Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Démarche d'optimisation de la dosimétrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 13:07

On vient de me poser une question, et bien qu'ayant mon propre avis je souhaiterais connaître le votre...

Pour généraliser la question, lors de la préparation d'une intervention avec la rédaction d'un DSI (Dossier de Suivi d'Intervention) qui identifie toutes les étapes de cette intervention ainsi que les mesures de sécurité et de radioprotection associées, quelqu'un m'a demandé s'il fallait mettre en place une démarche d'optimisation de la dosimétrie, et à partir de quel seuil valeur de dose journalière ou pour la durée d'une intervention faut-il la prévoir...?

Pour ma part, j'estime que dés qu'il y a une exposition professionnelle, il faut limiter aussi bas que raisonnablement possible cette dosimétrie. Le tout est de quantifier ce raisonnable... Je pense qu'il faut prendre cas par cas, pour voir s'il y a présence de points chauds ou autres, générant un surplus de dose, et qu'il n'existe pas de seuil à partir duquel mettre en oeuvre cette démarche...
Après, c'est sur qu'il ne faut pas pêcher dans l'excès...

Quel est votre avis? Existe t-il sur certains centres, EDF, CEA, AREVA, etc..., des limites dosimétriques à partir desquelles il faut mettre en place une démarche ALARA...?

Merci!

Kaba
Revenir en haut Aller en bas
Klax
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 13:54

Je peux te répondre pour le cas de ma boite : c'est le PCR qui définit ce risque acceptable. Nous avons inscrit ces seuils dans notre démarche qualité. Ensuite nous pouvons aller plus loin.

Aussi, lors d'une intervention, nous avons un classement de 1 à 3 des travaux. En fonction de ce classement, une optimisation sera éventuellement effectuée. Les seuils sont arbitraires, et la PCR décide et propose des démarches d'amélioration. Mais cela nous est relativement facile à mettre en place car nos interventions sont peu dosantes.

Notre système est basé sur celui d'EDF. Il existe des valeurs seuils au dessus desquels une démarche ALARA est réalisée. Les moyens à mettre en oeuvre sont quantifiés, et un objectif de dose est défini. Il se base sur le REX d'interventions similaires et sur les moyens disponibles.

Il n'y a donc pas de seuil légal, du moins pas à ma connaissance...Je te rejoins dans l'idée qu'il faut gérer les interventions au cas par cas. Mais aprés on tombe dans un autre débat, à savoir où s'arréter.

_________________
J'aime pas les matins...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 15:00

c'est sur qu'il faut savoir quand s'arrêter... Very Happy

Klax, juste pour info quels sont les seuils que tu utilises dans ta boite, et ceux d'EDF (de souvenir quand tu te trimbalais chez eux... Very Happy )

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 16:10

Bonjour à tous,

En dehors des actions d'optimisation réalisée dans le cadre du zonage RP, une évaluation prévisionnelle dosimétrique doit être faite dès lors que l'on intervient en zone contrôlée (R.4451-11 du code du travail) à partir de laquelle la PCR définit des objectifs dosimétriques.
C'est à ce moment là que la démarche d'optimisation est à réaliser.
La logique est effectivement de graduer cette démarche en fonction des enjeux dosimétriques.

Pour ce qui est d'EDF, le référentiel est grossièrement le suivant :
- Enjeu très faible et faible (dose collective <10H.mSv et DED <2mSv/h) : la démarche est réalisée par le métier et selon les "régles de l'art"
- Enjeu significatif (dose collective <20H.mSv et DED < 40 mSv/h) : la démarche est réalisée par le métier avec validation du SPR. 3 scénarios doivent être définis avec une quantification des gains et coûts.
- Enjeu fort (dose collective > 20H.mSv et DED >40 mSv/h) : même punition avec une étude plus poussée et il faut une validation par un comité ALARA réunissant les grands ducs du CNPE.

Il y a aussi des critères de contamination mais je ne pense pas qu'on puisse parler d'optimisation dans ce cas là....

EDF a fait un guide méthodologique sur la démarche d'optimisation. Je peux te le transmettre si besoin.

Je peux me renseigner pour les autres exploitants mais j'ai pas les valeurs en tête.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 20:05

Le guide m'intéresse!
Je suis loin de ces seuils qui sont assez important tout de même je trouve, mais ça permet d'avoir d'autres "sons de cloche"... si tu peux me l'envoyer par mail, merci Space!

Pour le prévisionnel dosimétrique dés l'accès en zone contrôlée, je suis bien complètement d'accord (d'ailleur, nous n'avons pas le choix étant donné que c'est réglementaire... Very Happy ), mais c'est justement au vu de ce prévisionnel qu'intervient cette démarchre d'optimisation de la dosimétrie... mais comme je le disais ainsi que Klax... à savoir quand il faut s'arrêter... Very Happy

je pense que le cas par cas est à prévilégier...
Revenir en haut Aller en bas
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 20:53

Je te l'envoie demain.

Les seuils d'EDF sont plus élevés que ceux des autres exploitants. Je n'ai pas les seuils du CEA ou AREVA en tête, ils corespondront peut etre mieux que ceux d'EDF. Kloug doit les avoir sous son chapeau. Il devrait nous éclairer sur le sujet.

Sinon il faut se tourner du côté de la CIPR mais je n'ai pas de souvenir de valeurs numériques. Il s'agit plutôt de grands principes subjectifs.
Le fameux "Aussi bas que raisonnablement possible" que l'on doit adapter au contexte sociau économique, aux risques et au niveau de justification de l'activité nucléaire.... à appliquer au cas par cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mar 5 Jan 2010 - 23:30

space a écrit:
Sinon il faut se tourner du côté de la CIPR mais je n'ai pas de souvenir de valeurs numériques. Il s'agit plutôt de grands principes subjectifs.
Le fameux "Aussi bas que raisonnablement possible" que l'on doit adapter au contexte sociau économique, aux risques et au niveau de justification de l'activité nucléaire.... à appliquer au cas par cas.

Je suis d'accord avec toi, je pense qu'il ne s'agit de grands principes et qu'il faut prendre en compte le contexte, comme tu le précises. Et c'est logique que sur EDF et sur CEA et AREVA, les "seuils fixés" ne sont pas les mêmes.
Je suppose que la démarche est la même que pour une analyse des risques et la détermination des valeurs numériques des échelons de gravité et de probabilités d'occurence d'un accident, c'est en fonction du contexte de l'entreprise. Et chaque année ces seuils sont revu à la hausse afin de toujours avoir une démarche de diminution des risques, et donc de l'exposition.

Merci de vos réponses!

Si vous trouvez par hasard les seuils pour le CEA et AREVA, je suis tout de même preneur par curiosité personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 6 Jan 2010 - 0:20

Bonsoir à tous
Côté CEA rien n'avais été défini du temps où j'étais en charge de rédiger des documents liés aux règles générales de radioprotection.
Une circulaire devait être sortie, mais rien n'avait été fait :
j'avais écrit pour mémoire :

5 – Objectifs des DIMR

Les critères de mise en œuvre

Un Dossier d’Intervention en Milieu Radioactif (DIMR) initié par le chef d’installation doit être établi pour toute opération ( ) inhabituelle en zone contrôlée ou dès lors que l’un des critères suivant est attendu :
Dose efficace estimée sur la base du risque d’exposition externe et interne : Dose intégrée supérieure à 100 microSv/jour (ou 0,4 mSv/semaine ou 2 mSv/mois),
Pour les opérations régulières qui ne conduisent pas aux seuils ci-dessus, des évaluations radiologiques préalables seront effectuées par le service compétent en radioprotection dans le cadre des consignes de radioprotection, et sur la base des études de poste de travail effectuées ou de DIMR génériques (à définir).


Les différents types de DIMR

La formalisation du DIMR est différente en fonction du risque prévisionnel d’exposition externe, plus le risque est élevé en terme collectif et individuel plus les informations nécessaires seront nombreuses.

A l’exception du tritium, le risque d’exposition interne est considéré comme maîtrisé en situation normale de travail.

Trois grands types de DIMR sont possibles :

DIMR simple (type 1) : Il correspond à des interventions simples ou répétitives en zone contrôlée mais ne présentant pas de risque d’exposition externe notable. Ce type de DIMR est simplifié et le prévisionnel dosimétrique individuel est limité à 100 microSv/jour (ou 0,4 mSv/semaine ou 2 mSv/mois).

Ces DIMR peuvent notammment correspondre au nettoyage des locaux en ZC verte, au contrôle des extincteurs en ZC, etc.. Le débit d’équivalent de dose maximum propre à l’intervention ne peut être supérieur à 10µSv.h-1. Ces DIMR peuvent être établis pour une période maximale d’un an ;

DIMR spécifique (type2) : Il correspond aux interventions en zone où le risque d’expostion interne ne peut être totalement exclu ou aux interventions pour lesquelles l’exposition externe est supérieure à 100 µSv/jour (ou 0,4 mSv/semaine) ou que le débit d’équivalent de dose est supérieur à 2 mSv.h-1. Ce peut être aussi le cas pour une dose collective supérieure à 5 H.mSv.

DIMR particulier (type 3) : Il correspond aux interventions pour lesquelles le débit d’équivalent de dose est supérieur à 100 mSv.h-1.

L’évaluation dosimétrique, s’inspire du retour d’expérience sur des interventions comparables. Pour l’exposition interne le Service Compétent en Radioprotection veillera à définir des objectifs de limites de concentration atmosphérique pendant l’intervention.


Je ne pesne pas que le dossier ait été finalisé. Et je suis même incapable de dire si ce sont les mêmes valeurs qui seront reprises.
A suivre côté CEA.

KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 6 Jan 2010 - 9:06

Même si rien n'a été finalisé côté CEA, ça donne toujours un autre "point de vue" sur la question, et le tiens qui n'est pas des moindres...

Merci Kloug!
Revenir en haut Aller en bas
Klax
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 6 Jan 2010 - 9:17

Les valeurs utilisées chez nous sont les suivantes :

Enjeux radiologiquesFaibleSignificatifFort
Évaluation dosimétrique prévisionnelle (H.mSv)<1
<3
>3
DED au poste de travail (mSv/h)<0,1
<1
>1
Contamination (LDCA)
<0,1
<1
>1
Démarche ALARASimple
Détaillée
Renforcée

Une méthode de démarche ALARA est utilisé pour chaque cas et est propre à chaque intervention. Cela permet aussi d'avoir des arguments efficaces pour mettre en place des solutions dont la faisabilité ne dépend que du patron...

_________________
J'aime pas les matins...


Dernière édition par Klax le Dim 7 Aoû 2011 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org
space
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 6 Jan 2010 - 9:17

Bonjour,

j'ai retrouvé une doc sur les DIMR au CEA Marcoule, je te l'envoie en mp aussi.

le "seuil bas" ou le niveau 1 est fixé à:
DED<2mSv/h
EDP collectif < 2 H.mSv
EDP ind max < 2 mSv
+ critères de contamination

Tu trouveras les autres seuils dans le document.

Kloug, il semblerait que les exploitants aient laissé tomber la dose individuelle /jour. Je constate que le CEA ne l'aurait pas conservé et que EDF l'a abandonné.
Ca semble un bon indicateur mais c'est très difficile à maitriser en chantier.

Space
Revenir en haut Aller en bas
Klax
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 6 Jan 2010 - 9:51

Pour la dose individuelle par jour c'est effectivement un peu délicat. Dans ce cas, c'est plus facile de "phaser" les opérations et d'effectuer une optimisation dosimétrique sur l'étape de l'intervention.

_________________
J'aime pas les matins...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org
Klax
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 14 Déc 2011 - 9:53

Petit up...

Marco, quel est le document que tu a écrit concernant les DIMR ? Est il diffusable ?

klax

_________________
J'aime pas les matins...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 14 Déc 2011 - 13:18

Hello
Lequel car je ne me souviens plus bien.
ne diffuse rien pour l'instant tant que je ne l'ai pas identifié.
Marco
Revenir en haut Aller en bas
Klax
Homme-canon
Homme-canon



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 14 Déc 2011 - 13:58

ton post du 6 janvier sur le même fil

_________________
J'aime pas les matins...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Démarche d'optimisation de la dosimétrie   Mer 14 Déc 2011 - 17:51

Compris
Le texte des RGR existe toujours, mais je n'ai pas l'info à savoir si la circulaire interne CEA sur les DIMR est sortie.
Je me renseigne.
Marco
Revenir en haut Aller en bas
 
Démarche d'optimisation de la dosimétrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Démarche d'optimisation de la dosimétrie
» [Divers campagne C.E.P.] LES DOSIMETRES et la RADIO PROTECTION au C.E.P.
» Accès à la dosimétrie
» Dosimétrie extrémités
» Dosimétrie opérationnelle (active)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Les interventions et dispositions associées-
Sauter vers: