Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Usage médical du Radium 223

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Usage médical du Radium 223    Ven 15 Nov 2013 - 15:15

Bonjour,

Benjamin14 a ouvert ce sujet à propos du calcul de la dose extrémités recue en tenant une seringue contenant du Ra 223, utilisé en médecine nucléaire (traitement du cancer de la prostage, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Radium_223 ). Le problème soulevé ici me parait suffisament intéressant et dépasse je crois le cadre du code Dosimex-G. C'est pour cette raison que je l'ai placé ici.

L'histoire a commencé lorsque Benjamin14 a trouvé les résultats suivants  pour une dose au contact :  
-  Delacroix : seringue  : 2,5E-2 µSv/h/Bq soit 100 mSv/ h pour une activité de 4 mBq de Ra 223
-  Dosimex-G : modélisation cylindre en eau  0,75 cm de rayon et 4 cm de hauteur :  676 µSv/h  (kerma 468 µGy/h)

Soit un rapport de l'ordre de 150 entre le Delacroix et Dosimex

Palsembleu, la grosse tuile!!

Mais comme toujours lorsque l'on constate un écart, notamment aussi important, il ne faut pas paniquer et avoir des jugements lapidaires, qui pourraient par exemple vous amener à jeter votre Delacroix. Il faut donc essayer d'analyser cet écart.

Mis devant ce problème, j'ai commencé par me demander si le problème ne provenait pas du fait que le Delacroix considère le Radium 223 à l'équilibre avec ces descendants, alors que dans Dosimex-G le Ra 223 est considéré seul.

La filiation est la suivante (à ce propos j'ai découvert en annexe les tableaux des filiations dans le Delacroix, très précieux comme infos) :

Ra 223 (alpha)  Rn 219 ( (alpha)donne: Po 215 (alpha) Pb 211 (beta)  Bi 211 (alpha) Tl 207(beta) Pb 207

Donc tous ces descendants sont des émetteurs gamma à des degrés divers. Ne connaissant pas leur caractéristiques par coeur, je me suis dit que l'un d'entres ou plusieurs pouvaient être des émetteurs gamma particulièrement riches et expliquer un tel écart. j'ai donc modélisé la même situation mais avec du Radium 223 à l'équilibre. Ce dernier n'existant pas tel quel dans la base de donnée proposée par Dosimex-G, il suffit simplement  pour cela de rentrer tous les RN de la filiation avec la même activité de 4 MBq.

Et là le résultat est sans appel : on remonte de 676 µSv/h à 967 µSv/h  seulement, dirai-je.

Donc on passe d'un rapport de 150 à 100. la tuile est juste un peu moins grosse, mais ça reste une tuile. Le problème n'est donc pas là (en fait il est là mais la solution m'échappait encore)

Dans ce genre de situation, on peut aussi, en plus de l'analyse faire appel à l'arbitrage d'un troisième calcul indépendant. En l'occurence je me suis rabattu sur µShield. Ne pouvant calculer au contact avec ce dernier, j'ai calculé à 2 mm, toujours avec la seringue :

-  µShield 2 mm : kerma air= 507 µGy/h  ( µShield ne donne pas H*(10))
-  Dosimex-G 2 mm : kerma air = 541  µGy/h

Donc là j'aurai pu crier "bingo, c'est le Delacroix qui est aux fraises". Mais je ne me hasarderai pas à critiquer aussi rapidement un ouvrage qui a fait ses preuves. Bien que j'ai soupconné l'espace d'un instant non pas une erreur de calcul mais une bête coquille, qui est toujours possible.

J'ai plutôt subbodoré une autre origine : la seringue modélisée étant sans paroi, alors on peut penser que le calcul est réalisé en prenant en compte les électrons (bêta) émergeant de la seringue. Parce que dans la filiation, il y a effectivement 2 émétteurs bêta  : Pb 211 et Tl 201, ce qui donne environ une intensité de 190 % pour un Emax moyen autour de 1400 keV. Et qu'effectivement le Delacroix précise que dans cette configuration il prend en compte les gamma et les électrons.

Compte-tenu des coefficients fluences doses bien plus élevée, on peut avoir effectivement et très rapidement des doses (mais ici en H'(0,07) bien plus élevées.

Donc l'erreur était de ne considérer, comme trop souvent, que la dose gamma!

Par contre, avec Dosimex -B, nous n'avons pas prévue de prendre en compte des source volumique de ce type. C'est d'ors et déjà un objectif pour la version 1.2 de Dosimex-B si Dieu nous prête vie (et notre éditeur aussi).

Cependant une petite estimation à la louche avec Dosimex-B permet de confirmer que l'écart est bien du aux électrons :
Avec une source ponctuelle de 4 MBq (à rentrer manuellement dans Dosimex-B) placée à la distance moyenne de 0,75 cm et un écran d'eau moitié de 0,35 cm (si vous prenez 0,75 cm rien ne sort), on trouve 150 mSv/h. l'ordre de grandeur est bien là.

Donc la différence provient bien de la prise en compte des électrons ou non!!

Ni le Delacroix  ni Dosimex-G ne sont à remettre en cause.

Mais là un truc me turlipinait. En sortant un peu la tête des calculs pur jus, j'ai été pris d'un grand doute quand à l'aspect "Ra 223 en équilibre avec ses descendants". Tout simplement parce que le premier descendant du Ra 223 étant le Radon 219, gaz rare tout autant que noble, on peut penser qu'il doit dégazer sans aucune difficulté de la seringue.

Ce que m'a confirmé Benjamin14 : le Ra 223 utilisé n'est pas à l'équilibre.

Donc a priori exit les émetteurs bêta. A confirmer toutefois, car la période du Rn 219 étant brève (4 s), il faudrait savoir si l'équilibre n'est pas susceptible de se recréer partiellement dans la seringue, en fonction du process utilisé et si le dégazage n'est  que partiel.  Rn219 et Po215 sont immédiatement à l'équilibre, mais il faut plusieurs heures pour que Pb211, le premier émetteur bêta de la filiation, arrive à l'équilibre (dans la seringue si le radon ne s'est pas échappé avant).

Si c'était le cas, ce qui est loin d'être acquis,  je pense qu'il ne faudrait toutefois pas prendre cette dose extrémité de 100 mSv/h pour argent comptant. Car de toute façon ce type de seringue est utilisée, en plus de sa paroi propre,  avec une protection. Benjamin14 indique une enveloppe en Tunsgstène de 2 mm d'épaisseur, ce qui est beaucoup vu la densité de la chose. Le parcours des électrons de 1400 keV étant de 0,6 mm dans ce matériau (voir tableur "IRM particule chargée") , aucun électron ne sort.

Donc à nouveau exit les 100 mSv/h!!

Un petit calcul de dose gamma, en prenant le cas majorant "à l'équilibre", avec la seringue + écran de 2 mm de W donne avec Dosimex-G un résultat fiable de  286 µSv/h (pour 51 µSv/ h en absence d'équilibre).

Tout ceci me paraissait intéressant, et montre surtout qu'un code ne fait pas tout. Ce n'est pas Kloug qui me contredira.

Mais il y a encore des questions questions qui restent en suspens sur la remise en équilbre.


Gluonmou was here
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Ven 15 Nov 2013 - 16:44

Merci gluonmou de t'intéresser à ma problématique ...
Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Gnaf
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Ven 15 Nov 2013 - 19:18

Question bête : l'alpharadin étant un protocole déjà ancien, y-a-t-il des mesures à confronter aux calculs ?
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Lun 18 Nov 2013 - 9:49

Bonjour,

L'alpharadin a en effet déja été utilisé sur des cohortes de patients lors de la phase 3. Cependant, nous n'avons pas accès à ces mesures et le fournisseur nous conseille de faire un prévisionnel avec le Delacroix (beaucoup plus pénalisant que Dosimex)
Si vous en avez, je suis preneur.
Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Gluonmou
Contorsionniste
Contorsionniste



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Lun 18 Nov 2013 - 11:11

Bonjour,

Je crois avoir compris que le Ra223 n'était pas utilisé à l'équilibre. Quelles sont les raisons qui permettent de l'affirmer (forme physico-chimique, dégazage du Rn 219 etc...)?
Dans le process de préparation de la seringue, l'équilibre at-il le temps de se refaire si dans le pire des cas le radon ne peut dégazer?

Mais j'insiste : si la seringue est toujour utilisée avec une protection, la dose contact donnée dans le Delacroix est une surestimation surdimensionnée.

Autres questions de néophyte en médecine nucléaire :

-Que se passe t-il pour le patient? Parce que là effectivement l'équilibre doit réapparaitre?
-Est-il tenu compte des descendants du radon dans l'évaluation de la dose au patient ?
-Je suppose que les DPUI calculées dans le cas de situation RP (inhalation ou ingestion) deviennent caduques lorsque l'on est dans le cas d'injection médicale. Et que donc les données du Delacroix sur cet aspet ne sont guère utilisables? Ce qui rejoint ma question précédente.

En voilà un problème à tiroirs intéressant
Gluonmou
Revenir en haut Aller en bas
Gnaf
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mar 19 Nov 2013 - 17:29

Je n'ai pas de mesures remontées des utilisateurs français du produit, mais peut-être l'ASN en a-t-elle eu. Il serait étonnant qu'aucun n'en ait fait : il y a quand même parmi eux de très gros centres bien équipés, genre IGR ou quelques CRLC. Peut-être un visiteur du forum en aurait-il ?
 
Sinon, on trouve des mesures faites à Chicago (d'où les unités old-fashioned) :
pour seringue sans protecion contenant 3.6 MBq : 2060 mR/h lu  diode, 200 mR/h à 3.3 cm au compteur (ne disent pas quel genre de "survey meter", Ludlum si le même que pour la suite)
 
pour seringue avec protection Biodex et 5,1 MBq : même lecture que BdF pour diode, 8mR/h à la surface de la protection au Ludlum.
De plus, il y une indication d'un résultat "par calcul" de 2936 mR/h à la surface de la seringue non protégée dans cette config (méthode d'obtention ?)
 
Pour les doses patient, à chaque organe, il y a des infos dans le guide d'aminsitration du Xofigo, puisque le chlorure de radium 223 a obtenu une AMM américaine sous ce nom.
Et il y a aussi, sur le site NRC, les réponses de Bayer (vendeur du produit) fin 2012 aux questions de l'autorité comprennent des tas de valeurs présentées comme des mesures (toujours en mR/h ou cpm) avec des faibles activités dans des seringues, des "éponges" (disques pour frottis peut-être?) etc... ceci pour montrer les capactités de détection des appareils usuels en cas de conta. A la louche, 27 kBq donneraient une vingtaine de mR/h à 2 cm. Il y a dans le même papier une réponse sur la volatilité concernant notamment le Rn219.
 
Evidemment, les marges d'erreurs ne sont pas indiquées mais en accumulant d'autres données, le résultat s'affinerait...
Revenir en haut Aller en bas
Seldy
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mar 4 Fév 2014 - 8:13

Bonjour,

Je me permets de relancer le sujet. Je demande une autorisation pour l'utilisation du radium 223. L'un d'entres vous aurait-il une copie de la page concernant le radium 223 tiré du livre Radionucléides et Radioprotection ( le tps de le commander et d'avoir l'aval de la boite pour la prise en charge) ?

Merci pour vos réponses
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mar 4 Fév 2014 - 9:03

Bonjour,

OK je t'envoie ca par mp.
Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
btgm
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Jeu 17 Juil 2014 - 9:56

Bonjour à tous,

j'ai une question pour les utilisateur de xofigo (Ra223), avez vous déjà hospitalisé les patients ayant reçu ce traitement?
si oui, avez vous retrouvé de la contamination dans la chambre à la sortie du patient?  Question 

BtGm
Revenir en haut Aller en bas
SheepeR
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Jeu 17 Juil 2014 - 11:02

Bonjour,

Notre centre a réalisé 3 traitements sur 6 pour notre premier patient.

A la sortie du patient, pas de contamination de la chambre.

Les phases les plus à risque, c'est la préparation, le transport et l'injection (raccord) et dé-perfusion.

La préparation est déterminante. je te recommande des absorbeurs en tout genre...
A noter que sur les 3 préparations, 1 seule à contaminer l'environnement (une goutte).
Revenir en haut Aller en bas
btgm
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Jeu 17 Juil 2014 - 11:36

as tu mesuré les draps et le linge de bain du patient? pour  ma part j'ai observé une légère montée de la chaine alpha de mon Lb124 (~7 cps brut, bdf à 0,01).

Pour les phases de préparation et injection, on a opté pour ceinture bretelles et parachute... et pour l'instant pas de contamination sur ces phases.
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Jeu 17 Juil 2014 - 12:10

Bonjour,

Nous avons réalisé en tout 6 injections et pour le moment , heureusement, aucune contamination...
Revenir en haut Aller en bas
btgm
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Jeu 17 Juil 2014 - 14:14

Benjamin,
vous les hospitalisez ou vos patients repartent directement après l'injection?
Revenir en haut Aller en bas
SheepeR
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mer 7 Jan 2015 - 12:07

C'est un traitement ambulatoire, on réalise une surveillance de 30/45 min post injection et le patient rentre à la maison!
Revenir en haut Aller en bas
btgm
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mer 7 Jan 2015 - 13:58

Chez nous aussi c'est en ambulatoire,

mais ma question était, quelqu'un a-t-il déjà été confronté à l'obligation d'hospitalisé un patient injecté au Ra223 ? (un patient qui était hospitalisé dans un autre établissement par exemple)

si oui avez vous réalisé des mesures de contamination dans la chambre de ce patient?
Revenir en haut Aller en bas
Seldy
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mer 7 Jan 2015 - 14:43

On a eu qu'un seul petit patient jusque là .. du coup pas beaucoup de retour
Revenir en haut Aller en bas
SheepeR
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mer 7 Jan 2015 - 14:49

désolé btgm pas plus d'information pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
btgm
Jongleur
Jongleur



MessageSujet: Re: Usage médical du Radium 223    Mer 7 Jan 2015 - 16:00

merci quand même!
Revenir en haut Aller en bas
 
Usage médical du Radium 223
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Certificat médical: j'en ai mon truck !!!
» l'usage du mixing medium
» Du bon usage des commentaires dans les sources
» Retirer les gants à usage unique
» Ressources, usage et mésusage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Un peu de théorie :: Physique nucléaire et radioactivité-
Sauter vers: