Forum technique de RadioProtection Cirkus

Le portail de la RadioProtection pratique et opérationnelle - www.rpcirkus.org
 
RP CirkusRP Cirkus  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez | 
 

 Rejet égout médecine nucléaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Rejet égout médecine nucléaire   Ven 23 Aoû 2013 - 11:41

Bonjour,

Une convention de deversement d'eaux usées, autres que domestiques, dans le réseau public d'assainissement existe entre l'hopital dans lequel je travaille, la mairie et véolia.
Cela me concerne car nous avons un service de médecine nucléaire, et les patients injectés en attente de leur examen (quelques heures) peuvent aller uriner dans des toilettes qui ne sont pas reliées aux cuves de décroissance.
Cependant, nous ne savons pas quelle valeur limite prendre concernant principalement, le Tc99m: 5000Bq/L ?10000Bq/L...
De plus, une cuve peut elle recevoir du Tc99m et du F18 ou devons nous avoir une cuve spécifique pour ces radionucleides (car pas de bac de rétention sur le réseau d'eaux usées).
Merci.
benjamin
Revenir en haut Aller en bas
PEPEJY
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Ven 23 Aoû 2013 - 14:31

bonjour,

Citation :
Cela me concerne car nous avons un service de médecine nucléaire, et les patients injectés en attente de leur examen (quelques heures) peuvent aller uriner dans des toilettes qui ne sont pas reliées aux cuves de décroissance.
Normalement les WC pour les patients injectés sont reliés à la cuve de décroissance. Donc il va falloir certainement revoir des choses dans ton organisation.

Citation :
Cependant, nous ne savons pas quelle valeur limite prendre concernant principalement, le Tc99m: 5000Bq/L ?10000Bq/L...
De plus, une cuve peut elle recevoir du Tc99m et du F18 ou devons nous avoir une cuve spécifique pour ces radionucleides (car pas de bac de rétention sur le réseau d'eaux usées).
J'ai rien par rapport au radionucléides, mais la valeur limite est de 100 Bq/L après au moins dix périodes de décroissance. en général les bac des Wc on un vitesse de renouvellement de 5 jours, donc ça passe pour le Tc-99 et le F-18. Par contre cuves de décroissance pour l'iode!!!

PPJ
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Ven 23 Aoû 2013 - 15:42

Nous avons biensur des toilettes qui sont reliées aux cuves mais nous ne pouvons pas y relier la totalité des toilettes. Aprés injection et en attente de l'examen, les patients circulent dans le centre ou meme quitte le centre pour revenir quelques heures plus tard.
On ne va pas faire patienter 3h les patients en salle d'attente!!
Doù ma question, lorsque les patients utilisent les toilettes non reliées aux cuves, quel seuil avez vous intégrer à votre convention? Comme il n'y a pas de décroissance, les 100Bq/L pour I131 ou 10Bq/L pour les autres radionucleides définit dans l'arrété du 23/07/2008 ne s'applique pas!!
Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Aemaeth
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Lun 26 Aoû 2013 - 9:31

benjamin14 a écrit:
Nous avons biensur des toilettes qui sont reliées aux cuves mais nous ne pouvons pas y relier la totalité des toilettes. Aprés injection et en attente de l'examen, les patients circulent dans le centre ou meme quitte le centre pour revenir quelques heures plus tard.
On ne va pas faire patienter 3h les patients en salle d'attente!!
Doù ma question, lorsque les patients utilisent les toilettes non reliées aux cuves, quel seuil avez vous intégrer à votre convention? Comme il n'y a pas de décroissance, les 100Bq/L pour I131 ou 10Bq/L pour les autres radionucléides définit dans l’arrêté du 23/07/2008 ne s'applique pas!!
Benjamin
C'est bien ça tout le problème de la médecine nucléaire.

Concernant le Tep, en ayant passé plusieurs moi même, tu n'a normalement aucun patient qui sort du bâtiment avant d'avoir passé son examen.
Donc pas de risque d'avoir du FDG qui part à l’extérieur

Concernant la Scinti classique, les problématiques sont plus complexes.
Pour les patients restant peu de temps dans vos locaux, il faut leur expliquer qu'ils doivent obligatoirement uriner/selle dans les toilettes chaudes.

Si ils rentrent chez eux avant l'examen, c'est plus ennuyeux.
Deja tu as une source qui se ballade et qui irradie des gens qui n'ont rien demandé.
Et ca, moi ca m'a toujours Suspect  .
Bref le mieux est de garder tout le monde en salle d'attente avant examen.
Apres examen, tu peu rien y faire
Revenir en haut Aller en bas
Amak
Acrobate
Acrobate



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Lun 26 Aoû 2013 - 19:19

Bonjour,

Vaste débat.
Pour moi, les valeurs de l'arrêté du 23/07/2008 s'appliquent à l'émissaire, i.e. quand le réseau hospitalier se jette dans le réseau d'assainissement de la collectivité terrritoriale.

Extrait de l'article 20 :
"...Le contenu de cuves ou de conteneurs d'entreposage d'effluents liquides contaminés ne peut être rejeté dans le réseau d'assainissement qu'après s'être assuré que l'activité volumique est inférieure à une limite de 10 Bq par litre. Cette limite est fixée à 100 Bq par litre pour les effluents liquides issus des chambres de patients traités à l'iode 131. ..."

Problème, à cet endroit du réseau, il y a l'aval des cuves et de tout le reste.
Donc je pense que ça concerne tous les rejets produits par l'établissement de santé, reliés aux cuves ou non.

Mais que ceux de l'établissement, l'article 3 est très clair :
"Les dispositions de la présente décision ne s'appliquent pas aux effluents et déchets contaminés générés hors des établissements de santé par des patients ayant fait l'objet d'un examen diagnostique ou d'un traitement à l'aide de radionucléides."

Pour la TEP, il y a affectivement une importante élimination de 18FDG dès la première miction (dans le service), mais la période physique souvent plus faible que le temps de transit dans le réseau d'assainissement aide aussi.

Pour l'irathérapie, c'est l'inverse : même si la majorité est captée par les cuves de décroissance lors du séjour en chambre protégée, tout le reste finira inévitablement dans l'usine de traitement des eaux.

Pour la scinti conventionnelle, je laisse le débat ouvert : vaut-il mieux laisser chaque patient croiser 3 h le public ou tous les garder chaque jour dans le service, où ils contribueront à augmenter l'exposition de vos personnels ? Tout se défend à condition d'avoir des bases d'estimation rationnelle.

Une cuve peut recevoir effectivement du 99mTc et du 18F, à condition que le volume global permette de gérer en décroissance disons 1 semaine. C'est le cas généralement si tu disposes de 2 cuves de 6000 l et 3 caméras. Pour être plus précis il faut le nombre de patients de chaque radionucléide, le volume des cuves.. et celui des chasses d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
benjamin14
Funambule
Funambule



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Jeu 20 Fév 2014 - 13:12

Bonjour,

Du coup, vous avez fixé quelles valeurs dans vos conventions respectives?
Merci
Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
SheepeR
Trapéziste
Trapéziste



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Jeu 20 Fév 2014 - 15:27

Bonjour,

je crois qu'à l émissaire, c'est la collectivité qui détermine les seuils...
Revenir en haut Aller en bas
PCR67
Ventriloque
Ventriloque



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Jeu 27 Fév 2014 - 0:39

Bonjour,

A priori, pas de limites règlementaires pour les effluents radioactifs générés par des patients injectés pour un examen radiodiagnostic en médecine nucléaire ou de radiothérapie interne ambulatoire. Les limites réglementaires ne concernent que les conditions de libération des effluents provenant de cuves de décroissances.

Pour les effluents provenant de patients injectés  (urines et selles), il y a par exemple des valeurs guides qui était données dans la circulaire DGS/DHOS n°2001/323 du 9 juillet 2001 (elles n'ont pas été reprises dans la nouvelle de circulaire de 2008), mais cela donne un ordre de grandeur :

- Tcc99m : 1000 Bq/L aux émissaires
- autres radionucléides : 100 Bq/L

Si à vos émissaires vous dépassez ce type de valeurs (ou celles que vous aurez définies avec votre gestionnaire réseau): vérifier que le dimensionnement de la fosse septique est encore adapté à votre service de médecine nucléaire (2 m3 pour 25 personnes par jour), n'oubliez pas de l'entretenir périodiquement (les boues qui réduisent l'effet de dilution...). Si vous avez des patients hospitalisés en services de soins : il n'y pas grand chose à faire (récupérer systématiquement leurs urines n'est pas une mesures raisonnable de mon point de vue au regard du risque réel que représente ce type de rejets).

Cordialement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rejet égout médecine nucléaire   Jeu 27 Fév 2014 - 7:14

Bonjour
C'est d'ailleurs étonnant de voir que dans certains cas on "oublie" de donner une limite réglementaire..
KLOUG
Revenir en haut Aller en bas
 
Rejet égout médecine nucléaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rejet égout médecine nucléaire
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum technique de RadioProtection Cirkus :: Aspects pratiques de la Radioprotection :: Le monde médical-
Sauter vers: