Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Dim 4 Déc 2011 - 18:18

Bonjour,

Je me fais ici l'écho d'un radiobiologiste aujourd'hui retraité, qui a travaillé sur les faibles doses et me pose la pertinente question suivante :
' Nous avons souvent dit (et enseigné dans nos cours), que les effets des rayonnements sur l'ADN étaient des effets directs dans 30 % des cas et indirects (via la radiolyse de l'eau et l'action des radicaux libres) dans 70 % des cas.
Or les généticiens tirent des informations précises de restes de Neandertal et autres spécimens encore plus anciens.
Le processus de réparation cellulaire (enzymatique) s'arrêtant à la mort de l'individu, les dégâts des rayonnements sont irréversibles et devraient augmenter avec l'âge de l'échantillon.
Si les tissus se déshydratent et peuvent expliquer l'arrêt assez rapide des effets indirects, les spécimens ont été entre la mort de l'individu et leur exploitation soumis à assez de rayonnements pour que les 30% d'effets directs rendent le matériel génétique ininterprétable.
A-t-on surestimé les effets directs, le nombre de lésions ADN d'une cellule*, ou sous-estimé la capacité de réparation de l'ADN ? '

J'espère ne pas avoir trop mal traduit sa question.

Balda

* 30 000 lésions ADN/cellule/jour selon certains auteurs.

Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule
avatar


MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Dim 4 Déc 2011 - 22:32

Bonsoir,

Je ne suis pas un spécialiste, mais il me semble que la paléogénétique travaille à partir de l'ADN mitochondriale qui se dégrade moins que l'ADN cellulaire. D'ailleurs L'ADN cellulaire se dégrade extrèmement vite.

Je n'ai pas trop regardé, mais je pense qu'il faut chercher par là.

PPJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Dim 4 Déc 2011 - 23:06

Bonsoir PPJ,

Belle piste en effet, et déjà utile car je ne savais pas que les mitochondries avaient encore de l'ADN utile à leur fonctionnement.

Alors les données apparemment objectives que j'ai pu glaner jusqu'ici :

- l'ADN mitochondrial n'a pas de processus de réparation cellulaire,

- la comparaison avec Neandertal se fait effectivement avec l'ADN mitochondrial,

- les échantillons d'ASN sont souvent oxydés et présentent de nombreuses cassures simple brin,

- les meilleures conditions de conservation sont celles de l'ambre* (zéro humidité et oxygène, donc peu d'hydrolyse) et le froid. Ce qui fait que les plus anciens ne sont pas forcément les moins biens conservés.

Merci PPJ,

Je suis preneur de toute réflexion aussi boostante que celle de PPJ, car le problème n'est pas encore résolu : l'ADN lui-même contient plusieurs radioéléments qui ont eu plusieurs périodes pour faire des dégâts sensés être irrémédiables dans le tissu mort.

BaldaquIntron

* Jurassic Park ne racontait pas que des bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Lun 5 Déc 2011 - 0:51

je le redis, il y a eu une thèse IRSN sur les effets des faibles doses...si qq1 réussi à avoir cette thèse Wink (elle n'est pas publié sur leur site...)
Revenir en haut Aller en bas
Niko
Homme-canon
Homme-canon
avatar


MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Lun 5 Déc 2011 - 7:38

baldaquin a écrit:
- les échantillons d'ASN sont souvent oxydés et présentent de nombreuses cassures simple brin,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpcirkus.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Lun 5 Déc 2011 - 19:24

Oups, la proximité des touches et peut-être une certaine habitude pour un terme plutôt qu'un autre plaident pour un lapsus malencontreux et pas du tout révélateur.


Toutes mes excuses.


Je ne me fais aucun souci pour la résistance de l'ASN aux différentes oxydations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?   Lun 5 Déc 2011 - 19:35

Hello
Tu as raison. La maintenance est assurée au minimum tous les trois ans (joke, humour, je plaisante, etc, et toute cette sorte de choses) Very Happy
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
 
Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Effets sur l'ADN : part des effets directs et indirects ?
» Les effets bénéfiques de la Méditation
» Effet protecteur de la labradorite ?
» Stérilet et effets secondaire
» Coupe-faim et effets néfastes à retardement : appel à la vig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Un peu de théorie :: Effets biologiques des rayonnements-
Sauter vers: