pour une fois ! Je pense que vous aurez quelques difficultés à faire une mesure sachant que la portée des bêta du tritium est de 7 µm dans l'équivalent tissus !!
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 12:14

contaminatorfou2 a écrit:
une babyline mesure de 10 KeV à 10 MeV
Je suppose que dans les faibles énergies la Babyline ne mesure que les rayonnements gamma et X, comme c'est spécifié dans la notice de notre débitmètre, Modèle 451B fabriqué par Ariès. Pour les béta, ça ne commence qu'à partir de 100 keV (la sonde "voit" le soufre-35 et le carbone-14 mais pas le tritium)
C.L.
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 16:30

C Lambert a écrit:
Oui, Niko, tous les résultats de suivis (surfaces et dosimétrie interne) sont présentés ensemble au moment du contrôle.

Alors peut être que l'observation faisait allusion au contrôle des sources d'étalonnage du compteur à scintillation, et non au contrôle des surfaces du laboratoire?

Je sait par expérience que lorsque on à un risque prépondérant du aux sources scellées on a tendance à oublier les petites sources scellées associées...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 17:49

Niko a écrit:
C Lambert a écrit:
Oui, Niko, tous les résultats de suivis (surfaces et dosimétrie interne) sont présentés ensemble au moment du contrôle.

Alors peut être que l'observation faisait allusion au contrôle des sources d'étalonnage du compteur à scintillation, et non au contrôle des surfaces du laboratoire?

Je sait par expérience que lorsque on à un risque prépondérant du aux sources scellées on a tendance à oublier les petites sources scellées associées...

Bonjour Niko,
Tu voulais dire "un risque prépondérant du aux sources non-scellées " j'imagine ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 18:08

Bonjour Niko,
Tu voulais dire "un risque prépondérant du aux sources non-scellées " j'imagine ?[/quote]

Absolument pas. Niko voulait bien parler de sources scellées : les pastilles de baryum-133 qui sont dans nos vieux compteurs Tricarb. Leur enveloppe pourrait se fissurer avec le temps, ou elle pourraient se coincer hors de leur cachette : de telles anomalies peuvent être repérées avec un débitmètre puisque le Baryum-133 est émetteur de rayonnements gamma.

Alors, Niko, est-ce que j'ai bien compris, maintenant, le pourquoi du comment des mesures au débitmètre quel que soit le radionucléide manipulé en source non-scellée ?
topic glissant

C.L.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 18:14

C Lambert a écrit:

Absolument pas. Niko voulait bien parler de sources scellées

Oups, j'ai écrit trop vite. Le "risque prépondérant" est bien en sources non-scellées, et peut faire négliger "le risque accessoire", en sources scellées. Sorry.
C.L.
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: contrôle d'ambiance tritium ???   Mar 7 Sep 2010 - 18:43

Oui, désolé pour le bug

Je voulait dire qu'un risque prépondérant du aux sources non-scellées peut faire oublier les petites sources scéllées associées...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
 
contrôle d'ambiance tritium ???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» AOC : Appellation d'origine contrôlée
» Contrôleur du travail
» Agent de contrôle des transports (contrôleur)
» Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable
» Si tu veux contrôler le peuple ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Instrumentation en RadioProtection :: Radiamètres - Mesures d'ambiance-
Sauter vers: